USA : Les valeurs à suivre à Wall Street

  •   Le 18/03/2020 à 10h27
  •   DEHOUI Lionel

Dans la journée du 17 mars 2020, les principales valeurs à suivre font état d’une certaine hausse allant de 0,7 % à 1,6 %. Ces valeurs surgissent au lendemain d’une baisse historique. En effet, Boeing affirmait être en négociation avec le Congrès américain et la Maison Blanche afin d’obtenir une certaine aide financière même si c’est à court terme. Cette déclaration se faisait entendre dans la soirée du lundi où le titre baissait de 24 %. Ce chiffre montre que le groupe est à plus de 60 % de ses pertes mensuelles. Par ailleurs, les huit plus grandes Banques américaines ont clairement laissé entendre ce lundi qu’elles feront une action commune. Mais laquelle ? Elles feront simplement recours au système de prêts d’urgence mise en place par la Réserve fédérale. Cette dernière avait ramené le taux d’escompte à 0,25 % le dimanche dernier. L’objectif fixé est d’améliorer la liquidité du système financier.

Tradez sur la Bourse de New-York !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
USA : Les valeurs à suivre à Wall Street
Droit image : krispdk - Flickr

Du côté des compagnies aériennes et d’Amazon

Il faut noter qu’à leur niveau, les principales compagnies aériennes des États-Unis sont dans la recherche d’un plan de sauvetage de la part du gouvernement américain. Elles espèrent une aide de l’ordre de 50 milliards de dollars. De son côté, le gouvernement américain annonce des mesures budgétaires urgentes pour faire face à la forte diminution de demande dans le secteur. Cette chute est intimement liée à la crise sanitaire et économique mondiale (Covid-19).

De son côté également, le groupe AMAZON annonce un recrutement de 100 000 employés pour faire tourner ses entrepôts et satisfaire ses livraisons sur les terres des États-Unis. Cette déclaration faite le lundi a pour but d’anticiper sur le bond de commandes en ligne. En effet, nombreux sont les consommateurs qui ont fait recours à l’outil «internet» depuis le début du Covid-19. Aujourd’hui, tout le monde la qualifie de pandémie.

 

Walmart et Apple

Le groupe Oppenheimer a annoncé avoir relevé sa recommandation à « super-formance » contre celle appelée « performance en ligne ». Il a souligné que son titre super-formait l’ensemble du marché financier dans cette période de récession aux États-Unis. Il a affirmé que le groupe reconnu pour ses grandes distributions était mieux équipé que d’autres du même domaine que lui. Ceci étant, il pourra mieux faire face à l’attitude des consommateurs en ce temps de crise.

Sans aucune surprise, le groupe Walmart a pu gagner 3,1 % au sein des premiers échanges en avant-Bourse. Du côté du groupe américain Apple, Jefferies a revu son objectif de cours en baisse de 50 dollars dès que la barre des 320 dollars a été franchie. Les prévisions de résultats du groupe pour l’exercice en cours ont également été revues en baisse même si le groupe a tenu réaffirmer sa recommandation d’achat.

 

Chesapeake Energy chute, mais Regeneron Pharma grimpe

La valeur qui a étonné le marché financier américain aujourd’hui reste la perte en avant-Bourse de 10 % enregistrée par le groupe Chesapeake Energy. De ce fait, certaines informations affirment que le groupe serait en train d’envisager une restructuration sur fond d’effondrement des cours du brut. Mais Regeneron Pharma a pu prendre plus de 13 % en avant Bourse suite à sa déclaration selon laquelle des anticorps seraient disponibles pour en finir avec le Covid-19.