Suppressions de plus de 8 000 postes chez Air France

  •   Le 19/06/2020 à 10h08
  •   DEHOUI Lionel

D’ici la fin du mois de juin ou au début de juillet, Air France va présenter un programme de suppression de plusieurs milliers de postes (entre 8 000 et 10 000), soit 15 à 20 % du nombre d’employés. D’après les syndicats, cette mesure a été prise dans le but de faire face aux impacts du Covid-19. Pour rappel, l’épidémie a contraint plusieurs compagnies à arrêter leurs activités, à cause des restrictions de voyages observées à travers le monde.

Trader l'action Air France KLM !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Suppressions de plus de 8 000 postes chez Air France
Droit image : Michel Curi - Flickr

Départ volontaire ou forcé ?

Avant le confinement en France, la compagnie « Air France » prévoyait déjà la suppression de près de 2 500 postes d’ici 2022 par des départs non remplacés. Une annonce faite en février 2020 lors de la présentation du plan de Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC).

D’après certaines sources, aucun départ n’est forcé et les départs volontaires seront encouragés par des incitations financières. C’est le cas du personnel au sol, dont la suppression des postes passera par un plan de départ volontaire.

D’autres, comme les hôtesses, les pilotes et les stewards négocient une Rupture Conventionnelle Collective (RCC). C’est une option récente et c’est la première fois qu’elle est utilisée dans la compagnie. L’avantage du RCC est le fait que l’employeur a la capacité d’embaucher les anciens travailleurs plus tard, en cas de manque de personnel. La direction compte également supprimer les postes du personnel en escales par des départs volontaires.

 

Qu’en pense le gouvernement français ?

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire exhorte la compagnie à ne pas contraindre les employés au « départ forcé ». Sur France Inter, le ministre a déclaré ce qui suit : « Il y aura des ajustements nécessaires, mais je souhaite et je demande à Air France qu’il n’y ait pas de départs forcés. Je crois que c’est ça la ligne rouge importante, qu’il n’y ait pas de départs contraints. »

Le ministre de l’Économie s’est également prononcé sur le nombre de suppressions qu’il souhaite : « Je souhaite que ce soit moins de 8 000 postes bien entendu. Cela veut dire que je crois profondément dans l’avenir de notre compagnie aérienne ».

En tout, 45 000 employés constituent Air France contre 2 700 chez HOP. Malheureusement, HOP serait le plus touché avec près d’un millier d’emplois supprimés.

 

Quels sont les employés les plus touchés ?

Tous les types de travailleurs sont visés, mais le personnel au sol sera beaucoup plus touché. Leur nombre est compris entre 4 000 et 6 000 employés, contrairement aux autres dont la suppression ne concerne que 421 postes de pilotes et 2000 postes de stewards et d’hôtesses. Le nombre de suppressions de postes chez HOP quant à lui, est estimé à près de 1 200 selon le syndicat.

Concernant les salariés proches de la retraite, ils seront incités à partir plus tôt que prévu en récompense d’une prime.

Cependant, aucune décision n’est encore prise formellement. « Pour l’instant, rien n’est confirmé », déclare le vice-président du SNPL Air France-Transavia Guillaume Schmid.