Informations sur l’indice boursier Euro Stoxx 50

L’Euro Stoxx 50 est l’un des indices boursiers européens les plus importants et les plus populaires pour les traders. Si vous êtes intéressé par cet indice et souhaitez le trader par le biais des CFD, nous vous proposons d’en découvrir davantage à son propos en comprenant comment est calculé son cours, quel est son historique et sa composition. Vous aurez ainsi toutes les informations utiles en main pour spéculer sur cette valeur très recherchée.  

Tradez l'Euro Stoxx 50 sans attendre !
Informations sur l’indice boursier Euro Stoxx 50
65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent

Note: 3.73 44 votes

 

Informations à connaitre à propos de l’indice boursier Euro Stoxx 50 :

Pour compléter vos connaissances à propos de l’indice boursier Euro Stoxx 50, voici quelques informations supplémentaires résumées en quelques lignes avec les éléments clé le concernant :

  • L’indice boursier Euro Stoxx 50 est défini par l’association de l’Index Provider américain et des places boursières de Francfort et de Zurich via le Dow Jones Euro Stoxx.
  • L’Euro Stoxx 50 dépend de la place de cotation de la zone euro uniquement et pas de l’Union Européenne.
  • La première cotation de cet indice boursier a été effectuée le 31 décembre 1991 sur la base de 1 000 points.
  • Le plus haut historique jamais atteint par l’indice Euro Stoxx 50 est de 5 464.43 points à la clôture le 6 mars 2000.
  • Son plus bas historique a été touché le 5 octobre 1992 soit moins d’un an après sa première cotation au niveau des 920.65 points à la clôture.
  • La fréquence de diffusion du cours de l’indice Euro Stoxx 50 est de 15 secondes environ.
  • L’indice Euro Stoxx 50 est coté chaque jour entre 9 heure et 17h30.
  • Le calcul de la cotation de l’indice Euro Stoxx 50 est effectué selon la pondération des entreprises qui le composent par les capitalisations boursières. Cela signifie que les entreprises présentant les plus fortes capitalisations ont un poids plus important que celle ayant une capitalisation plus faible. Par ailleurs, le calcul de cette cotation ne tient pas compte des dividendes générés par les titres boursiers.
  • L’institution responsable de la publication et de la cotation de l’indice Euro Stoxx 50 est le Conseil consultatif qui est actuellement composé de 9 membres.
  • La composition de l’indice Euro Stoxx 50 comprend 50 valeurs différentes de sociétés appartenant à l’un des 13 pays membres de la zone euro et qui sont sélectionnés en fonction de leur capitalisation boursière totale, leur volume de transaction ainsi que leur secteur d’activité. Cet indice tient également compte d’une pondération relativement précise par pays et par secteur d’activité dans le but de correspondre au mieux à la réalité de la structure économique de la zone euro.
  • Les autres indices boursiers associés à l’Euro Stoxx 50 sont le Dow Jones Euro Stoxx qui est l’indice large de la zone euro et qui compte 300 valeurs, le Dow Jones Stoxx et le Dow Jones stoxx 50 qui sont respectivement l’indice large et l’indice restreint correspondant aux valeurs des 17 pays d’Europe occidentale. Il s’agit d’indices sectoriels.
  • La répartition géographique des valeurs qui composent l’indice Euro Stoxx 50 est la suivante : 34% de ces valeurs sont des valeurs françaises, 23.82% sont des valeurs allemandes, 13.12% sont des valeurs espagnoles, 12.46% sont des valeurs néerlandaises, 11.98% sont des valeurs italiennes, 3.72% sont des valeurs hollandaises et 0.91% sont des valeurs Irlandaises.

 

Comment est calculé le cours de l’indice Euro Stoxx 50 ?

Le marché Euro Stoxx 50 a été créé en 1998, et contrairement  à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas une société européenne mais une société américaine qui en est à l’origine. C’est en effet la société Dow Jones, également connue pour son indice DJ 30, qui a créé cet indice boursier européen. Cet indice est donc censé représenter les 50 plus fortes capitalisations boursières, mais aussi les plus représentatives des douze places financières européennes, indépendamment de leur origine. La sélection de ces sociétés se fait une fois par an, au mois d’août et répond à certains critères bien précis.

