Acheter l'action Renault

Les grandes sociétés françaises dont les actions sont cotées sur le marché représentent des pôles d’investissement intéressants pour les traders et investisseurs de l’hexagone. Et parmi les titres les plus attractifs, on trouve régulièrement des grands noms de l’industrie automobile. C’est le cas du groupe Renault que nous vous proposons de découvrir ici plus en détails afin d’apprendre à repérer les évènements les plus judicieux pour réaliser l’analyse de son cours.  

Acheter l'action Renault
76% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi sur chaque position.

Note: 3.89 28 votes

 

A propos de la société Renault :

La société Renault doit sa forte popularité en France comme à l’étranger au fait qu’elle a longtemps été le premier constructeur européen de véhicules français. Malheureusement, elle a aujourd’hui été détrônée par son concurrent direct, le groupe PSA. On  note toutefois que Renault obtient la huitième place du classement mondial.

La création de la marque Renault a eu lieu juste après la seconde guerre mondiale, soit à la fin du siècle dernier. A cette époque, la société Renault était considérée comme un véritable emblème de la reconstruction  d’après-guerre et de la réussite sociale et économique française.

C’est en 1990 que Renault a été privatisée, mais il faudra attendre 1996 pour que cette privatisation soit réellement mise en pratique. C’est en effet à cette époque que l’Etat français a vendu la plupart de ses parts à des investisseurs privés. Il faut cependant savoir qu’aujourd’hui, l’état détient encore 15% des parts de Renault. Plus tard, en 1999, la société Renault fusionnera avec le constructeur japonais Nissan.

Juste après le groupe PSA (Peugeot-Citroën), le groupe Renault est le deuxième constructeur automobile français. Son chiffre d’affaire global est défini par diverses activités dont bien entendu principalement la vente de véhicules automobiles, mais aussi les prestations de services comme les financements, les garanties ou autres services d’entretien.

Avec pas moins de 32 sites de production à travers le monde, il compte un effectif de 121 807 salariés et développe son activité en Europe, en Amérique et en Asie.

 

Répartition de l’activité et du chiffre d’affaire de la société Renault

La société Renault ne se contente pas de produire des véhicules pour générer des bénéfices. On peut en effet diviser son activité en deux grands secteurs :

  • La vente de véhicules : Il peut s’agir de véhicules professionnels ou particuliers de différentes marques dont Renault, Nissan ou encore Dacia. Cette partie de l’activité représente 95% du chiffre d’affaire total de la société.
  • Les services : Les 5% restant du chiffre d’affaire réalisé provient des prestations de services de ce constructeur automobile. Il s’agit de tout ce qui concerne l’entretien, l’assistance ou le financement.

Grâce à cette combinaison d’activités, la société Renault réalise un chiffre d’affaire supérieur à 33 milliards d’euros par an, même si son résultat net est inférieur à ce montant.  Il est également à noter que la propension de cette société à faire des bénéfices dépend à la fois de la demande française et internationale. En effet, Renault réalise 32% de son activité en France, 37% en Europe, 10% en Amérique du nord et 9% en Afrique.

 

Les principaux concurrents de Renault :

La concurrence de l’entreprise Renault se résume à un seul constructeur automobile, PSA. Récemment soit en 2016, Renault a réussi à se positionner de nouveau à la première place du classement des constructeurs automobiles français alors que PSA était en tête depuis plus de 30 ans.

Le groupe Renault a ainsi vendu plus de 3.28 millions de véhicules dans le monde en 2016 soit une hausse de 13.3% contre 3.15 millions pour le groupe PSA. Cependant, les deux constructeurs restent au coude à coude.

Parmi les concurrents internationaux de Renault, on trouve bien entendu les sociétés :

Il est important de suivre les actualités de chacune de ces entreprises afin d’analyser correctement les possibilités de hausse ou de baisse de l’action Renault car la concurrence de ce secteur est extrêmement rude et peut faire pencher la balance rapidement en fonction d’évènements spécifiques.

 

Les principaux partenaires de Renault :

Le groupe Renault cherche sans cesse à créer des partenariats ciblés avec certaines entreprises concurrentes ou complémentaires dans le but de conserver son positionnement sur le marché automobile.

En 2016, il s’est ainsi associé avec le groupe Microsoft afin de développer un modèle de véhicule connecté utilisant les technologies informatiques les plus innovantes.

Depuis bien plus longtemps, Renault a signé un partenariat avec les lubrifiants de la marque Elf, une filiale du groupe Total, pour la mise en avant de ces produits.

En 2015, le groupe Renault avait également tenté de créer un partenariat avec le constructeur automobile Mitsubishi, mais finalement, le contrat sera annulé. Ce partenariat visait pour Renault à fournir des berlines tricorps au groupe japonais pour son marché Nord-Américain.

D’autres partenariats sont susceptibles de voir le jour prochainement et il est important de suivre l’actualité de près.

 

Analyse du cours de l’action Renault :

Les actions de la société Renault sont cotées sur le marché français d’Euronext Paris. Depuis leur première entrée en bourse, ces titres ont évolué d’abord à la hausse, puis ont connu, en 2007, une chute très importante suivie d’une autre baisse en 2009 à cause de la crise économique mondiale.

Depuis ce moment, les actions Renault n’ont cessé de s’apprécier et reprennent chaque année des points supplémentaires. Le canal de fluctuation historique de ces titres est compris entre 10.83 et 110.91 euros.

Bien entendu, la société Renault étant fortement représentative de l’activité économique française, ses actions sont prises en compte dans le calcul de l’indice phare français, le CAC 40.

 

Données boursières importantes à propos de l’action Renault :

Pour faire une bonne analyse de l’évolution probable du cours de l’action Renault, il est bien entendu essentiel de connaitre toutes les informations citées plus haut dont les activités de la société, l’organisation de ce groupe ou encore les évènements qui ont marqué son histoire récente ou son historique de cours. Mais vous devez aussi connaitre quelques données boursières informatives mais tout aussi importantes que voici :

  • En 2017, la capitalisation totale de la société Renault sur le marché s’élève à 23 634.12 MEUR
  • Toujours en 2017, on compte approximativement 295 722 284 titres de la société Renault en circulation sur le marché boursier.
  • Le cours de l’action Renault est actuellement coté sur le compartiment A du marché Euronext Paris en France.
  • Le groupe Renault fait aussi partie de la composition de l’indice national français de référence, le CAC 40. Il s’agit donc d’une des 40 entreprises françaises ayant la plus forte capitalisation en Bourse.
  • L’actionnariat de la société Renault est composé à 19.74% des parts de l’Etat français, à 15% des parts de Nissan France, à 5.20% des parts de BlackRock, à 3.10% des parts de Daimler, à 2.09% des parts de salariés de l’entreprise et à 1.57% en autodétention.
  • Bien entendu, les informations présentées ici sont basées sur les données de 2017 et peuvent évoluer avec le temps. Elles vous serviront néanmoins de base pour la mise en place de stratégies efficaces en ligne.

 

Historique économique et financier de l’entreprise Renault :

Sans avoir besoin de remonter aux origines de la société Renault, il est très intéressant pour un investisseur de prendre connaissance de son historique récent concernant les évènements économiques et financiers qui ont marqué le groupe. En effet, en interprétant l’impact de ces évènements sur l’analyse technique historique des cours, il devient facile d’anticiper les prochaines variations. Voici donc un récapitulatif des évènements économiques qui ont marqué cette entreprise durant les dernières années.

  • En 2010, Renault effectue un échange de 3.1% des capitaux avec Daimler suite à un accord de coopération.
  • En 2011, Renault lance sa gamme de véhicules électriques malgré une demande très faible à l’époque.
  • En 2013, Renault et Russian Technologies signent un partenariat avec Lada-Avto VAZ et créent ainsi une coentreprise. La même année, Renault lance la production du Crossover Renault Captur qui deviendra le véhicule de ce segment le plus vendu en France. En décembre, le groupe signe un accors avec Dongfeng Motor Corporation pour la production de véhicules en Chine.
  • En 2015, Renault India Private Limited commence à vendre le Renault Lodgy et annonce son nouveau SUV citadin. La même année, le groupe présente son nouveau SUV de segment C, le Renault Kadjar. Le gouvernement français annonce la montée temporaire de sa participation à l’entreprise qui passe de 15% à 19.73% pour contrecarrer un vote refusant le bénéfice du vote double des investisseurs à moyen terme (deux ans). Cette motion sera alors refusée.
  • En 2016, Renault présente un concept sportif au Mondial de l’Automobile qui annonce le futur style innovant de la marque. Les pertes enregistrées par Renault suite à l’entrée au capital d’Avto VAZ s’élèvent à 1.1 milliards d’euros à cause de la chute des ventes. Toujours en 2016, Renault annonce la signature d’un accord signé avec le ministre de l’industrie en Iran permettant à la marque de produire davantage de véhicules avec la création d’une entreprise commune avec IDRO, un fond d’investissement et de rénovation de l’industrie de ce pays. L’usine verra le jour en 2018 avec une capacité de production de 150 000 unités.

