CGG

Analyse du cours de l'action CGG

--- Publicité ---
80% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur.
 
Graphique fourni par TradingView

Si vous vous intéressez à la cotation en Bourse de la société française CGG, cet article est fait pour vous ! En effet, vous trouverez dans cette fiche détaillée et entièrement consacrée à cette valeur toutes les informations dont vous avez besoin pour l’analyser en détails et ainsi être capable de savoir avec le plus de précision possible dans quel sens sa tendance est susceptible d’évoluer. Nous allons notamment vous parler ici des données boursières globales concernant ce titre, des activités précises de cette entreprise ou encore de ses concurrents et partenaires principaux. Nous irons encore plus loin en vous dévoilant les points forts et les points faibles de cette valeur et en vous expliquant quels sont les indicateurs à privilégier dans l’actualité pour réaliser une analyse fondamentale pertinente de l’action CGG.

Dernières actualités

CGG : le groupe livre une étude des ressources mondiales en énergie géothermique

Le 21/10/2020 à 10h28

CGG fait une annonce à propos de la livraison d’une étude à une grande entreprise intervenant dans le secteur de l’énergie. Ce projet porte sur l’évaluation des ressources géothermiques mondiales.

Elements qui peuvent influencer le cours de cet actif

Analyse N°1

Le niveau des investissements de la part des compagnies pétrolières et gazières est bien entendu un point important à surveiller. Or, ces investissements dépendent également en grande partie du cours du pétrole et de son évolution. On suivra donc également de près cette donnée sur le marché des matières premières énergétiques.

Analyse N°2

Bien entendu, on suivra également les retombées du récent plan stratégique mis au point par CGG et appelé Transformation Plan, qui vise essentiellement une réduction de la flotte de 11 à 5 navires, une hausse des licenciements, une cession des actifs non-stratégiques et la concentration des efforts sur les métiers de la géophysique, de la géologie et des réservoirs avec la filiale GGR.

Analyse N°3

De la même manière, on gardera un œil attentif aux retombées commerciales et économiques du vaste projet d’images dans le Golfe du Mexique mené par CGG récemment.

Analyse N°4

Parmi les autres enjeux majeurs de CGG, la réduction du niveau de sa dette est sans doute l’un des plus importants. Toutes les annonces, communications ou publications officielles à propos de cette donnée seront donc de la plus grande importance.

--- Publicité ---
Trader l'action CGG !
80% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur.

Présentation de l'action CGG

Avant de nous intéresser à l’environnement économique de la société CGG avec ses concurrents et ses partenaires, prenons quelques instants pour rappeler en quoi consistent ses entreprises et quelles sont ses activités concrètes. En effet, le groupe CGG est en réalité une société française qui fournit des services et produits aux industries pétrolières. Plus précisément, ce groupe fait partie des principaux fournisseurs mondiaux de services et produits géophysiques à destination des compagnies pétrolières et gazières du monde entier.

Mais pour aller plus loin et mieux comprendre les activités de ce groupe et la manière dont elles génèrent des revenus, il est possible de répartir ces activités en deux grands pôles distincts selon la part de chiffre d’affaires qu’elles représentent et de cette manière :

Tout d’abord, les prestations de services géophysiques représentent la majeure partie des activités du groupe CGG puisqu’elles permettent de générer pas moins de 73.7% du chiffre d’affaires total de cette entreprise. On trouve parmi ces services des prestations d’enregistrement, de traitement et de d’interprétation de données sismiques terrestre et marines pour le compte des grandes compagnies pétrolières.

Le reste du chiffre d’affaires du groupe CGG soit 26.3% est généré par les activités de fabrication d’équipements sismiques. Cela concerne notamment les appareils d’enregistrement et de transmission, des vibrateurs d’acquisition de données sismiques, des logiciels de traitement ou d’interprétation de données et d’autres produits de ce genre qui sont ensuite vendus aux industries pétrolières.

D’un point de vue géographique, les activités de CGG touchent bien entendu le monde entier. La plus grande part du chiffre d’affaires de cette entreprise est générée sur le secteur de l’Europe Afrique et Moyen-Orient avec 37.4% du CA. Vient ensuite le secteur de l’Amérique du Nord avec 20.5% du chiffre d’affaires, l’Amérique Latine avec 22.4% du chiffre d’affaires et enfin le secteur de l’Asie-Pacifique avec 19.7% du chiffre d’affaires. A ce jour, le groupe emploie plus de 5 000 personnes à travers le monde.

Analyse du cours de l'action CGG
--- Publicité ---
Trader l'action CGG !
80% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur.