Le marché Euro Stoxx 50 a donc vu le jour avant la création de la zone Euro. Son but était en effet de répondre au besoin des investisseurs anglo-saxons qui souhaitaient obtenir des informations concernant la santé économique générale de ce groupe de pays européen et non plus des pays indépendamment les uns des autres. Il s’agissait donc à l’origine d’un indice permettant de connaître la santé financière européenne.

Le choix de ces sociétés se fait en effet parmi un classement des 600 capitalisations boursières les plus importantes de la zone Euro. Le système permettant de calculer l’indice Euro Stoxx 50 est bien trop compliqué pour être ici expliqué simplement mais sachez simplement qu’il tient compte principalement de la place des sociétés qui le composent dans ce classement. Ce sont donc les variations observées dans ce classement qui influencent directement le cours de cet indice.

La composition de l’EURO STOXX 50 comprend aujourd’hui les capitalisations boursières de plusieurs pays européens dont principalement l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, l’Italie, la Belgique, l’Espagne, l’Irlande, la Finlande ou encore le Portugal. Tous ces titres doivent aussi faire preuve d’une certaine stabilité pour y être intégrées.

 

L’historique de l’Euro Stoxx 50 :

C’est le 26 octobre 2009, soit très récemment, que l’indice boursier Euro Stoxx 50 a été coté pour la première fois. Sa première ouverture s’est faite au cours de 2 895.76 et a clôturé à 2 834.82.

Le niveau le plus bas atteint par cet indice sur le plan historique est de 1 937.92 en 2001 et la clôture la plus basse se situe à 1 995.01, également en 2011.

Le plus haut niveau historique se situe quant à lui à 3 076.28 en 2011 et la clôture la plus haute fut de 3 068.00 en 2011 également.


La composition de l’indice boursier Euro Stoxx 50 :

Comme nous l’avons vu plus haut, l’indice Euro Stoxx 50 est composé de 50 sociétés cotées de la zone Euro. On y trouve :

  • 19 sociétés françaises (Air Liquide, Airbus, AXA, BNP, Carrefour, Danone, Essilor, GDF Suez, Société Générale, L’oréal, LVMH, Orange, Saint-Gobain, Sanofi, Schneider, Total, Unibail, Vinci, Vivendi)
  • 14 sociétés allemandes (Allianz, BASF, Bayer, Bayerisch Motoren, Daimler, DeutscheBank, Deutsche Post, Deutsche Telekom, E.ON, Munich Re, RWE, Sap AG, Siemens AG, Volkswagen)
  • 6 sociétés espagnoles (Banco Bilbao, Banco Santander, Iberdrola, Inditex, Repsol YPF, Telefonica)
  • 5 sociétés italiennes (Assicurazioni Generali, ENEL, Eni, Intesa SanPaolo, Unicredit)
  • 4 sociétés néerlandaises (ASML, ING Group, Philips, Unilever)
  • 1 société belge (Anheuser-Busch Inbev)
  • 1 société finlandaise (Nokia)

Nous attirons votre attention sur le fait que ce classement est celui constaté en 2014 mais n’est pas fixe.

 

Composition détaillée de l’indice Euro Stoxx 50 :

Pour être capable de mieux anticiper les variations de cours de l’indice Euro Stoxx 50, voici le détail de sa composition avec les entreprises qui y sont inclues et leur poids dans l’indice en 2017.

