Investir sur la Bourse de Tokyo en direct

La Bourse de Tokyo n’est autre que la deuxième place boursière au monde. Il est donc primordial de la connaître et de pouvoir la suivre en direct, surtout lorsque l’on spécule sur les actifs boursiers comme les grands indices ou les actions en Bourse. Découvrez donc ici quelques informations essentielles à propos de cette Bourse et des conseils pour la suivre en direct.  

Investir sur la Bourse de Tokyo en direct
71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent

Note: 4.47 15 votes

 

La Bourse de Tokyo en détails :

La Bourse de Tokyo, actuellement appelée « JEG pour Japan Exchange Group », est en quelques sortes la place boursière officielle du Japon. Les actions de plus de 2 400 sociétés y sont cotées, ce qui la place au second rang mondial juste après le NYSE (New-York Stock Exchange).

Elle a été créée en 1978 et a progressivement évolué jusqu’à englober le TSE (Tokyo Stock Exchange) et la Bourse d’Osaka, afin de former en 2006 la Bourse de Tokyo telle qu’on la connaît aujourd’hui.

 

L’indice de la Bourse de Tokyo :

Pour suivre la Bourse de Tokyo en direct, il faut connaître l’indice boursier principal de cette place financière, qui est le Nikkei.

Le cours de cet indice reflète en effet les cotations des principales sociétés de la Bourse de Tokyo.

 

Présentation de l’indice Nikkei 225 :

Le Nikkei 225 est actuellement le principal indice boursier de la Bourse de Tokyo au Japon. Il tient son appellation de l’abréviation de « Nihon Keizai Shinbun », du nom du journal quotidien qui publie le cours de cet indice.

Bien entendu et comme son nom l’indique, le Nikkei 225 est composé des 225 sociétés cotées en Bourse au Japon et qui cumulent le plus de liquidités. Ainsi, en observant l’évolution et le niveau du Nikkei 225, on observe la santé économique de tout le pays. Un très grand nombre de secteurs composent cet indice, des entreprises technologiques aux entreprises automobiles en passant par la pharmaceutique ou l’ingénierie.

 

Les sociétés cotées par le NIKKEI 225

Comme c’est déjà le cas avec les autres indices internationaux comme le CAC 40 ou le FTSE 100, le chiffre 225 qui suit le NIKKEI correspond au nombre de sociétés prises en compte dans la cotation de cet indice. Le NIKKEI 225 rend donc compte des 225 titres des sociétés japonaises dont la capitalisation boursière est la plus forte et qui sont toutes cotées sur le marché du TSE.

Toutefois, le NIKKEI 225 est calculé sans tenir compte de ces capitalisations boursières, mais tient compte uniquement du prix des actions des sociétés concernées et cotées en continu. Ce type d’indice est donc particulier et est appelé « indice boursier équi-pondéré ».

 

Ce que représente le NIKKEI 225

Bien entendu, comme pour les autres indices boursiers majeurs, le NIKKEI est constitué de manière à rendre compte de manière la plus précise possible de l’activité économique du Japon. Les sociétés qui y sont cotées sont donc majoritairement représentatives des grands secteurs d’activité nippons et sont directement impactées par la politique économique du pays et ses relations internationales. 

Il est également important de noter que la composition du NIKKEI 225 est révisée tous les ans mais au mois de Septembre de chaque année, remplaçant les titres des sociétés en baisse par d’autres en hausse en tenant toujours compte du niveau de prix des actions et non de leur capitalisation boursière.

 

Analyse historique du cours de l’indice Nikkei :

C’est sur une base de 100 points que l’indice Nikkei 225 a été créé en mai 1949. Pour réaliser la cotation du Nikkei, on procède à la réalisation d’une moyenne arithmétique des valeurs qui le composent, sans pondération par la capitalisation boursière, comme c’est le cas de certains autres grands indices boursiers.

Historiquement, l’indice Nikkei 225 a connu une forte période de hausse de la part de l’épargne mondiale. Il a d’ailleurs atteint un plus haut historique en 1989 à 40 000 points mais a finalement chuté à 15 000 points en 1992 suite à l’explosion de la bulle financière. La chute est devenue de plus en plus forte entre 2000 et 2003 avec l’atteinte d’un plus bas historique en 20 ans.

Mais grâce à l’attractivité du marché nippon, et après une période de stagnation de près de 10 ans, le Nikkei 225 a finalement repris de nombreux points, atteignant les 16 000 points fin 2005.

Durant l’année 2013, le Nikkei 225 réussit l’exploit de gagner 57%, soit sa meilleure performance depuis 1972, suite à une nouvelle élection présidentielle et à la mise en place de réformes visant à redynamiser l’économie japonaise. Le Nikkei 225 s’envole donc vers les 20 000 points en avril 2015.

De nos jours, le Nikkei 225 représente de belles opportunités de trading de par sa forte volatilité et les nombreux micromouvements qui l’animent.

