Zone euro : vers un redémarrage économique lent et graduel selon BNP Paribas

  •   Le 11/06/2020 à 16h24
  •   DEHOUI Lionel

Depuis le recul de la pandémie du covid-19 dans certains pays européens et membres de l’UE, l’objectif de ces derniers reste commun. Ils rêvent tous d’une reprise économique rapide et sans rechute. Depuis quelques semaines, le processus de déconfinement est en marche dans des pays comme : l’Italie ou même la France. Aujourd’hui, ils se remettent peu à peu au travail. Mais ce redémarrage sera lent et progressif selon BNP Paribas. En effet, nombreux sont les analystes de BNP Paribas qui pensent que le secteur économique de la zone euro se portera mieux au second semestre. Ils se basent sur la levée des dispositions de confinement adoptées afin de faire face à la propagation du nouveau coronavirus. Selon eux, il faudrait que l’Eurozone se montre plus prudente à cause du niveau très élevé des incertitudes. Lesquelles planaient sur la propagation du covid-19, mais aussi sur les objectifs économiques. Information : Il faut savoir que ces différents points d’analyse ont été évoqués ce mercredi par Luis Boisset. L’homme y travaille comme économiste reconnu pour traiter de la zone euro. Sa déclaration a été recueillie au cours d’une conférence en ligne. Dedans, il fait savoir que la présente crise sanitaire engendrée par le coronavirus impactera l’offre comme la demande de la zone à long terme.

Trader l'Euro Stoxx 50 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Zone euro : vers un redémarrage économique lent et graduel selon BNP Paribas

Les estimations du PIB par trimestre

L’équipe de la banque BNP Paribas se dit plus pessimiste maintenant plus qu’elle ne l’était il y a quelques semaines. Elle a toutefois considéré les premiers signaux du léger redémarrage. Cette équipe spécialisée dans les recherches économiques prévoit désormais une baisse de 13,6 % du PIB (Produit Intérieur Brut). Il s’agit du PIB à l’intérieur de la zone euro au trimestre 2. En ce qui concerne le premier trimestre de la zone, l’économie a été révisée ce mardi.

Il y aura, selon les estimations des spécialistes, une contraction de -3,6 % contre -3,8 préalablement. Par ailleurs, durant les deux derniers trimestres de l’année, la croissance économique devrait se remarquer à travers des progressions très attendues du PIB. Ce dernier devrait croître de 7,7 % et de 4,1 % respectivement au troisième et au quatrième trimestre selon les estimations de BNP Paribas.

 

Redémarrage lent et graduel

L’économiste Louis Boisset a tout de même souligné que le redémarrage sera lent. Il y a une situation particulière qui se profile à l’horizon dans les pays à économie avancée. Le niveau d’activité de ces pays européens demeurera en dessous de son niveau en fin 2019. Selon l’analyste Louis Boisset, il en sera ainsi jusqu’à l’horizon de prévision : c’est-à-dire jusqu’à la fin de 2021. Cependant, la croissance sera de 5,8 % en 2021 selon BNP Paribas.

Ce qui fera suite à une baisse de 9,2 % sur l’ensemble de l’année 2020. À en croire l’économiste de la banque française, le redémarrage sera aussi graduel. Les entreprises devront s’adapter à l’existence et à la présence du coronavirus tout en tenant compte des incertitudes. Elles devront modifier leur mode de vie jusqu’à la production d’un vaccin ou encore jusqu’à une large distribution de celui-ci. Ce qui s’annonce un peu difficile depuis l’avènement de cette crise.