  • Total avec 6.25%
  • Sanofi-Aventis avec 4.70%
  • Banco Santander avec 4.42%
  • Bayer avec 4.18%
  • Siemens AG avec 4.06%
  • BASF avec 3.91%
  • Daimler AG avec 3.35%
  • Anheuser Busch Inbey avec 3.17%
  • Banco Bilbao Vizcaya Argentina avec 2.72%
  • Allianz avec 2.71%
  • BNP Paribas avec 2.64%
  • SAP AG avec 2.64%
  • ENI avec 2.60%
  • Telefonica avec 2.49%
  • Unilever avec 2.49%
  • Schneider Electric avec 2%
  • ING Group avec 1.98%
  • LVMH avec 1.90%
  • Deutsche Telekom avec 1.89%
  • AXA avec 1.81%
  • Nokia avec 1.76%
  • Unicrédit avec 1.74%
  • Deutsche Bank avec 1.71%
  • Air Liquide avec 1.65%
  • Intesa Sanpaolo avec 1.61%
  • Société Générale avec 1.59%
  • Danone avec 1.54%
  • GDF Suez avec 1.53%
  • L’Oréal avec 1.50%
  • Iberdrola avec 1.47%
  • Bayerische Motoren Werke avec 1.45%
  • E.ON avec 1.45%
  • Vinci avec 1.44%
  • Airbus Group avec 1.42%
  • ENEL avec 1.38%
  • Volkswagen avec 1.38%
  • ASML avec 1.30%
  • Munich Re avec 1.27%
  • Deutsche Post avec 1.21%
  • Vivendi avec 1.18%
  • Inditex avec 1.16%
  • Orange avec 1.12%
  • Assicurazioni Generali avec  1.07%
  • Philips avec 1.05%
  • Unibail Rodamco avec 0.99%
  • Saint-Gobain avec 0.97%
  • Essilor avec 0.83%
  • Carrefour avec 0.83%
  • Repsol YPF avec 0.80%
  • RWE avec 0.74%

Par pays, l’indice Euro Stoxx 50 est composé de :

  • 36.80% d’entreprises françaises
  • 28.41% d’entreprises allemandes
  • 13.73% d’entreprises espagnoles
  • 10.93% d’entreprises italiennes
  • 6.32% d’entreprises néerlandaises
  • 2.07% d’entreprises belges
  • Et 1.74% d’entreprises finlandaises

 

Trader sur le marché Euro Stoxx 50 avec les CFD

Grâce aux CFD proposés par la plupart des brokers CFD, il est possible de spéculer sur la valeur de l’indice Euro Stoxx 50, à la hausse comme à la baisse.

Pour anticiper les futurs mouvements de cet indice, il est nécessaire de tenir compte de toute l’actualité européenne et de celle de la zone Euro. Les différents communiqués officiels et les chiffres des principaux indices européens comme le CAC 40 et le DAX 30 peuvent également influencer les cours de ce marché.

L’un des organismes à surveiller de près est la Banque Centrale Européenne, dont les décisions ont souvent de fortes conséquences sur les marchés européens.

 

Analyse technique historique du cours de l’indice Euro Stoxx 50 :

L’analyse technique est sans aucun doute la méthode à privilégier si vous envisagez de mettre en place une stratégie d’investissement sur le cours de l’Euro Stoxx 50. Pour vous aider à comprendre comment cet indice boursier se comporte dans le temps, voici un résumé de l’analyse technique de ces dix dernières années et les principaux mouvements qui ont été observés :

Cette période commence par un pic haussier atteint en fin d’année 2007 avec le niveau des 4 446 points. Mais cette hausse sera immédiatement suivie d’une forte baisse provoquée par la crise économique qui touche par ailleurs la plupart des autres valeurs. En mars 2008, le cours chutera d’abord vers les 3 500 points avant de tenter une reprise à 3 800 points en mai de la même année. Mais la tendance baissière reprend le dessus, toujours avec une forte volatilité qui le mènera jusqu’au niveau des 1 817 points en mars 2009 soit le record baissier de cette décennie. Heureusement, la cassure peu franche du seuil psychologique des 2 000 points entraine alors des prises de position stratégiques à l’achat avec une remontée progressive du cours de l’indice. Celui-ci tentera à plusieurs reprises de franchir la résistance des 3 000 points soit une première fois en janvier 2010, puis en avril 2010 et enfin en février et mai 2011, à chaque fois sans y parvenir.

Le mois de juin 2011 marque un nouveau retour à la baisse de cet indice avec une perte qui le fera retracer vers les 2 026 points en septembre 2011.  En mars 2012, la valeur reprendra quelques-uns des points perdus en touchant le niveau des 2 600 points avant de retracer de nouveau vers le niveau des 2 068 points en juin 2012.

C’est à partir de ce moment précis que commence une première véritable tendance de fond haussière sur fond de reprise économique de la zone Euro. Dès la fin de l’année 2013, l’indice parvient ainsi à franchir la résistance majeure des 3 000 points et se dirige vers le niveau des 3 300 points en juin 2014. On assiste alors à une nouvelle correction baissière ponctuelle qui lui fera perdre quelques points à 2 991 points en octobre 2014.

