Refus de Suez pour son rachat par Veolia

  •   Le 01/09/2020 à 11h00
  •   HARMANT Adeline

Nous vous avions parlé hier de l’offre d’OPA de Veolia sur son concurrent direct Suez qui aurait donné naissance au champion de l’environnement dans le monde. Mais durant la journée de lundi, Suez a finalement rejeté cette première offre d’achat en indiquant qu’il souhaitait rester indépendant et ne souhaitait pas, de son côté, participer à ce projet de groupe géant dans le traitement de l’eau et des déchets.

75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Refus de Suez pour son rachat par Veolia
Droit image : Laurent Grassin - Flickr

Retour sur la proposition de Veolia :

C’est durant la journée de dimanche dernier que le groupe Veolia avait proposé cette OPA en commençant par proposer au groupe Engie de racheter la majorité de sa participation dans le groupe Suez qui est actuellement le numéro deux dans le monde de la gestion de l’eau et des déchets.

L’offre de rachat des parts d’Engie se chiffrait à 2.9 milliards d’euros avec la possibilité d’effectuer ensuite un rachat du reste du capital détenu par le géant de l’énergie français.

Or, le conseil d’administration du groupe Suez, qui s’est réuni hier pour un comité exceptionnel afin d’étudier cette proposition l’a finalement rejetée en estimant que cette offre non sollicitée est porteuse de grandes incertitudes. Le groupe a également rappelé à l’unanimité qu’il avait une entière confiance dans le projet stratégique très fortement créateur de valeur de Suez en tant qu’entité indépendante. C’est en tout cas ce qu’explique le groupe dans un communiqué.

 

Les arguments avancés par Suez dans le cadre de cette offre refusée :

Le groupe Suez a également expliqué que la stratégie proposée par Veolia pourrait engendrer des dysnergies et des pertes d’opportunité en France comme à l’International. Il estime par ailleurs que la complexité du processus retenu entrainerait des perturbations pendant deux ans sur le plan opérationnel et alors même que les équipes sont actuellement concentrées sur la mise en œuvre de leur plan stratégique dans le contexte sanitaire lié au coronavirus.

Ainsi, l’entreprise Suez estime que l’offre de son concurrent Veolia entraine certaines craintes quant à l’avenir des activités de traitement et de distribution de l’eau en France ainsi que sur les emplois du groupe au regard des montants des synergies espérées. De son côté, le groupe Engie a fait savoir, dans un communiqué publié dimanche qu’il allait étudier la proposition de Veolia dans les prochaines semaines.

 

La réaction des marchés financiers suite à ces annonces :

Il faut dire que la nouvelle d’un possible rachat de Suez par Veolia avait fait vivement réagir les marchés lundi puisque l’action Suez avait gagné pas moins de 18.5% durant la séance de bourse à Paris alors que l’action Veolia gagnait elle aussi 5.73% et l’action Engie 4.67%.

Antoine Frérot, l’actuel PDG de Veolia avait déclaré être convaincu de la réussite de son offre dans le cadre d’une téléconférence et a également souligné la nécessité de jouer un rôle actif dans la concentration de ce secteur d’activité. Il a ainsi déclaré : « La concentration va continuer, elle est au début encore, mais nous aurons un jour certainement un acteur global d’origine chinoise. »