 

Comment le groupe Renault est-il organisé :

Il est également important pour un investisseur de se pencher sur l’organisation interne du groupe Renault afin de comprendre comment et par qui sont prises les grandes décisions de cette entreprise.

Actuellement, l’entreprise Renault fait partie du Groupe Renault dans lequel on trouve aussi d’autres filiales comme DIAC, Dacia ou encore Renault Sport. Renault possède 80% de la branche automobile de l’entreprise coréenne Samsung d’où elle a créé la filiale Renault Samsung Motors ou RSM.

Renault s’est associé à Nissan au tout début du 21ème siècle afin de concurrencer certains géants de l’industrie automobile comme General Motors ou Toyota. Cette alliance est composée d’une part de Nissan et d’autre part de Renault avec Renault, Dacia et Renault Samsung Motors.

Grâce à cette association les deux marques ont donc pu garder leur propre identité tout en proposant des véhicules basés sur les mêmes plateformes et ainsi réduire leurs coûts de production pour garantir des tarifs compétitifs face à ces géants. Le groupe est aujourd’hui classé comme 10ème constructeur automobile au monde.

Bien entendu, cette organisation est susceptible d’évoluer lors de futures acquisitions ou fusion du groupe Renault et les décisions économiques seront alors évolutives elles-aussi.

 

Quels sont les avantages et les points forts de l’action Renault en tant qu’actif de Bourse ?

Si vous envisagez d’investir prochainement sur le cours de l’action Renault, vous avez peut-être connaissance des atouts de cette valeur. Si ce n’est pas encore le cas, nous vous proposons de les découvrir dès maintenant avec un rappel des principaux points forts de cette entreprise pour les investisseurs.

L’un des plus grands avantages de l’entreprise Renault concerne sans aucun doute son positionnement sur le marché mondial de la construction automobile. Rappelons en effet que Renault est actuellement le quatrième constructeur à l’échelle internationale et détient près de 10% du parc automobile mondial grâce bien sûr à ses véhicules de marque Renault, mais aussi aux marques Dacia et Renault-Samsung.

On retiendra également comme point fort la stratégie efficace de développement des activités de l’entreprise dans le monde avec une excellente répartition des activités entre l’Europe, la Russie, la Turquie, l’Algérie et l’Amérique Latine pour la marque Renault et en Europe et en Asie pour la marque Nissan.

Le groupe Renault a montré une forte croissance durant ces dernières années. Celle-ci est en grande partie due à une offre de véhicules entrée de gamme affichant des prix bas par le biais de la gamme Entry de Dacia. Renault a également su augmenter sa croissance grâce à la conquête de nouvelles parts de marché à l’étranger, notamment en Inde, en Chine, au Japon et au Brésil, pays dans lesquels il réalise plus de la moitié de ses ventes.

Renault se positionne en effet stratégiquement bien sur le marché de la production asiatique, très prisé par ses concurrents principaux. Il a notamment multiplié par deux ses capacités de production en Corée du Sud avec une reprise des immatriculations en Europe, ce qui lui permet de faire de réelles économies sur ses coûts. Le groupe a également mutualisé l’outil industriel de sa filiale Nissan avec la branche de Renault, ce qui contribue, une fois encore, à faire baisser les coûts de production et à gagner en compétitivité. Grâce à cette stratégie, le groupe a réalisé une marge opérationnelle de 5.7% en 2015 et a montré sa capacité à maîtriser ses flux de distribution en réduisant fortement ses stocks.

Toujours sur le plan de la croissance à l’international, le groupe Renault dispose d’un avantage certain actuellement face à ses concurrents, puisqu’il a été le tout premier constructeur automobile à profiter de l’ouverture du marché iranien.

Un autre atout majeur du groupe Renault concerne cette fois son ingénierie financière notamment avec l’opération réussie de rachat d’actions de la société Nissan en 2016 qui a permis au groupe de conserver une grande partie des parts de cette filiale tout en générant plusieurs milliards d’euros en 2016.

Grâce à sa stratégie financière et à ses efforts dans la réduction de son endettement, l’entreprise Renault devrait enfin bénéficier d’un relèvement de sa note par les principales agences de notation et donc gagner davantage de confiance de la part des investisseurs.

Enfin, les investisseurs qui achètent l’action Renault apprécient également beaucoup la distribution directe des dividendes en provenance des diverses participations aux actionnaires du groupe.

 

Quels sont les défauts et points faibles de l’action Renault en tant qu’actif de Bourse ?

