Vivendi : Le groupe renforce ses parts chez Lagardère et devient le premier actionnaire

  •   Le 15/07/2020 à 22h53
  •   DEHOUI Lionel

Vivendi a accru une fois encore ses parts chez Lagardère, dont il détient désormais 21,19 % du capital. Cette nouvelle acquisition (contrôlée par Bolloré) fait du groupe le premier actionnaire de Lagardère devant le fonds activiste Amber Capital. La société française est fière de son exploit et ne compte pas s’arrêter là. Plusieurs personnes se posent quand même des questions sur les intentions de Bolloré, après son soutien répétitif au gérant-commandité du groupe Lagardère.

Trader l'action Vivendi !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Vivendi : Le groupe renforce ses parts chez Lagardère et devient le premier actionnaire
Droit image : Laurent Grassin - Flickr

Le groupe de Bolloré devient le premier actionnaire de Vivendi

Lors d’une déclaration faite à l’Autorité des marchés financiers (AMF), le grand leader des médias et du divertissement qui détenait déjà plus de 10 % du capital de Lagardere a indiqué qu’il prévoit de continuer à augmenter sa possession du capital de la société spécialisée dans les boutiques d’aéroport, l’édition et les médias.

Il souligne aussi qu’il n’a nullement l’intention de s’intéresser à prendre le contrôle de Lagardère avec son projet d’acquisition de nouvelles parts. Son objectif est plutôt de parvenir à demander une ou plusieurs places en tant que membre au sein du conseil de surveillance du groupe. Avec l’augmentation de ses parts, Vivendi se place désormais devant le fonds activiste Amber Capital qui était jusque-là le premier actionnaire de Lagardère avec environ 18 % du capital.

 

Des interrogations se soulèvent sur les intentions réelles de Bolloré

Après quatre ans de lutte contre le fonds britannique Amber Capital, l’appui de Vivendi a finalement permis de tourner le vote en faveur du gérant commandité, Arnaud Lagardère. À ce sujet, les interrogations se succèdent concernant les vraies intentions de Vincent Bolloré, étant donné que le groupe Vivendi qu’il dirige est aussi un concurrent dans les secteurs des médias et de l’édition.

D’ailleurs, un porte-parole de Vivendi avait déclaré que le groupe soutenait le PDG de LVMH, Bernard Arnaud, après que ce dernier ait pris en mai passé une participation de près de 25 % dans Lagardère Capital and Management (LCM), soit environ un quart du capital du holding familial d’Arnaud Lagardère.

Le porte-parole a également ajouté que Vivendi a complètement confiance en la capacité du milliardaire pour développer le groupe Lagardère, sans oublier d’indiquer combien ils étaient heureux d’investir aux côtés du géant français du secteur du luxe.

 

La volonté de Vivendi d’être représenté au conseil de surveillance

Pour rappel, le groupe est devenu le premier actionnaire de Lagardère après avoir acquis plus de 20 % de son capital. Selon un avis communiqué par l’AMF, l’entreprise contrôlée par Bolloré détient désormais 21,19 % du capital de Lagardere, ainsi que 16,01 % des droits de vote. L’avis mentionne aussi que le groupe compte continuer de faire ses achats sous réserve des conditions du marché.

Par ailleurs, Vivendi a annoncé qu’il souhaiterait être nommé au conseil de surveillance ou simplement avoir son mot à dire dans la nomination d’une ou plusieurs personnes au sein du même conseil. À ce propos, il avance comme argument que les changements annoncés le 25 mai dernier dans l’organisation du contrôle opérationnel de Lagardère lui semblent incertains.