Vivendi : Bill Ackerman rachète 10% de la filiale Universal Music Group

  •   Le 22/06/2021 à 11h46
  •   DEHOUI Lionel

Ce dimanche 20 juin, l’entreprise dirigée par le financier américain Bill Ackman a signé un accord avec Vivendi. Ce dernier veut lui céder 10% du capital d’UMG. Vivendi a précisé dans un communiqué que l’acquisition avait été annoncée début juin. Elle « devrait être réalisée dans les prochaines semaines, au plus tard le 15 septembre ».

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Vivendi : Bill Ackerman rachète 10% de la filiale Universal Music Group
Droit image : Laurent Grassin - Flickr

Une preuve de l’attractivité mondiale d’UMG

En juillet, le programme Spac Pershing Square Tottine Holdings (PSTH) a levé 4 milliards de dollars lors de son introduction en bourse. Ce projet appartient à Bill Ackman, qui a décidé d’inclure UMG. Pour Vivendi, l’opération restera soumise au « non-exercice des droits de rétractation des actionnaires de PSTH et aux procédures règlementaires américaines ».

En annonçant les négociations, Vivendi a indiqué que Pershing Plaza Fund et ses filiales avaient exprimé leur intérêt à obtenir une exposition supplémentaire d’UMG sur le marché. Ils veulent acheter des titres du groupe français ou en acquérir après la distribution d’actions.

Selon Vivendi, « l’arrivée de grands investisseurs américains prouve une nouvelle fois le succès et l’attractivité mondiale d’UMG ». Une société qui pèse actuellement 35 milliards d’euros. En mai dernier, Vivendi a fait connaître son intention d’introduire UMG aux Pays-Bas d’ici au 27 septembre prochain. À cet effet, le géant des médias a prévu d’allouer 60% du capital d’UMG aux actionnaires du groupe contrôlé par Vincent Bolloré.

 

UMG a désormais 4 actionnaires majeurs

En attendant, l’ensemble de l’opération devra être validé par les actionnaires de Vivendi lors de l’assemblée générale annuelle prévue pour le 22 juin : c’est-à-dire aujourd’hui. Si elle est réalisée, UMG aura quatre actionnaires majeurs. Il s’agit du géant chinois de la technologie Tencent (qui a acquis 20 % des parts de Vivendi), le groupe Bolloré (18 %), Pershing Square Tontine (10 %) et Vivendi (10%).

Le montant que Vivendi obtiendra de cette nouvelle opération (environ 3,1 milliards d’euros) permettra au groupe d’effectuer des acquisitions ou de mettre en œuvre d’importants programmes de rachat d’actions. Par ailleurs, Vivendi a demandé à ses actionnaires de lui permettre de racheter 50% des actions d’UMG.

Une demande qui s’explique comme un moyen pour le Groupe Bolloré de renforcer son contrôle sur Vivendi. Le projet a d’ailleurs suscité les critiques des fonds d’investissement. Ceux-ci craignent une « répartition sous-optimale » des actions UMG et des conséquences fiscales pour certains actionnaires.

 

UMG convoité par des fonds d’investissement

Les médias en streaming attirent de plus en plus d’utilisateurs payants et UMG est l’un des « géants » du secteur. Il domine clairement le marché mondial de la musique et dispose d’un très large catalogue allant des Beatles à Rihanna et autres.

Basée à Santa Monica, en Californie, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros au premier trimestre, en hausse de 2,2%.

Cependant, l’accord signé par Vivendi et Ackman a attiré la convoitise de plusieurs fonds spéculatifs. C’est notamment le cas de Third Point qui est un hedge Fund new-yorkais. Ce dernier appartient à l’homme d’affaires incontesté Daniel Loeb et a manifesté son intérêt pour la filiale française.