Vers une OPA de Veolia sur Suez

  •   Le 31/08/2020 à 11h13
  •   HARMANT Adeline

C’est une nouvelle qui intéresse de nombreux investisseurs qui spéculent sur le secteur de la transformation écologique. En effet, Veolia s’apprête à lancer une OPA de 10 milliards d’euros sur le groupe Suez.

--- Publicité ---
Trader l'action Véolia !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Vers une OPA de Veolia sur Suez
Droit image : Laurent Grassin - Flickr

L’objectif de créer un géant de la transformation écologique en France :

Les grandes manœuvres semblent être au cœur des stratégies du secteur de l’énergie avec l’annonce par Veolia d’une OPA sur son concurrent direct Suez. L’objectif de ce spécialiste du traitement de l’eau et des déchets est en effet de créer un super champion mondial grâce à l’intégration de ce groupe.

Veolia a ainsi soumis à Engie qui est le principal actionnaire de Suez, une offre de 2.9 milliards d’euros sur la plus grande partie de sa participation dans Suez. Cette offre concerne ainsi 29.9% du capital de cette entreprise dont Engie détient 32% du capital. Par la suite et si cette offre est acceptée, Veolia entend déposer une OPA pour le reste des actions du groupe, le tout pour un montant proche de 10 milliards d’euros en plus de la dette de Suez.

Rappelons que le groupe Suez avait annoncé en octobre dernier un plan stratégique dans le but de prendre la place de Veolia en tant que numéro un de ce secteur. Il a pris acte, dans un autre communique et la démarche de Veolia n’a pas encore été sollicitée et n’a fait l’objet d’aucune discussion avec Suez qui va réunir à cet effet son conseil d’administration rapidement dans le but d’étudier cette opération et ses effets envisagés sous le prisme de l’intérêt de la société, de ses actionnaires, de ses salariés et de l’ensemble des parties prenantes. Engie a également indiqué étudier la proposition de Veolia dans les semaines à venir et a expliqué qu’il privilégiera la solution la plus attractive pour ses actionnaires dans le respect des parties prenantes et après avoir considéré la qualité du projet industriel.

Il faut rappeler également qu’Engie avait annoncé en juillet dernier sa volonté de recentrer son activité par la cession d’actifs jugés non stratégiques et des participations minoritaires. En ce qui concerne Suez, tout est ouvert comme l’a indiqué le président du conseil d’administration du groupe. Le PDG de Veolia quant à lui indique que la déclaration d’Engie crée l’occasion mais que ce projet a la force de l’évidence et va dans le sens de l’histoire. Il explique que cette opération créera le groupe pour le monde d’après et a évoqué le besoin de solutions pour la transformation écologique partout dans le monde.

 

Ce qu’entrainera ce rapprochement :

Le fait de réunir le numéro un mondial de ce secteur à savoir Veolia avec Suez qui en est le numéro deux avait déjà fait l’objet de nombreuses spéculations. On sait en effet que les deux entités affichaient en 2019 un chiffre d’affaires cumulé de plus de 45 milliards d’euros dans un domaine de plus en plus concurrentiel à l’international et notamment marqué par la montée en puissance de groupes régionaux.

Notons aussi que dans un secteur encore très fractionné, cette nouvelle entité ne représenterait encore que moins de 5% des parts du marché mondial.