La vente à découvert (Shorter une valeur)

En matière de trading boursier comme pour toutes les formes de trading, il existe des techniques et méthodes d’investissement très répandues et qui permettent la mise en place de stratégies précises et efficaces. Parmi les plus populaires de ces méthodes, la vente à découvert vaut la peine d’être connue car elle peut être appliquée par les investisseurs de tous niveaux. Voici donc quelques explications à propos de cette technique d’investissement en Bourse.  

La vente à découvert (Shorter une valeur)
65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent
Note: 4.13 16 votes

 

Qu’est-ce qu’une vente à découvert ?

On appelle « vente à découvert » ou « short sale » une méthode d’investissement en bourse particulière. Celle-ci est très différente de la méthode d’investissement traditionnelle qui consiste à acheter un titre pour le revendre plus tard en faisant une plus-value en cas de hausse des cours et fonctionne même à l’inverse.

En résumé, on peut dire que la vente à découvert consiste à vendre des titres avant même de les posséder. C’est dans ce cas l’intermédiaire ou le courtier qui emprunte ces titres en échange du paiement d’un intérêt pour le compte de l’investisseur. Pour l’investisseur, la méthode consiste donc à attendre une baisse du cours des actifs empruntés dans le but de les racheter à un prix moins élevé et ainsi réaliser un bénéfice sur la différence entre le prix de vente et le prix d’achat.

 

Quelles valeurs peut-on vendre à découvert ?

La méthode des ventes à découvert est l’une des seules permettant de faire des profits lorsque les cours d’un titre baissent. Du fait qu’elles demandent donc de spéculer sur la baisse de valeur d’une société, elles sont interdites encore aujourd’hui par certains pays comme la Grèce ou encore le Vénézuela. Certaines sociétés interdisent également la vente à découvert de leurs titres. C’est le cas par exemple des sociétés Michelin ou Lagardère.

Heureusement, les ventes à découvert sont autorisées dans la plupart des pays européens ainsi qu’au Japon ou aux Etats-Unis. Mais en France, les titres qui peuvent être vendus à découvert depuis un copte-titre traditionnel sont uniquement ceux qui sont éligibles au SRD ou Service de Règlement Différé.

 

Les avantages des ventes à découvert :

En cette période de crise économique et alors que les marchés financiers sont plus souvent baissiers que haussiers, la vente à découvert est une méthode de plus en plus appréciée des investisseurs puisqu’elle offre la possibilité de bénéfices malgré de mauvaises conditions de marché. C’est d’ailleurs pour cette raison que certaines lois visent à les limiter.

C’est donc là le principal avantage de cette méthode d’investissement qui permet de profiter de nouvelles opportunités durant les périodes peu propices à l’appréciation des cours des titres boursiers comme c’est le cas actuellement.

Ces ventes à découvert peuvent bien entendu être utilisées en complément des investissements traditionnels, notamment pour couvrir les risques de pertes sur certains actifs.

 

Exemple d’une vente à découvert :

Pour mieux comprendre comment fonctionne une vente à découvert, voici un exemple concret :

Imaginons que vous décidiez de vendre à découvert 10 titres d’une société X pour 35 euros chacun. Une fois arrivé à la fin du mois boursier, ces titres valent désormais 30 euros. Vous décidez donc de racheter ces titres afin de profiter du différentiel des cours.

Dans ce cas précis, la plus-value réalisée est équivalente à la différence entre le prix de vente et le prix de rachat que l’on multiplie bien entendu par le nombre de titres concernés, soit :

Bénéfice = (35-30)x10 = 50

Votre bénéfice brut est donc de 50€ sur cette opération.  Cependant, il faut bien entendu soustraire à ce résultat le montant des intérêt d’emprunt contracté auprès de votre intermédiaire ou courtier mais aussi le montant des dividendes qui seront versés directement à l’acheteur à découvert.

 

Quand et pourquoi pratiquer la vente à découvert ?

Il existe de nombreuses raisons qui peuvent pousser un investisseur particulier ou institutionnel à vendre  à découvert. Nous allons donc vous expliquer ici quand et pourquoi utiliser cette stratégie, notamment grâce aux CFD qui autorisent les positions vendeuses.

Tout d’abord, la raison la plus fréquente de la pratique de vente à découvert est que cela permet aux investisseurs d’avoir la possibilité d’investir sur le marché même quand celui-ci est baissier. Cette stratégie permet donc d’augmenter les opportunités stratégiques en rendant intéressantes les baisses de cours et les situations de crises. Mais ce n’est pas là la seule utilisation de la vente à découvert dans le monde du trading.

En effet, certains traders utilisent également cette méthode pour réaliser une stratégie de couverture, également connue sous le nom de hedging. Il s’agit ici d’ouvrir une position courte à découvert qui peut vous aider à limiter les éventuelles pertes sur une position longue à la hausse sur le même actif et pendant une période défavorable. Cette position courte à découvert sera alors clôturée dès que la tendance redeviendra haussière.  Il s’agit d’une stratégie très fréquemment utilisée par les investisseurs pour limiter les risques. Mais cette stratégie permet d’aller encore plus loin. Imaginons en effet que vous ayez pris position à l’achat sur plusieurs valeurs d’un indice boursier. Il est alors possible d’ouvrir une position baissière et donc à découvert sur la valeur même de cet indice et ainsi couvrir vos pertes lorsque les actions perdent de la valeur en enregistrant en parallèle des gains sur la valeur globale de l’indice.

Cependant et avant toute utilisation de la vente à découvert, vous devez prendre conscience des risques que représente cette stratégie malgré ses nombreux avantages. En effet, lorsqu’elle est utilisée avec une position courte, il n’y a pas vraiment de limite concernant les pertes potentielles. En effet, les ventes à découvert que l’on peut pratiquer avec les CFD peuvent entrainer de fortes pertes puisque le cours d’un actif peut monter indéfiniment alors que sa baisse s’arrêtera de toute manière à zéro puisqu’un cours ne peut en aucun cas être négatif. C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons de toujours placer un ordre stop loss sur ces positions dans le but de limiter vos pertes.

Toutefois et malgré ces risques, la vente à découvert continue de présenter de nombreux avantages stratégiques et peut vous permettre de profiter de davantage d’opportunités de marché.

 

L’utilisation d’un effet de levier avec une vente à découvert :

Bien entendu et que vous choisissiez de pratiquer la vente à découvert avec le SRD ou les CFD, vous pourrez également profiter d’un effet de levier sur ces positions.  Dans tous les cas, le niveau du levier proposé par votre courtier sera le même que vous preniez une positon à l’achat ou à la vente et est uniquement déterminé par la valeur sur laquelle vous investissez.

En effet, les courtiers actuels pratiquent des leviers variables selon le type d’actif sur lequel vous investissez et donc selon les marchés financiers concernés. Ainsi, les marchés les plus volatiles offriront un levier moins important que les marchés les moins volatiles voire aucun effet de levier de manière à limiter les risques de pertes importantes en cas de retournement de la tendance.

 

Quels sont les principaux risques et dangers de la vente à découvert ?

La vente à découvert, si elle est intéressante pour les traders, est aussi une pratique qui peut s’avérer dangereuse. Cela concerne notamment les ventes à découvert réalisées par le biais du SRD qui ne demandent pas de détenir l’argent nécessaire à l’achat des titres vendus. Il suffit ici de payer une commission de règlement différé ou CRD qui sera à solder plusieurs jours après la vente. De ce fait, si le titre sur lequel la vente à découvert prend de la valeur, l’investisseur se voit contraint de payer sa dette.

De la même manière et comme nous l’avons vu plus haut, il est possible d’utiliser un effet de levier pour réaliser une vente à découvert. Or, cet effet de levier, s’il augmente vos possibilités de gains, augmente également vos possibilités de pertes.  Son utilisation reste donc déconseillée aux traders les moins expérimentés qui peuvent rapidement perdre une grosse part de leur capital sur une seule et même opération à cause de ce levier et d’une mauvaise stratégie. Ce risque vaut à la fois pour les ventes à découvert et pour les positions acheteuses.

Enfin, l’utilisation de ce que l’on appelle le trading automatique pour la mise en place de ventes à découvert est également une pratique risquée. En effet, les logiciels de trading qui utilisent cette méthode jouent sur des écarts de cours serrés dans le temps et sur de larges échelles. Aussi et lorsque le trading automatique traite de gros volumes, il présente le risque de déformer le cours d’un actif en amplifiant les baisses.

 

Pourquoi les ventes à découvert ont été interdites puis de nouveau autorisées :

Comme vous le savez peut-être déjà, il n’a pas toujours été possible de pratiquer la vente à découvert en France. En effet, en 2008 et à cause des risques et inconvénients que cette stratégie pouvait représenter pour les investisseurs, la France avait décidé d’interdire cette pratique. Mais finalement et dès le mois de février 2011, les ventes à découvert ont été de nouveau autorisées à condition d’être encadrées de manière plus strictes qu’elles ne l’étaient auparavant.

En effet, alors que la France et d’autres pays européens comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni avaient mis en place cette interdiction, les résultats de celle-ci n’ont finalement pas été concluants avec un effet très limité. De plus, les spécialistes se sont rendu compte que cette interdiction posait également quelques problèmes et présentait certains risques. Ainsi, une limitation de la spéculation à la baisse entraine un maintien artificiel du cours d’une valeur et donc le plus souvent une surévaluation de celle-ci. Cette surévaluation envoie à son tour un signal biaisé aux opérateurs de marché et rend donc la situation encore plus complexe.

Vendre des actions avant de les acheter avec les CFD :

Les CFD que proposent les brokers Forex en ligne permettent, de la même manière que les ventes à découvert, de vendre des titres avant de les acheter et même sans les acheter en prenant position sur la baisse des actions en Bourse et ce, de manière totalement légale et sécurisée grâce aux agréments délivrés aux courtiers.

Vendez des actions en ligne !
65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent