Signature du nouveau contrat entre Airbus et l’Agence Spatiale Européenne (ESA)

  •   Le 03/02/2021 à 14h22
  •   DEHOUI Lionel

La conquête de l’espace semble avoir depuis toujours été aux cœurs des motivations de grandes nations, comme les États-Unis, la Russie, la Chine, et autres. Ces pays ont la chance d’avoir des structures qui œuvrent quotidiennement pour la fabrication de produits et d’équipements aérospatiaux, facilitant cette conquête. La société aérospatiale Airbus est d’ailleurs une multinationale européenne considérée comme l’un des imposants constructeurs d’avion de ligne au monde. Les produits aérospatiaux qu’elle commercialise aideraient à répondre aussi bien à des besoins militaires qu’à ceux d’ordre civil. Elle signe alors un nouveau contrat avec l’agence spatiale intergouvernementale ESA pour la conception d’un total de 6 modules.

--- Publicité ---
Trader l'action Airbus !
67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Signature du nouveau contrat entre Airbus et l’Agence Spatiale Européenne (ESA)
Droit image : Kentaro IEMOTO - Flickr

Une continuité du programme Artemis de la NASA

Artemis est un programme américain de la NASA qui a pour ambition d’amener un équipage d’astronautes sur la lune. Le vaisseau spatial conçu pour transporter les passagers de cet équipage, au-delà de l’orbite terrestre, est dénommé Orion. Il est prévu que ce véhicule spatial accueille trois nouveaux modules de services européens ESM pour faire suite à la signature d’un contrat avec Airbus, une multinationale européenne.

Une continuité du programme Artemis est alors envisageable grâce à la conception de ces modules supplémentaires à ceux déjà en cours comme l’a indiqué l’agence spatiale européenne. Le nouveau véhicule spatial serait plus susceptible de conduire les astronautes sur la lune grâce à un meilleur système de propulsion une fois que les nouveaux modules seront accessibles.

D’après la géante société Aribus, ils conditionneront également, le mieux possible, la qualité de vie des astronautes en fournissant à l’équipage des éléments comme l’eau et l’oxygène durant la période de la mission. L’objectif est de créer une présence durable autour de la lune et une meilleure exploration du système solaire, afin que l’humanité puisse réellement conquérir l’espace.

 

L’Europe à l’avant-garde d’une décennie d’exploration spatiale

La place qu’occupe Airbus en matière d’exploration spatiale est sans précédent. En effet, la construction de ces 6 modules permet de révéler les meilleurs cerveaux du secteur de la conquête spatiale qui œuvrent au cœur de la société Airbus et ainsi renforcer les partenariats avec l’Europe.

En ce qui concerne le module de service que propose la géante société européenne, il est de forme cylindrique avec le diamètre et la hauteur mesurant environ 4 mètres. De grands panneaux solaires, faisant 19 mètres d’envergure quand ils sont déployés, y sont aussi intégrés et aideraient à produire la quantité d’énergie nécessaire pour l’alimentation de deux foyers. Le module de service pourrait également contenir 8,6 tonnes de carburant, servant à alimenter le moteur principal, ainsi que de 32 petits propulseurs.

Enfin, un premier vol d’essai sans un équipage d’Orion, avec un des modules de service européen, serait en cours de remplissage au Centre spatial Kennedy des États-Unis. Il est dénommé Artemis I et son décollage serait en vue, pour cette année au plus grand tard. Les premiers astronautes feront le tour de la lune comme convenu pour le compte de la seconde mission, Artemis II, puis ils reviendront sur terre au bout de quelques années.