Concurrents

CGG fait aujourd’hui partie des leaders du secteur d’activité des produits et services parapétroliers dans le monde. A ce titre, ses concurrents sont peu nombreux étant donné les forte barrières à l’entrée et l’incapacité des entreprises de plus petite taille à s’immiscer dans ce milieu très technologique et demandant un équipement important et donc des fonds importants. Cependant et si la concurrence n’est pas nombreuse, elle reste très dangereuse de la part des deux grands autres acteurs de ce secteur qui menacent les parts de marché de cette entreprise française. Nous vous  proposons donc de découvrir ici qui sont les deux principaux ennemis de CGG que vous devez également analyser afin de mieux comprendre les enjeux et ce titre boursier.

TechnipFMC 

tout d’abord est l’une des plus importantes de ce secteur d’activité. Elle est cependant spécialisée dans le management de projets, l’ingénierie et la construction pour l’industrie pétrolière, gazière et éolienne mais aussi dans d’autres activités comme la chimie. Son champ d’action est donc plus large que celui de CGG. TechnipFMC est notamment détenteur d’une flotte de navires permettant l’installation de conduites et la construction d’infrastructures sous-marines ce qui lui a permis de devenir le leader des infrastructures offshore et onshore dans le monde. Cette entreprise également cotée en Bourse sur le marché Euronext est également présente à l’international et propose ses services dans plus de 48 pays différents. Récemment, elle est devenue l’entreprise TechnipFMC suite à sa fusion avec l’entreprise américaine FMC Technologies qui était un autre concurrent de CGG.

Schlumberger

Enfin, le second grand concurrent de CGG est encore une entreprise française, Schlumberger, qui est spécialisée dans les services et équipements pétroliers. Il propose ces services et produits dans le monde entier avec une présence dans une centaine de pays différents et des bureaux sur différents continents. Forte d’une masse salariale de plus de 100 000 employés à travers le monde, Schlumberger est également une entreprise cotée en Bourse à la fois sur le marché Euronext Paris mais aussi sur le NYSE.

Saipem

On peut également citer ici le groupe Saipem qui est spécialisé dans le domaine des prestations d’ingénierie et de construction pour les industries pétrolières et gazières et dont les activités concernent principalement les prestations d’ingénierie, de construction et d’installation offshore et onshore mais qui propose aussi des prestations de forage.


Partenaires

Pour se faire une place sur le marché très convoité des services aux compagnies pétrolières et gazières, le groupe français CGG a su mettre au point une stratégie efficace de partenariats et d’alliances stratégiques avec d’autres entreprise, qu’elles exercent des activités similaires ou différentes des siennes. Or, il est très intéressant de comprendre comment ces alliances peuvent avoir une influence sur le cours de l’action CGG en étudiant notamment les partenariats passés et en vérifiant leurs effets sur les graphiques historiques. Voici ainsi pour vous y aider quelques exemples les plus récents des alliances mises en place par CGG.

Bourbon

Tout d’abord et en 2011, le groupe CGG a mis en place un partenariat stratégique avec le groupe français Bourbon. Cet accord portait alors sur un affrètement d’une durée de 5 ans de 6 navires neufs de support sismique ce qui était une véritable première dans cette industrie. Les deux premiers navires issus de cette collaboration soit le Bourbon Fulmar et le Bourbon Petrel seront mis en service à peine deux années plus tard. Les quatre autres navires dont le Bourbon Gannet seront quant à eux mis en service avant la fin de l’année 2014. Les navires ainsi mis au point par les deux entreprise présentent des solutions adaptées aux spécificités opérationnelles et permette à la fois le ravitaillement en carburant en matériel et en personnel des navires sismiques de CGG et la garantie de la sécurité des opérations. Mais la réelle nouveauté de ces solutions concerne son aspect écologique et économique puisque les systèmes de propulsion hybride dont elles sont équipées offre une excellente gestion de la consommation de carburant en utilisant à la fois une propulsion diesel et une propulsion électrique selon le type de trajet (escorte ou transit).

Apave

Plus récemment soit en 2019, d’autres partenariats majeurs ont eu lieu en ce qui concerne CGG comme le partenariat mis en place entre sa filiale Sercel et la société française de services Apave en ce qui concerne la fourniture d’une solution de surveillance de structures. La société Sercel a ainsi pu allier sa technologie de capteurs de pointe à l’expertise de spécialistes du métier de la surveillance des structures. Sercel va ainsi pouvoir bénéficier de l’implantation du groupe Apave dans le but de proposer une solution de surveillance en continue et d’aide à la décision innovantes à destination de tous les opérateurs de structures du monde entier. Les deux entreprises envisagent, par le biais de ce partenariat de grande ampleur, de commercialiser cette solution dans le courant de l’année et de réaliser les tous premiers déploiements en France en début d’année 2020.

