Thales supprime le solde de son dividende, retire ses objectifs

  •   Le 08/04/2020 à 10h21
  •   DEHOUI Lionel

Ce mardi, sans aucune surprise majeure, le groupe français Thales a communiqué que lui aussi capitule et jette les armes face à la pandémie du coronavirus. Il a ainsi procédé comme tant de groupes de classe mondiale au retrait de ses prévisions financières pour le compte de l’actuel exercice 2020. Il annonce par la même occasion la suppression du montant de son dividende au titre de l’exercice précédent : c’est-à-dire celui de l’année 2019. Pour mieux comprendre les décisions du groupe ce mardi, il faut remonter le temps. Au dernier trimestre de l’année écoulée, le cash ou le montant correspondant au cash qui est à la disposition du groupe a atteint la barre des 2,9 milliards d’euro. Il disposait également de plus de 1,5 milliard d’euros comme facilités de crédit renouvelable, mais non mobilisé. L’expiration de ces montants est prévue pour le mois de décembre 2021. Venons-en à l’exercice 2020.

--- Publicité ---
Tradez l'action Thales !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Thales supprime le solde de son dividende, retire ses objectifs
Droit image : Andrew Skudder - Flickr

Les chiffres de THALES

La société Thales est un groupe dont les activités concernent les équipementiers de sécurité, d’aérospatiale, mais aussi de la défense. Il avait déjà effectué un versement comptant pour le dividende à la hauteur de 60 cents et il désirait continuer sur cette lancée ou faire mieux. Mais ce mardi, Thales a simplement fait marche arrière en renonçant au paiement de 2,05 euros. Ce qui correspond à un montant total de 430 millions d’euros.

Par ailleurs, dans le but de lutter efficacement contre le Covid-19 responsable de l’actuelle crise économique sans précédent, Thales a logiquement retiré ses objectifs de financement au titre de l’année 2020. Ces objectifs étaient établis en anticipant sur les effets de la crise qui dépasse largement les attentes. En effet, les économies nationales sont à l’arrêt et les différents vols sont annulés du côté des compagnies aériennes. Ces objectifs reposaient sur des conséquences restreintes.

 

Des précisions sur l’avenir

En guise de commentaire sur la situation, monsieur Patrice Caine disait dans une téléconférence des journalistes que le groupe Thales voulait « limiter les sorties de cash » dont la nécessité n’est pas absolue. Le but est de parvenir à « contenir au maximum » les conséquences industrielles et économiques de la pandémie sur le groupe. Mais ce dernier prévoit signer une nouvelle ligne de crédit syndiquée dont le montant s’élève à 2 milliards d’euros.

Cette nouvelle ligne servirait dans les 18 mois prochains, dont 12 mois sont déjà confirmés et les 6 autres existent en guise d’un possible prolongement. Le cash actuel du groupe lui permet de se faire une réserve de liquidités « tout à fait satisfaisante » selon Pascal Bouchiat, son directeur des Finances. Le montant qui est actuellement à la disposition du groupe est évalué à 6,4 millions d’euros. Monsieur Patrice Caine a précisé certaines choses.

 

Les précisions sur la ligne de crédit

Les garanties données par le gouvernement français en vue de soutenir les entreprises dans la crise ne prennent pas en compte la nouvelle ligne de crédit selon le PDG du groupe Thales en la personne de Patrice Caine. Il affirme que 12% de ses recettes annuelles proviennent de l’aéronautique civile, de la défense, des infrastructures privées et des agences gouvernementales.