 

Comment est calculé le cours de l’indice Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo :

Pour aller un peu plus loin, intéressons-nous à présent à la manière dont l’indice boursier de la Bourse de Tokyo est calculé. Comme vous pouvez vous en douter, le cours de cet indice est calculé à partir des 225 valeurs qui le composent et qui font partie de 6 grands secteurs d’activité à savoir la technologie, la finance, les biens de consommation, les matériaux, les biens d’équipement, les transports et les services aux collectivités. Il est important ici de connaitre les secteurs d’activité les plus représentés par cet indice avec notamment les matériaux et les technologies.

Les 225 entreprises qui entrent dans la composition de l’indice boursier majeur japonais sont choisies par un comité du Nihon Keizai Shimbun et cette composition est également révisée chaque année au moment de l’automne. Le changement de la composition de cet indice prend effet au mois d’octobre de chaque année.

Le mode de calcul du  Nikkei 225 est le même que celui de l’indice américain Dow Jones en ce sens qu’il correspond à une moyenne arithmétique et ne tient pas compte de la capitalisation boursière des entreprises qui le composent. C’est donc uniquement en fonction du cours de leurs titres boursiers que les entreprises obtiennent un poids plus ou moins important dans cet indice.

De manière encore plus précise, la formule de calcul du cours du Nikkei 225 est la suivante :

Nikkei 225 = (moyenne des cours à une date T x valeur de base) / moyenne des cours ajustés

On peut donc dire que l’indice Nikkei 225 rend compte de la somme des cours des 225 valeurs principales de la bourse du Japon au moment de la date du calcul. Le fait de diviser le résultat obtenu par la moyenne des cours ajustés permet ici de prendre en considération certaines situations particulières comme un regroupement d’actions, les divisions du nominal ou encore des scissions d’entreprises. Ces différents facteurs qui ne sont pas directement en corrélation avec le marché ont ainsi moins de conséquences directes sur la valeur de cet indice, ce qui lui permet de rester relativement représentatif de la réalité économique nippone.

Bien entendu, vous n’aurez jamais à calculer vous-même la valeur de cet indice boursier puisque son cours vous sera communiqué en temps réel lors de vos cessions de trading.

 

Les autres indices boursiers majeurs de la Bourse de Tokyo :

L’indice boursier Nikkei 225 est actuellement l’indice de référence du marché boursier japonais et est sans doute également le plus utilisé par les investisseurs et les analystes. Mais en réalité, il n’est pas le seul indice de ce pays qui en compte deux autres suffisamment importants pour que nous en parlions ici plus en détails. Il s’agit de l’indice Nikkei 300 et du Topix.

Commençons par vous présenter le Nikkei 300 qui est un indice boursier lancé en 1993 mais qui est en réalité calculé de manière rétroactive depuis 1982 avec une base de 100. Contrairement à l’indice Nikkei 225, le Nikkei 300 est un indice pondéré par la capitalisation des entreprises qui le composent et qui sont les 300 entreprises les plus importantes du marché japonais. L’ensemble de ces entreprise est coté sur la première section de la Bourse de Tokyo et sont sélectionnées selon l’importance de leur capitalisation boursière totale. D’une manière générale, les analystes économiques spécialisés dans le marché nippon estiment que ce Nikkei 300 est plus équilibré en ce qui concerne les liquidités, la stabilité et la sectorisation que le Nikkei 225. De la même manière que pour l’indice principal, la composition du Nikkei 300 est révisée chaque année dans le but de rendre compte du mieux possible de la situation économique et financière japonaise.

Le Topix, dont le nom signifie en réalité Tokyo Price Index a été lancé en 1986 sur une base de 100 points. Il s’agit de l’indice boursier japonais dont la représentativité est la plus complète puisque celui-ci tient compte de près de 2000 valeurs différentes cotées sur la Bourse de Tokyo. Tout comme le Nikkei 300, le Topix est un indice dont le calcul intègre une pondération selon la capitalisation boursière totale des entreprises. Son cours est également ajusté en fonction du flottant c’est-à-dire du nombre d’actions d’une entreprise qui peut faire l’objet d’échanges sur le marché boursier. En effet, seules les entreprises présentant un taux de flottant au moins égal à 30%sont éligibles à entrer dans la composition du Topix. Notons également ici que l’indice Topix est complété par d’autres indices secondaires appelés sous-indices comme le Topix Index Croissance ou encore le Topix small growth. L’indice Topix est enfin calculé en intégrant l’ensemble des actions ordinaires domestiques qui sont cotées sur la première section de la Bourse de Tokyo. Cet indice est de plus en plus utilisé dans le monde du trading.

Trader sur la Bourse de Tokyo en direct :

Trader en direct sur la Bourse de Tokyo est aujourd’hui une chose facile grâce aux plateformes de trading en ligne qui vous permettent d’investir sur l’indice Nikkei ou sur les action nippones cotées sur le Japan Exchange Group.

Tradez sur la Bourse de Tokyo !
71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent