Wall Street : Le Nasdaq termine sa pire semaine depuis mars

  •   Le 14/09/2020 à 07h32
  •   DEHOUI Lionel

Le vendredi passé, l’indice américain Nasdaq effectuait un recul en raison du repli des grandes valeurs technologiques de la Bourse de New York. Ce n’est pas la première fois que ces valeurs l’influencent. Pour cette fois-ci, le Nasdaq a réalisé sa plus lourde chute hebdomadaire depuis fin mars. Il abandonne ainsi plus de 4 % sur toute la semaine. Mais il a lâché 0,60 % à 10.853,55 points sur la seule séance du vendredi.

--- Publicité ---
Trader sur le Nasdaq !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Wall Street : Le Nasdaq termine sa pire semaine depuis mars
Droit image : krispdk - Flickr

Les autres indices du marché américain

Au niveau des autres indices, l’on voit l’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industriel Average qui s’est par contre apprécié de 0,48 % à 27.665,64 points. Mais il a lâché 1,66 % sur l’ensemble de la semaine. Une chute hebdomadaire qui est plus accentuée du côté de l’indice élargi S&P 500 (-2,51 %). Toutefois, il a grappillé 0,05 % à 3.340,97 points et termine ainsi proche de l’équilibre pour la dernière séance de la semaine.

 

Analyse de Mme Maris Ogg

Ces différents niveaux affichés par les indices du marché américain ont inspiré Maris Ogg de Tower Bridge Advisors a affirmé que la correction continuera probablement. Maris Ogg en est arrivé à cette estimation en se basant sur la chute brusque du Nasdaq entamée en fin de la semaine écoulée. Il faut toutefois souligner que l’indice avait ouvert en hausse, exactement comme la veille, avant d’effacer ses gains peu après la mi-séance. Logiquement, il a sombré dans le rouge par la suite.

En effet, Mme Ogg a précisé dans son analyse que les vendeurs reviennent et font redescendre le marché dès que celui-ci monte. Il est évident que le secteur de la Tech a encore peiné ce vendredi alors qu’il reste le principal concerné par ces prises de profits. Il avait en effet effectué une hausse presque ininterrompue depuis les premiers jours d’avril jusqu’en fin août. C’est ainsi qu’il a porté le marché à bout de bras.

Remarque : La conséquence a été immédiate pour le sous-indice « Technologie de l’informatique » du S&P 500. Celui-ci a simplement perdu 0,75 % à l’image de l’état individuel de chacune de ses valeurs. Alphabet, maison mère de Google, Apple et Amazon ont respectivement reculé de 0,67 %, 1,31 % et 1,85 %. Quant à Facebook, le titre chute de 0,55 %. Mme Ogg trouve que ce recul témoigne d’un marché sain et n’est rien d’alarmant. Elle se justifie par les réajustements après une longue progression.

 

Les autres valeurs de Wall Street

En revanche, les membres du Dow Jones qui sont sensibles à la conjoncture économique ont carrément monté. Ainsi, Home Depot, 3 M, Caterpillar et Nike ont respectivement progressé de 1,33 %, 1,85 %, 2,65 % et 2,80 %. Par ailleurs, tout comme les indicateurs du marché des États-Unis, ses prix à la consommation ont également avancé de 0,4 % sur le mois d’août. Soit un rythme légèrement plus ralenti comparativement à celui du mois précédent, même s’il est supérieur aux attentes selon l’indice CPI.

Selon les estimations sur l’indice CPI affiché le vendredi passé par le Département du Travail, une hausse de 0,3 % était attendue par les analystes. Nikola, un fabricant de camions électriques et de camions à hydrogène des États-Unis, a connu une chute d’environ 15 %. Soit sa troisième dégringolade de suite. Un recul de 4,23 % est noté du côté de Peloton alors que le géant des logiciels Oracle a abandonné 0,58 %.