Spie : une nouvelle administratrice cooptée

  •   Le 18/03/2021 à 00h24
  •   DEHOUI Lionel

De nouvelles nominations et cooptations sont faites au sein de plusieurs entreprises. Celles qui attirent le plus l’attention des investisseurs sont celles qui ont lieu chez les grandes sociétés. Renault, Capgemini, Vinci, Carrefour, ExxonMobil, Claranova, Solvay, Danone, Genfit, Pimco ou encore ING, ont effectué au moins une nomination depuis le 1er janvier. Comme elles, Spie accueille un nouveau membre dans son conseil.

--- Annonce ---
Trader l'action SPIE !
67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Spie : une nouvelle administratrice cooptée

Une nouvelle administratrice au Conseil

Les différentes grandes sociétés opèrent depuis le début de la crise sanitaire, des changements importants au sein de leur équipe afin de corriger leur performance. Le groupe Spie s’inscrit également dans cette logique avec une annonce très intéressante. En effet, le Conseil d’administration de cette entreprise a rendu public le lundi dernier la cooptation de Sandrine Téran. Cette dernière intègre le Conseil administratif en tant qu’administratrice indépendante du groupe SPIE SA.

Le nouveau membre du Conseil prend ainsi la place de Sophie Stabile. Elle fait également son entrée au sein du Comité d’audit de ce même conseil. Il faut rappeler que son prédécesseur a siégé au Conseil d’administration de Spie pendant six bonnes années avant de quitter.

La prochaine étape de cette cooptation se fera le 12 mai 2021. Il y aura la proposition de la ratification de cette nouvelle cooptation au cours de l’Assemblée Générale de la société.

 

Le parcours de la nouvelle administratrice

Sandrine Téran est une dame très en vue dans l’univers des affaires. Âgée de 52 ans, elle est formée à l’Université de Paris Dauphine et diplômée en finance et fiscalité d’entreprise. Elle a fait valoir ses compétences au sein de plusieurs entreprises avant d’être cooptée au Conseil d’administration de Spie.

Sandrine Téran a notamment travaillé au sein de l’équipe Ipsen. Ensuite, elle a fait ses preuves chez Euro Disney avant d’être sollicitée par Eutelsat en l’an 2000. Elle y était restée en qualité de directrice chargée de la fiscalité, de l’audit interne et du Corporate finance.

En 2008, elle commençait une nouvelle expérience avec son intégration au sein du groupe Louis Dreyfus. Dans cette entreprise, elle a occupé plusieurs postes sensibles en raison de ses compétences et de ses preuves. Avant d’être à la direction générale de Louis Dreyfus Holding, elle était la responsable mondiale fiscalité, la secrétaire générale et la directrice financière monde.

 

Sandrine T. entre 2017 et 2020

Depuis l’an 2017, la nouvelle administratrice de Spie faisait prévaloir ses compétences au sein du groupe Eutelsat. Elle assumait les charges de directrice financière. Parallèlement, Sandrine Téran gérait les charges liées au poste de directrice des systèmes d’information. Un poste qu’elle a occupé jusqu’à l’année dernière (2020).

 

Les résultats de Spie en 2020

En considérant le bilan de l’activité de Spie en 2020, il y a eu un recul de 22,6 % au niveau de son résultat net ajusté (à 177 millions d’euros). Son Ebitda est ressorti à 339 millions d’euros suite à un repli de 0,9 point à 5,1 %. Logiquement, la production du groupe est aussi en baisse de 4,7 % à 6,64 milliards d’euros, soit une réduction de 5 % en organique.

Par ailleurs, le Conseil d’administration de Spie compte proposer un dividende de 0,44 euro par action lors de son AG prochaine. Le paiement se fera le 27 mai prochain. Aussi, dès le mois de septembre prochain, Spie envisage d’effectuer un acompte sur dividende. Il fera 30 % du dividende approuvé au titre de 2020 : c’est-à-dire 0,13 euro par action.