Suez : En France, les salariés répondent présents à l’appel de débrayage contre l’OPA de Veolia

  •   Le 09/09/2020 à 13h19
  •   DEHOUI Lionel

Ce mardi 08 septembre 2020, un débrayage de deux heures a été exécuté contre le projet d’OPA de Veolia. Selon la direction et les syndicats, l’appel a été suivi par la majorité des salariés, soit en moyenne 60 à 70 % des employés, avec des pointes à 90 % dans les incinérateurs et 100 % dans certains sites en province. Pour rappel, le groupe Suez compte 90 000 employés dans le monde entier, dont 30 000 en France.

--- Publicité ---
Trader l'action Suez !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Suez : En France, les salariés répondent présents à l’appel de débrayage contre l’OPA de Veolia

Suez exécute un débrayage contre l’OPA de Veolia

La direction a décidé d’orienter la mobilisation au siège de la Défense. D’ailleurs, 200 employés de la Défense ont répondu présents à cet appel selon la CGT. Même si le lieu de mobilisation était méconnu sur certains sites, même dans l’après-midi, le mouvementé a finalement été très suivi partout dans le pays.

D’après Franck Reinhold von Essen (le secrétaire CGT du groupe européen de Suez), la plupart des employés du siège de Suez travaillent en télétravail. Mais ceux-ci se sont quand même manifestés sur le site pour suivre le mouvement. Il se dit réconforté à l’idée de savoir que le personnel s’oppose à cette OPA, selon sa déclaration faite auprès de l’AFP.

 

En quoi consiste cette OPA ?

Le projet d’OPA envisage la revente de la branche « eau » de Suez au fonds d’investissement Meridiam. Cet acte de revente est un projet de la société Veolia suite à sa proposition d’OPA. L’ambition de Veolia à travers son initiative est d’éviter la situation de monopole qui est constatée dans ce domaine. D’ailleurs, parmi les 90 000 employés dont dispose le groupe à travers le monde, 11 000 sont affectés au domaine de l’eau.

Pour le délégué CGT, malgré la résistance, le conseil d’administration d’Engie a reçu une offre d’achat de la part de Veolia qui a connu une participation de 29,9 %. Il lance alors une alerte à l’endroit de l’opinion publique, des décideurs, ainsi que les collectivités locales. À travers cet appel, il souhaiterait que les collectivités locales réagissent par rapport à ce projet et il invite les deux grands groupes à procéder à des rénovations pour surpasser la concurrence.

 

Vers une casse sociale

À la Défense, l’AFP a interviewé Dalenda Drissi, une salariée de Suez qui adhère à FO. Lors de l’interview, elle a exprimé sa crainte pour la réduction des emplois chez Suez. Selon elle, une OPA est synonyme de licenciement. Elle s’est ainsi prononcée au nom de tous les salariés par sa conclusion qui était : « Nous souhaitons rester Suez. »

Franck Reinhold von Essen, quant à lui, estime que cette opération traduit une casse sociale importante. Cette casse est généralement présentée à des milliers d’emplois sur le territoire, surtout dans les grandes métropoles où les deux groupes siègent. L’intersyndicale devra écrire au Premier ministre afin d’être reçue.

Par ailleurs, le président d’Engie a déclaré le lundi qu’il était prêt à étudier minutieusement un projet alternatif proposé par Suez. Ceci n’est possible que si le spécialiste de l’eau et des déchets le lui présentait dans un bref délai.