Thales : signature d’un contrat avec la Marine royale néerlandaise

  •   Le 16/07/2020 à 12h38
  •   DEHOUI Lionel

Ce mercredi, le menu de l’actualité boursière est bien garni comme d’habitude. La Bourse de Wall Street termine en hausse sous l’influence des entreprises comme Goldman Sachs et Moderna. Sur le continent européen, la situation économique n’est pas si différente. Les différents marchés européens ont le sourire aux lèvres grâce aux espoirs suscités par l’invention d’un vaccin. Mais dans cette ambiance, le groupe Thales fait face à une situation assez particulière ce mercredi.

--- Publicité ---
Tradez l'action Thales !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Thales : signature d’un contrat avec la Marine royale néerlandaise
Droit image : Andrew Skudder - Flickr

La Marine fait appel à Thales

La relation de la société Thalès avec le gouvernement néerlandais n’est pas très poussée, mais elle n’est pas aussi dégradée. Pour preuve, on a la décision de la Marine néerlandaise qui a choisi le groupe Thalès pour lui fournir personnellement des équipements types et très importants. Au fait, selon le contrat entre les deux partenaires, l’entreprise assurera la fourniture de huit radars de haute technologie à la Marine. Il ne s’agit pas de quelconques radars.

Selon les détails du contrat qui lie les deux groupes, il est question de la livraison de radar Scout Mk3, d’un radar NS100, mais aussi d’un système IFF. Ce dernier sera caractérisé par une identification ami/ennemi. Par ce contrat, l’on aperçoit clairement la volonté de l’État néerlandais à équiper sa Marine des meilleurs équipements qui puisse exister au monde. D’ailleurs, les autorités marines ont déjà apprêté la place nécessaire pour accueillir ces différents appareils.

 

Les détails sur le NS100

Il faut savoir avant toute chose que le NS100 représente un radar de surveillance multi-faisceaux et disposant de deux axes. Il est destiné à substituer un autre radar qui est en service dans la Marine royale néerlandaise. Il s’agit de l’un des LPD (transport de chalands en déplacement). Pour être précis, c’est le radar Variant sur le HNLMS Johan de Witt qui sera remplacé par le NS100.

Mais pourquoi choisir le NS100 de Thales ? C’est bien là la question que tout le monde se pose en ce moment. En effet, il faut noter que c’est exclusivement en raison de la technologie à antenne active AESA éprouvée dont Thales dispose ainsi que de ses performances. Rappelons que depuis l’an 2017, le NS100 équipe un autre LPD de la même Marine néerlandaise. Il s’agit du HNLMS Rotterdam qui sera désormais modernisé en vue d’un rôle précis et bien connu des acteurs du domaine.

Information : Le NS100 aura à assurer l’homogénéité des performances entre les différents systèmes radars des deux navires.

 

La déclaration du directeur de Thales/Pays-Bas

Il est évident que l’Europe (les Pays-Bas en particulier) soit en face d’un accord historique. Ce qui n’est pas resté sans commentaire, car les responsables du groupe Thales se sont exprimés sur ledit contrat. Le directeur des activités navales de Thales (présent aux Pays-Bas), Geert van der Molen a fait une déclaration.

Selon lui, cet accord montre à quel point il est facile d’effectuer la modernisation de l’un de leurs systèmes radars AESA afin qu’ils puissent offrir la même performance et les mêmes caractéristiques qu’un équipement neuf.

Le monde d’aujourd’hui est loin d’être figé du point de vue technologie. Tout est en perpétuelle évolution et la Marine néerlandaise vient de s’inscrire dans cette logique à travers ce partenariat avec Thales.