Wall Street : gains à l’ouverture entrainé par l’espoir d’un traitement contre le Covid-19

  •   Le 30/04/2020 à 17h47
  •   DEHOUI Lionel

Alors que le monde semble désorienté par la pandémie du covid-19, la fabrication d’une molécule pour contrer le virus suscite des espoirs. Ça se passe aux États-Unis où le nombre de morts dépasse de loin la barre des 60 000. Mais dès l’avènement d’un certain traitement contre le covid-19, le marché financier américain en est influencé. Ce mercredi, les valeurs affichées par Wall Street connaissent une forte hausse à l’ouverture de la séance. En effet, les annonces faites par le groupe américain Gilead Sciences sur sa conception moléculaire ont propulsé les valeurs. Le spécialiste des recherches dans le domaine biotechnologique a fait cas de résultats encourageants au sujet du traitement qu’il a trouvé contre le Covid-19. Toute de suite, les retombées sont ressenties sur les différents indices américains. Ceux-ci viraient donc en hausse ce mercredi avant 14 h GMT.

75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Wall Street : gains à l’ouverture entrainé par l’espoir d’un traitement contre le Covid-19
Droit image : krispdk - Flickr

Les indices américains

Ce mercredi, il sonnait encore 13 h 45 GMT quand le Dow Jones qui constitue l’indice vedette américain grimpait de 1,73 % à 24.518,96 points. De même, l’indice représentatif des 500 plus grandes entreprises cotées à Wall Street, le Standard & Poors (S&P 500) gagnait 1,94 à 2.918,92 points. En plus, le Nasdaq avec sa forte coloration technologique montait largement à 8.805,78 points, soit 2,30 % de hausse. Rappelons que ces indices étaient défavorisés la veille.

Remarque : En effet, à la veille (mardi), la Bourse de New York terminait dans des valeurs négatives même si la séance était en dents de scie. Cette dernière a vu s’enchainer des résultats de plusieurs entreprises en demi-teinte. Le Dow Jones reculait le mardi de 0,13 % alors que l’indice Nasdaq perdait 1,40 %.

 

La déclaration de Gilead Sciences et ses effets

Il faut préciser que le Gilead Sciences est en hausse de 3,11 %. Mais selon lui, l’étude menée sur un essai de son antiviral remdesivir dans le traitement du Covid-19 aboutit à des données positives. Les travaux étant menés par l’institut national des allergies et des maladies infectieuses. Le groupe biotech rappelle tout de même que sa molécule remdesivir n’avait pas reçu l’approbation ni l’agrégation d’aucune structure étatique dans le monde.

Elle n’avait pas garanti la sécurité ni l’efficacité dans le traitement du Covid-19. Toutefois, les annonces constituent déjà une très bonne nouvelle selon Patrick O’Hare de Briefing. En effet, il affirme que les résultats constituent de véritables raisons pour espérer l’avènement prochain d’un traitement contre le virus. Il parle en se basant sur les patients guéris en moins de 10 jours après les premiers signes. Par ailleurs, le département du Commerce américain s’est aussi prononcé sur la situation.

Information : Selon le département, ces éventuels progrès médicaux sont parvenus à couvrir la chute du PIB américain. En effet, le PIB américain s’est abaissé de 4,8% au premier trimestre comparativement à son niveau en 2019 au T1. L’unique cause de cette baisse reste la cessation des activités économiques aux États-Unis. Cette baisse vient siffler la fin d’une décennie de croissance chez la première puissance mondiale. Le deuxième trimestre s’annonce avec d’importantes pertes.

 

Boeing et le Trésor américain

En effet, le Trésor américain a enregistré une baisse de ses bons estimés à 0,5938 %. Le mardi, ce taux qui concerne les 10 ans était à 0,6129 % sur le marché obligataire. Ces pertes sont mises en évidence par le résultat de certaines entreprises comme Boeing.

Au premier trimestre, le constructeur aéronautique Boeing a enregistré une perte de 641 millions de dollars. Quant à son chiffre d’affaires, il a perdu 26 %. Le groupe réduira ses effectifs de 10 %, mais aussi sa production d’avions long-courriers.