Malgré cette correction, la hausse reprend de plus belle jusqu’à l’atteinte du niveau des 3 816 points en avril 2015 après un mouvement particulièrement volatile. Cette hausse soudaine se soldera bien entendu par des prises de bénéfices importantes qui feront retomber le titre au niveau des 3000 points en octobre 2015 puis à 2 750 ponts en février 2016 après une tentative de reprise à 3 500 points en novembre 2015.

Durant toute l’année 2016, le cours de l’Euro Stoxx 50 hésitera quant à la direction à prendre et évoluera en dents de scie dans un range compris entre 2 750 et 3 150 points passant tour à tour au-dessus et en dessous de la barre des 3 000 points qui semble représenter un point pivot stratégique. Mais le début de l’année 2017 marque le point de départ d’une nouvelle tendance de fond à la hausse qui semble relativement stable et solide. Celle-ci permettra l’atteinte du niveau des 3 660 points en mai 2017 puis des 3 690 points en novembre de la même année.

Il parait évident que cette hausse a de grandes chances de se poursuivre jusqu’à l’approche du seuil psychologique des 4 000 points. Cependant et si tel est le cas, le scénario le plus probable serait un retour momentané à la baisse face à cette résistance majeure et à des prises de bénéfices motivées par la prudence des investisseurs dans un contexte de croissance économique encore hésitant de la zone euro.

 

Les meilleures stratégies pour trader sur le cours de l’indice Euro Stoxx 50 :

Comme la plupart des autres indices boursiers, l’Euro Stoxx 50 permet de mettre en place plusieurs types de stratégies de trading en ligne par le biais des CFD proposés par les plateformes de trading en ligne.

Parmi les possibilités qui s’offrent à vous, on retiendra notamment le scalping d’indices, le day trading ou encore le trading sur le long terme ou swing trading. Voici quelques explications à propos de ces stratégies parmi les plus populaires chez les traders d’indices boursiers.

  • Le day trading : Cette stratégie d’investissement se prête particulièrement bien au trading des indices par le biais des CFD. Comme son nom l’indique, elle consiste à négocier cet actif dans une seule et même journée. Pour la pratiquer, il est donc nécessaire que l’investisseur ouvre et ferme ses positions pendant la journée et que toutes ses positions soient clôturées à la fermeture du marché. D’autre part, l’Euro Stoxx 50 étant un indice très volatile, les écarts de cours sont intéressants sur le court terme.
  • Le scalping d’indices : Cette stratégie qui demande un peu plus de connaissances techniques que la précédente correspond à une méthode d’investissement sur le très court terme. Les positions sur l’indice Euro Stoxx 50 seront ainsi ouvertes puis fermées en quelques minutes voire en moins d’une minute. Le swing trading demande une concentration maximale et doit être effectué pendant les périodes de très fortes volatilités. Si vous ne vous sentez pas capable de l’appliquer seul, des robots de trading peuvent vous y aider.
  • Le swing trading ou trading à long terme : Le trading de l’indice Euro Stoxx 50 par le biais des CFD se prête particulièrement bien à cette méthode d’investissement sur le long terme. Cette stratégie présente notamment l’avantage de ne pas nécessiter d’attention continue de la part de l’investisseur. Il est cependant fortement conseillé d’utiliser un effet de levier très faible voire aucun levier avec cette stratégie qui peut présenter, dans le cas contraire, certains risques importants. En effet, si cet effet de levier peut augmenter vos gains, il peut également, sur le long terme, augmenter sensiblement vos pertes. Pour gérer au mieux vos risques, il est bien entendu conseillé de choisir avec soin les ordres stop et limite que vous placerez sur vos positions afin de clôturer celles-ci au moment le plus opportun.

Comment trader l’Euro Stoxx 50 :

Vous ne le savez peut-être pas mais il est possible de trader l’Euro Stoxx 50 depuis la plupart des plateformes de trading qui proposent des instruments sur les indices boursiers avec des outils pratiques et utiles.

Tradez l'Euro Stoxx 50 sans attendre !
65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent