Une enquête sollicitée à Wall Street : la valeur de Gameshop en baisse

  •   Le 09/02/2021 à 09h29
  •   DEHOUI Lionel

La société de distribution de jeux vidéo Gameshop a fait parler d’elle à travers un achat massif de ses actions par des boursicoteurs. L’objectif était de donner tort aux financiers de Wall Street qui prévoyaient déjà un rachat de la boite en raison de la mauvaise situation qu’elle traversait. Ainsi, en rachetant le titre de Gameshop, le prix des actions du groupe a gonflé et plusieurs fonds d’investissement se sont retrouvés en difficulté financière. Cependant, cette soudaine hausse des actions de Gameshop a suscité beaucoup d’interrogations, d’où l’enquête exigée par les élus.

Une enquête sollicitée à Wall Street : la valeur de Gameshop en baisse
Droit image : Shinya Suzuki - Flickr

Une chute après une hausse de 400 %

Malgré la miraculeuse flambée qu’a réalisée Gameshop la semaine dernière (une hausse de près de 400 %), le groupe se voit perdre 50 % de ses actions depuis le mardi. Cette baisse aurait continué sur deux jours atteignant les 65 %, voire plus. En effet, la fonde de boursicoteurs amateurs de la semaine dernière a beaucoup ébranlé les calculs de Wall Street. Les grands fonds spéculatifs avaient parié, à la baisse sur Gameshop et l’entreprise de cinéma AMC, sur une vente à découvert.

Ces entreprises n’étant pas très performantes, il était peu probable que la valeur de leurs actions augmente à ce point, sans l’intervention des boursicoteurs. Cela pousse plusieurs personnes à la réflexion, car elles remarquent que le marché peut être manipulé selon les motivations d’un tiers.

Les élus parlent dès lors de « manipulations » ou encore de « trucages ». Ils considèrent cela comme un abus des fonds spéculatifs et souhaiteraient une action contre ces derniers à travers la réalisation d’une enquête pour une meilleure transparence.

 

Une intervention du Secrétaire d’État au Trésor

Les activités de Wall Street prendraient un lourd coup si les boursicoteurs interviennent fréquemment pour donner de la valeur à des structures qui semblent peu performantes. C’est encore plus criard si l’intention est le simple plaisir de contrarier les grands fonds spéculatifs comme ce fut le cas pour Gameshop. Aussi, si ces derniers peuvent à eux seuls créer tant de déroutes, il s’impose de s’interroger sur l’intégrité des marchés.

La Secrétaire d’État au Trésor, l’Américaine Janet Yellen a alors proposé une rencontre avec 3 organismes importants intervenants pour la régulation financière. Il s’agit entre autres de l’organisme de fédération de règlementation des marchés financiers (SEC), l’agence fédérale en charge de la régulation des bourses de commerce (CFTC) et la Réserve fédérale. À cette rencontre, elle souhaite aborder l’ampleur des variations des marchés financiers et voir la comptabilité des récentes activités.

Quant aux élus, les sénateurs Bernie Sanders et Elizabeth Warren insistent pour que la SEC réalise une enquête. Elle permettrait d’examiner rigoureusement les activités et l’attitude avilissante que posent les acteurs de Wall Street. Les républicains et les démocrates semblent unanimes sur la décision d’une révision des règlementations.

Toutefois, la SEC est intervenue pour rassurer qu’elle surveillerait la situation même si les médias continuent de parler de l’affaire incroyable de Gameshop qui a secoué Wall Street.
Voilà donc en quelques mots l’essentiel à retenir sur l’enquête sollicitée à Wall Street, en ce qui concerne Gameshop.