Vers une réorganisation effective d’EDF ?

  •   Le 28/04/2021 à 13h29
  •   DEHOUI Lionel

EDF est un géant dans le secteur de l’énergie. Cette entreprise pourrait subir une sérieuse réorganisation de ses activités. En effet, le gouvernement a entamé depuis un moment un projet qui consiste à réorganiser le fonctionnement d’EDF. Dénommé Hercule, ce projet rencontre cependant une sérieuse opposition des syndicats qui craignent une privatisation de cette entreprise publique. Qu’en est-il concrètement de ce projet ? Comment évolue-t-il ?

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro

Les dernières nouvelles concernant le projet de loi sur la réorganisation d’EDF

La réorganisation du géant de la production et de la fourniture d’énergie (EDF) est un projet encore d’actualité. Malgré les différentes oppositions syndicales en France et aux Bruxelles, la concrétisation du projet suit son cours.

Le lundi 19 avril, des échanges ont eu lieu entre Bruno le Maire et Margrethe Vestager. Le premier représente le gouvernement français et le second la Commission européenne. Les deux représentants sont tous en accord sur le fait que la concrétisation du projet doit être effective le plus rapidement possible.

Selon le journal Le Figaro, un consensus aurait été trouvé au sujet de la réforme de la régulation du nucléaire. Cette information a eu un impact positif sur le titre d’EDF qui a connu une croissance de 6,24 % pour atteindre 12,26 euros. EDF est en effet très concerné par cette réforme à cause du projet de réorganisation en cours.

 

La réorganisation envisagée pour EDF

Une fois effective, la réorganisation d’EDF devrait fractionner le groupe en trois entités : EDF bleu, EDF vert, EDF Azur.

EDF bleu devrait se consacrer aux activités nucléaires. Cette entité devrait rester 100 % publique. L’entité EDF vert quant à elle devrait se charger de la gestion du réseau de distribution Enedis, mais aussi de la vente de l’électricité et des énergies renouvelables. Une part de 30 % du capital de cette entité devrait être accessible au privé. La dernière entité devrait regrouper les barrages hydroélectriques.

Avec cette réorganisation, le contentieux avec Bruxelles pourrait prendre fin. Aussi, EDF pourrait bénéficier de certains avantages comme la fixation des prix de l’électricité nucléaire à vendre aux concurrents.

 

Les actions pour une concrétisation du projet

Le gouvernement français montre bien son envie de concrétiser ce projet avant la prochaine élection présidentielle de mai 2022. Cependant, la tâche risque de ne pas être si simple. En effet, entre les grèves déclenchées par les syndicats et le processus qui nécessite plusieurs étapes, le gouvernement a encore fort du pain sur la planche.

Décidé, le gouvernement a alors entamé des négociations avec les entités syndicales pour essayer de les convaincre du bien-fondé du projet. Selon les propos du ministre de l’Économie Bruno Le Maire, EDF ne court aucun risque d’une privatisation totale. Ce dernier assure en effet que l’État s’assurera de détenir au moins 75 % de l’organe EDF vert.

L’objectif de cette démarche du ministre est d’amener les centrales syndicales à appuyer le projet pour un meilleur dénouement des négociations avec Bruxelles. Prévues à l’ordre du jour du conseil des ministres du 19 mai, les discussions sur ce projet pourraient être reportées à une date ultérieure. Il faut toutefois dire que les pourparlers avec Bruxelles avancent et que le projet pourrait bien voir le jour. Rappelons que le projet ne porte plus la dénomination Hercule à ce jour.