Vivendi rattrapé par une ancienne affaire se voit réclamer 1 milliard d’euros par des investisseurs

  •   Le 10/03/2021 à 10h37
  •   HARMANT Adeline

C’est une plainte qui remonte à plus de vingt ans qui revient sur le devant de la scène et menace l’équilibre du groupe Vivendi et de son action. En effet, des investisseurs qui avaient accusé Vivendi d’avoir transmis à l’époque des informations financières trompeuses lui réclament un milliard d’euros de dommage et intérêt. Revenons ensemble sur ce procès qui débute aujourd’hui.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Vivendi rattrapé par une ancienne affaire se voit réclamer 1 milliard d’euros par des investisseurs
Droit image : Laurent Grassin - Flickr

Un procès à suivre dès aujourd’hui :

Nous avons ainsi appris hier que des investisseurs qui étaient à l’origine d’une plainte contre Vivendi pour des informations financières trompeuses il y a de cela vingt ans doivent se rendre aujourd’hui au tribunal de commerce de Paris et réclament des dommages et intérêts à hauteur d’un milliard d’euros au groupe français.

En ce qui concerne la plainte en question, elle a été déposée par près de 90 investisseurs tous représentés par le cabinet d’avocats Soffer Avocats. Ces derniers affirment en effet qu’au début du XXIème siècle, plusieurs cadres supérieurs du groupe Vivendi avaient volontairement caché ou minimisé l’importance de l’endettement du groupe.

Rappelons que cette affaire avait fait beaucoup de bruit à l’époque et avait même poussé Jean-Marie Messier, alors à la tête du groupe, à démissionner et à quitter l’entreprise en 2002.

 

Les accusations portées contre Vivendi en détails :

En ce qui concerne le contenu précis de cette plainte, on sait que le groupe d’investisseurs qui en est à l’origine affirme que Jean Marie Messier ainsi que d’autres dirigeants du groupe Vivendi auraient présenté de fausses informations financières dans le but volontaire de cacher l’existence d’une crise grave de liquidité au sein du groupe. C’est en tout cas ce qu’a déclaré un porte-parole du groupe d’investisseur dans une déclaration écrite rendue publique.

Qu’en est-il de Vivendi ? Reuters a contacté l’avocat du groupe Vivendi afin d’avoir davantage d’informations à ce propos. Ce dernier a déclaré que les plaintes qui ont été déposées étaient sans fondement. Ce dernier s’est également référé à la décision qui a été rendue il y a de cela plusieurs années en faveur du groupe. En effet, la première décision qui a été rendue pat une juridiction pénale française qui avait alors considéré que Jean-Marie Messier ainsi que d’autres dirigeants de Vivendi n’avaient pas communiqué de fausses informations financières à l’époque.

L’avocat associé chez Feshfields à Paris, Maître Hervé Pisani, a ainsi déclaré à ce propos : « Fondamentalement, ce sujet a déjà été jugé à plusieurs reprises en France, notamment par le juge pénal qui a exclu toute fausse information de la part de Vivendi. »

C’est aujourd’hui, mardi 10 mars 2021, que vont se dérouler l’ensemble des auditions et ce, dès cet après-midi à 14h. Cependant, il faudra bien entendu attendre plusieurs semaines voire plusieurs mois pour que le tribunal rende un verdict et rende sa décision à propos de cette affaire. Il convient donc de suivre ces actualités avec intérêt.