Nouveau contrat de taille pour Total en Irak

  •   Le 30/03/2021 à 07h53
  •   HARMANT Adeline

C’est donc en fin de journée d’hier que nous avons appris que le groupe Total vient de signer un protocole d’accord avec l’Irak en ce qui concerne quatre projets dans le domaine du gaz naturel, de l’énergie solaire et du retraitement de l’eau de mer. C’est le ministère du pétrole du pays qui a annoncé cette nouvelle lundi.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro

Plusieurs milliards d’investissement prévus :

En ce qui concerne les détails de ce projet, on sait également que le groupe Total va réaliser des investissements à hauteur de plusieurs milliards de dollars. Par ailleurs, les quatre accords initiaux doivent encore être soumis au gouvernement pour une validation finale comme l’a indiqué hier le ministre du pétrole Ihsan Abdoul Jabbar qui a été cité dans un communiqué officiel par le ministère.

En ce qui concerne le timing de ce protocole d’accord, aucun calendrier précis n’a pour le moment été fourni et ce protocole a été signé à l’occasion d’une visite du PDG de Total dans le pays, Patrick Pouyanné.

Toujours selon les détails communiqués par la publication du ministère irakien, le groupe Total va construire une station de production de gaz naturel dans les cinq gisements méridionaux de West Qurna 2, Majnoun, Artaoui, Tuba et Luhais. La production de ces cinq sites devrait s’élever à plus de 8.5 millions de mètres cubes de gaz naturel chaque jour avant de doubler après une deuxième phase de développement.

Rappelons ici également que l’ensemble des projets de développement dans le secteur du gaz naturel ont longtemps été concentrés sur la coentreprise BGC, d’une valeur de 17 milliards de dollars et qui a été créée par Royal Dutch Shell, l’entreprise publique South Gas Company et le Japonais Mitsubishi.

 

Les autres projets qui seront pris en charge par Total :

En plus de ce projet axé sur le segment du gaz naturel, le groupe français Total va également prendre le contrôle d’un autre projet d’injection d’eau de mer qui est en suspens depuis une décennie et qui est crucial pour le développement des champs pétroliers du sud du pays. Rappelons en effet que ces champs concentrent encore aujourd’hui une grande partie de la production irakienne.

Ce deuxième projet d’injection présente une capacité de traitement de 2.5 millions de barils d’eau de mer par jour et vise en grande partie à faire remonter le pétrole à la surface. Il contribuera ainsi à compenser le déclin de production dans certains champs pétroliers du sud de l’Irak.

Le troisième grand projet qui sera mené par Total en Irak concerne sa contribution au triplement de la production du champ pétrolier d’Artaoui afin de le faire monter à une production de 200 000 barils par jour de pétrole contre 60 000 barils par jour actuellement.

Enfin, le quatrième projet pris en charge par le français concernera la construction d’une centrale solaire d’une capacité de 1 000 mégawatts allant dans le sens de la volonté de l’Irak d’exploiter davantage son potentiel dans le domaine de l’énergie.