Microsoft

Toujours en 2019, le groupe CGG a également mis en place une alliance stratégique qui fait beaucoup parler d’elle avec le géant américain Microsoft. Il s’agit ici d’une opération de partenariat portant sur le développement de services de géoscience sur l’environnement Azure Cloud de Microsoft mais également sur une accélération des processus itératifs d’exploration et de développement de ses clients. Par le biais de ce partenariat et grâce à la solution Azure Cloud, les compagnies pétrolières clientes de CGG vont donc avoir accès à une immense bibliothèque de données de géoscience ainsi qu’à des logiciels d’interprétation, d’analyse et de caractérisation des réservoirs de CGG. Ces clients auront ainsi la possibilité de profiter également de l’hébergement optimisé des solutions de gestion des données E&P de CGG.

Shearwater GeoServices

Plus récemment soit en 2019, CGG a annoncé la signature d'un accord de principe ferme avec la société norvégienne Shearwater GeoServices dans l'acquisition sismique marine et la technologie des streamers. Le but du groupe est ici de devenir, avec l'aide de cette entreprise, l'un des leaders de ce secteur d'activité à l'international.

--- Publicité ---
Trader l'action CGG !
80% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur.
Les éléments en faveur d’une hausse du cours de l’action CGG :

Tout d’abord, le positionnement du groupe CGG parmi les leaders de la prestation de services géophysiques et sismiques intégré dans le monde est bien entendu un point fort indéniable de cette entreprise. CGG détient en effet actuellement près d’un quart des parts de marché mondial. Grâce à sa filiale Sercel, CGG est également l’un des plus grands équipementiers géophysique au monde ce qui lui permet de proposer à la fois des services et des équipements.

On peut également apprécier la bonne répartition du chiffre d’affaires de cette entreprise entre ses différentes filiales et donc sur les différents segments représentés. Ainsi, 43% du chiffre d’affaires est actuellement acquis par l’acquisition sismique, 22% est généré par l’équipement sismique avec la filiale Sercel et 35% proviennent de la géoscience avec la filiale CGR. Cette répartition permet en effet à CGG de se protéger contre les risques de pertes.

Un autre avantage dont dispose le groupe CGG concerne cette fois le succès de l’opération d’abaissement des coûts et de la sécurisation des liquidités mise en place jusqu’en 2018 et qui a atteint sans difficulté les objectifs fixés.

Enfin, on apprécie également la qualité de la stratégie mise en place par CGG concernant son exposition au marché de l’acquisition de données contractuelles. Cette stratégie compte notamment sur des revenus tirés à près de 60% de la filiale GGR spécialisée en géologie, géophysique et réservoir, à 25% de l’équipement et à 15% de l’acquisition de données. En abaissant la part du segment acquisitions de données, CGG évite de se concentrer sur un marché qui arrive à essoufflement et concentre ses efforts vers les activités les plus rentables pour l’avenir avec une demande constante ou en hausse.

Les arguments en faveur d’une baisse du cours de l’action CGG :

Tout d’abord, les risques géopolitiques restent bien présents en ce qui concerne le secteur d’activité dans lequel évolue CGG et ces risques peuvent à tout moment engendrer des pertes importantes. Ce plus, ce secteur d’activité est considéré comme extrêmement cyclique puisqu’il se trouve en amont de la chaine des services pétroliers. Il est donc très sensible aux réductions de budgets consacrés à l’investissement qui a touché les compagnies pétrolières et gazières au cours des dernières années.

On peut également déplorer les baisses de revenu successives qui ont marqué les dernières publications de résultats du groupe CGG avec notamment une perte opérationnelle qui ne parvient pas à être efficacement réduite suite aux pertes de la division Acquisition et du pôle équipement.

Les investisseurs et actionnaires se montrent donc prudents en ce qui concerne les capacités de cette entreprise à générer de nouveaux des profits substantiels à moyen et long terme et donc quant à un retour du dividende en positif. Rappelons en effet qu’en début d’année 2016, une augmentation de capital a été dilutive pour les actionnaires et que la note de la dette de CGG a été abaissée à CCC+.

Enfin, le dernier point négatif concerne cette fois directement l’action en Bourse de CGG. En effet, ce titre a récemment connu des plus bas historiques. Si cela peut être le signe d’une occasion d’achat à bas prix pour certains traders, cette baisse historique appelle néanmoins à la plus grande prudence.

Les informations fournies ici ne le sont qu’à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées sans réaliser une analyse fondamentale plus complète de ce titre en tenant compte, notamment, des données extérieures, des publications à venir et de toute actualité fondamentale qui pourrait faire évoluer ces atouts et faiblesses ou les rendre plus ou moins pesants. Ces informations ne constituent en aucune façon des recommandations en vue de la réalisation de transactions.
--- Publicité ---
Trader l'action CGG !
80% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent