Zone euro : une contraction du secteur industriel en avril

  •   Le 05/05/2020 à 17h55
  •   DEHOUI Lionel

Au-delà des attentes du bureau d’études IHS Markit, le secteur manufacturier de la zone euro a enregistré une contraction plus forte que prévu. La contraction s’établit à 33,4 en avril contre 44,5 en mars. L’indice du secteur industriel est légèrement en dessous de celui prévu provisoirement et annoncé en avril : c’est-à-dire 33,6. Toutefois, une chute de 10 % du secteur manufacturier pour les trois premiers mois est envisagée par les données PMI (Purchasing Manager’s Index). De plus, une reprise de l’activité industrielle de la zone monétaire euro ne devrait pas être rapide.

Trader l'Euro Stoxx 50 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Zone euro : une contraction du secteur industriel en avril
Droit image : Rock Cohen - Flickr

Une reprise des activités industrielles

La relance des activités dans le secteur manufacturier pourrait être confrontée à une régression de capacité du personnel. Ceci s’explique par les mesures de protection mises en place au cours de la crise sanitaire du coronavirus, mais aussi par une demande limitée. De plus, la consommation des ménages serait très insignifiante à cause de la fermeture des centres commerciaux. Il faut ajouter que l’approvisionnement des matières premières et des biens d’équipement des sociétés pourrait prendre plus de temps que prévu dans les mois à venir.

 

L’indice PMI

L’indice PMI qui s’est établi à 33,4 pour le mois d’avril est un première depuis juin 1997 (date de lancement de l’enquête). Cette contraction a battu ses records antérieurs durant la crise financière de 2009 et annonce un début du second trimestre peu fructueux. Lorsque l’indice PMI est au-dessus de 50, cela signifie que l’activité est en croissance par rapport à l’activité du mois passé. Elle est en chute lorsque l’indice PMI se retrouve en dessous de 50.

 

Le secteur manufacturier allemand

Le secteur industriel allemand a connu la contraction la plus affectée en avril dernier et les sociétés qui sont dans l’export ont procédé à une suppression élevée des emplois. Les prévisions du bureau d’études IHS Markit du mois d’avril auprès des PMI se sont établies à 34,5. C’est le plus bas indicateur enregistré depuis mars 2009. Par contre, une première prévision de 34,4 a été annoncée. Ensuite, 45,4 en mars dernier.  

La production a chuté brutalement en raison de la fermeture de plusieurs usines du secteur, mais surtout à cause de la réduction du temps de travail dans les usines. Cette situation intervient dans un contexte de baisse de la demande à l’exportation, mais aussi d’une grande perturbation des achats de matière première. Toutefois, les entreprises continuent de licencier bien que le système de chômage partiel soit généralisé. Ce qui peut entrainer une relance plus difficile des activités.

 

Le secteur industriel français

En France, le secteur industriel était en récession le mois dernier en raison des dispositions adoptées comme le confinement pour réduire le risque de la propagation du Covid-19. Selon les prévisions publiées par IHS Markit en avril 2020, l’indice est fixé à 31,5 pour une première prévision et après à 43,2 en mars. Cependant, le constat est que l’indice du secteur manufacturier est en dessous du seuil et est à son plus bas niveau depuis 1997.

Un soulagement anime les acteurs du secteur manufacturier français avec le déconfinement progressif du 11 mai qui s’annonce.