Il va de soi que l’action Renault, à l’instar des autres titres boursiers, ne présente pas que des avantages du point de vue des investisseurs. Aussi et avant de commencer à trader ce titre en Bourse, vous devez tenir compte des quelques défauts de cette valeur. Nous vous proposons donc un rappel des principaux points faibles de cette entreprise française.

Premièrement, il faut reconnaitre que la mise en place de l’offre Entry n’a pas apporté que des bénéfices au groupe Renault. Celle-ci a en effet porté préjudice à l’image du groupe et cette nouvelle gamme pourrait, sur le long terme, cannibaliser les marques Renault et Dacia dans les pays dans lesquels le groupe est historiquement présent. Cette nouvelle gamme oblige également  Renault à augmenter fortement ses volumes de vente.

On note également que les véhicules de la marque Renault génèrent une rentabilité insuffisante par rapport aux véhicules de la marque Nissan, ce qui pourrait poser problème à plus long terme.

Une autre menace à laquelle le groupe va devoir faire face durant les années à venir concerne la crise du marché de l’automobile en Russie, au Brésil et en Amérique Latine qui montre un fort repli actuellement.

Les investisseurs se montrent également plutôt prudents en ce qui concerne la réussite de la stratégie de développement des véhicules tout électrique par le groupe Renault, en sachant que ce marché est considéré comme très porteur mais aussi extrêmement concurrencé dans un contexte de contestation de la validité des systèmes antipollution des voitures diesel en Europe et une volonté des gouvernements de favoriser les achats de véhicules propres.

Une forte demande, supérieure aux attentes couplée à des coûts de lancement élevés pourrait également peser sur la rentabilité à moyen et long terme de l’entreprise Renault.

Enfin, rappelons également ici que le groupe Renault doit régulièrement faire face à des conflits entre le conseil d’administration de l’entreprise et l’Etat français qui est encore actionnaire du groupe.

Bien que le groupe Renault montre ici quelques faiblesses, force est de constater que ses atouts restent majoritaires ce qui rend la valeur intéressante à trader pour les investisseurs.

 

Quelques conseils pour réaliser une bonne analyse fondamentale de l’action Renault :

Pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté et investir de manière intelligente sur le cours de l’action Renault, il va de soi que vous devez être capable de réaliser une analyse technique pertinente mais aussi que vous devez tenir compte des principaux indicateurs fondamentaux susceptibles d’influencer cette valeur. Voici donc la liste des principaux éléments dont vous devez tenir compte :

  • L’évolution de l’image de l’entreprise Renault et son impact sur le marché européen est à surveiller de près car le groupe est de plus en plus considéré comme un constructeur « mass market ».
  • Les objectifs de l’entreprise, que ce soit en termes de chiffre d’affaires global, de marge opérationnelle ou encore de développements divers sont bien entendu d’une importance capitale dans le cadre de vos analyses fondamentales de l’action. Ces objectifs sont régulièrement communiqués par le groupe au travers de divers communiqués officiels.
  • Le plan « produits » mis en place par le groupe Renault devra également être suivi de près par les investisseurs,  notamment en ce qui concerne ses retombées sur les bénéfices annuels de l’entreprise. L’atteinte d’un flux de trésorerie positif et son maintien sont notamment au cœur des préoccupations de l’entreprise.
  • La capacité de la marque à se positionner sur le marché des véhicules à bas prix en Europe est bien entendu l’un des enjeux majeurs du groupe.
  • Les avancées technologiques dans le domaine des véhicules propres et la capacité de Renault à se positionner sur ce marché très porteur mais également très concurrencé auront bien entendu un impact important sur l’attractivité de cette valeur aux yeux des investisseurs.
  • Enfin, vous ne manquerez pas de tenir compte de l’évolution des parts de marché de cette entreprise à l’international et de son positionnement face aux différents concurrents majeurs de ce secteur d’activité.

Grâce aux indications que nous vous avons délivrées dans cet article détaillé, vous êtes désormais en mesure de réaliser vos propres analyses techniques et fondamentales en tenant compte des différents indicateurs mentionnés plus haut. Grâce à ces quelques conseils simples, vous pourrez mettre en place vos stratégies d’investissement sur le cours de l’action Renault en anticipant au mieux les futures variations de ce titre sur le marché boursier et en prenant vos positions en fonction des signaux d’achat ou de vente que vous aurez obtenus par le biais de vos analyses.

Investir en Bourse avec l’action Renault :

N’attendez plus pour enfin profiter de vos opportunités de trading en ligne et testez vos connaissances en spéculant sur les variations du cours de l’action Renault dès aujourd’hui ! Il vous suffit pour cela de miser à la hausse ou à la baisse.

Spéculez sur l’action Renault !
76% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent