Les ventes automobiles s’effondrent en France

  •   Le 01/04/2020 à 11h53
  •   HARMANT Adeline

A cause de l’arrêt de la production ainsi que de la fermeture de nombreuses concessions dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus, les ventes automobiles ont chuté de plus de 72% pour le mois de mars en France. Revenons ensemble sur cette actualité.

Trader l’action PSA !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les ventes automobiles s’effondrent en France

Une situation désastreuse pour le marché automobile français :

Le problème que rencontre actuellement le marché de l’automobile en France tient au fait que la production de voitures a cessé et que les clients sont confinés chez eux depuis deux semaines maintenant. Résultat, les ventes de voitures ont chuté de 72% pour le seul mois de mars comparativement au mois de mars 2019. Si on s’en tient à la période de confinement soit du 18 au 30 mars, la chute des demandes d’immatriculation a atteint 94% comparativement à la même période en 2019.

L’activité de ce secteur a en effet été totalement stoppée dès le 13 mars. De manière plus globale et sur le premier trimestre 2020, la baisse de cette activité atteint 34%. On s’attend à une chute encore plus prononcée pour ce deuxième trimestre.

Tous les constructeurs français sont concernés par cette baisse font PSA qui a enregistré une baisse de 73.4% de ses nouvelles immatriculations, Renault qui a vu ces immatriculations chuter de 71.6% notamment.

A l’étranger, la situation n’est pas meilleure pour autant puisque Volkswagen a chuté de 78.9%, BMW de 61.8% et Daimler de 73.8% en Allemagne. Hyndai s’en sort un peu mieux avec une baisse de 55.1%, comme Toyota qui ne perd que 57.9%. Aux Etats-Unis, Ford chute quant à lui de 80.1%.

 

Les ventes de véhicules professionnels se maintiennent :

Alors que les ventes de véhicules particuliers d’effondrent, les ventes de véhicules professionnels supportent un peu mieux la crise sanitaire actuelle notamment en ce qui concerne les flottes d’entreprises.

En effet et alors que les ventes de véhicules aux particuliers ont chuté de 42% au premier trimestre 2020, la baisse de ventes de véhicules professionnels s’est limitée à 27%. Les ventes à destination des sociétés et des administrations ont baissé quant à elles de 18%. Les seuls véhicules professionnels impactés autant que les véhicules particuliers concernent les immatriculations des loueurs de courte durée comme Avis ou Europcar qui perdent 39%.

Rappelons également qu’une étude prévisionnelle réalisée par C-Ways le 26 mars avait déjà alerté sur cette probable chute des ventes pour l’année 2020 selon les niveaux de baisse du PIB et à partir de données économétriques de récessions précédentes. La conclusion de C-Ways à ce niveau est la suivante :

« Avec une récession comprise entre − 3 % et − 7 % le marché reculerait, d’après les élasticités observées empiriquement, de 10 % à 22 %. Cette chute serait plus marquée pour les ménages : de − 22 % à − 33 %. Le marché des sociétés résisterait mieux (de 0 % à − 14 %) et limiterait le recul. »