Volatilité boursière : vers quels types de placement se tourner?

Le Black Friday 2021 a été rebaptisé en “Red Friday”. Pour quelle raison ? La chute des Bourses suite aux annonces du nouveau variant Omicron. Face à cette volatilité actuelle, vers quels types de placements l'épargnant peut-il se tourner pour essayer d’en limiter l’impact sur son portefeuille global ? Les produits “Fixed Income” gagnent en popularité, à cause de la régularité du rendement offert. Décryptage.  

Volatilité boursière : vers quels types de placement se tourner?

Covid-19 et autres variants : un grand impact sur les fluctuations boursières

Depuis maintenant près de 2 ans, les marchés financiers mondiaux évoluent en fonction des actualités sanitaires. Cette crise sans précédent laisse les économistes et analystes perplexes puisqu'ils n’ont pas d’épisodes historiques similaires pour comparer et estimer des prévisions. Une mauvaise nouvelle comme la recrudescence des cas de Covid et l’apparition régulière de nouveaux variants entraînent systématiquement des mouvements de panique sur les cours.

 

Solutions à la volatilité, sur quels types de placements se positionner ?

Pour combattre la volatilité des placements de type actions il existe les placements type "Fixed Income”. Le Fixed Income (FI)  est une catégorie de placement relative à un investissement qui permet d'obtenir des revenus fixes. Ces FI ne concernent pas des capitaux propres mais de la dette qui peut être émise par un État ou par une entreprise dans le but de se financer à long terme. Ce type de placement peut être souscrit en direct ou au travers de fonds de gestion collective type SICAV ou bien encore FCP. Ces produits FI garantissent aux investisseurs de percevoir un revenu régulier, tout en profitant d’une sécurité variable selon le profil de l’émetteur de cette dette.

 

  • Fonctionnement du 'Fixed Income'

Les obligations à taux fixe versent un intérêt, ou coupon, fixé lors de leur émission. La périodicité de versement est fixée au départ, généralement annuelle. Les versements interviennent jusqu’à l’échéance de l’obligation. Si le coupon est fixé à 1 %, l'investisseur recevra chaque année 1 % de la somme qu'il a investie dans ces titres (le nombre de titres multiplié par la valeur nominale de l'obligation). Ainsi, s'il a investi 1 000 €, il percevra 10 € (1 000 × 0,01).

 

  • Exemples de placements FI:

Les FI les plus sécuritaires sont les obligations d’Etats. Ces titres sont émis par un pays pour financer ses dépenses publiques. Les Obligations Assimilables du Trésor (OAT) en France, les « Bund » (Bundesanleihen) allemandes, ou encore les Bons du Trésor (Treasury bonds) américains sont des placements très prisés des investisseurs car ils offrent une bonne garantie de remboursement.

Il y a aussi les obligations émises par les entreprises publiques, qui offrent une sécurité moindre. Il existe également les obligations à revenu fixe émises par les entreprises privées. Ces dernières sont appelées obligations « corporate ». Ces produits offrent généralement des taux d’intérêt plus attrayants que les obligations d’État, en raison d’un risque supérieur.

 

  • Les avantages et les désavantages

La rentabilité d’un portefeuille obligataire vient principalement de 3 sources de rendement : les coupons, le gain en capital et les intérêts produits par le réinvestissement des coupons. Dans un contexte où les taux d’intérêts restent très bas voir négatifs, même si l’on espère une hausse prochaine des taux par la FED, la profitabilité de ces coupons qui ne peuvent actuellement être réinvestis qu’avec un rendement très faible. Cependant, les investisseurs préfèrent placer leur argent à ces conditions plutôt que sur les marchés d'actions, où ils craignent de perdre davantage en raison de la forte volatilité actuelle. Le FI est donc aussi une manière pour les investisseurs de limiter leurs pertes.

 

Le crowdlending, un placement ‘Fixed Income’ ?

Le crowdlending qui offre un rendement mensuel fixe - et défini au départ  - en échange d’un prêt accordé à une entreprise privée par un investisseur particulier, peut donc être considéré comme un placement de la famille des “Fixed Income”. Il permet à l’investisseur de ne pas subir les soubresauts de marchés actuels.

Le crowdlending permet donc aux investisseurs de percevoir un revenu régulier, tout en profitant d’une sécurité variable selon le profil de l’émetteur de cette dette, la PME.

Cependant il faut noter que le rendement n’est pas garanti. Le capital placé, dans le cadre des prêts Secured A+ est quant à lui 100% assuré sur le capital restant dû.

Avec des taux variant entre 2% et 9% les rendements offerts par le crowdlending paraissent  attractifs mais doivent être appréciés au regard des risques qui y sont associés.

Enfin l’encours, le capital placé qui travaille, diminue chaque mois en fonction des remboursements perçus. Comme pour les obligations, un rendement optimal passe par le réinvestissement des intérêts et remboursements perçus pour avoir en permanence son épargne au travail.