SCOR : solides renouvellements P & C au 1er avril 2021

  •   Le 26/04/2021 à 13h06
  •   DEHOUI Lionel

Le groupe SCOR a enregistré de solides renouvellements à la date du 1er avril 2021. Cette solidité affichée s’est accompagnée d’une augmentation des primes de réassurance de 14,3 %. Cette situation favorable est due à l’augmentation continuelle des tarifs, de même qu’à l’amélioration des termes et conditions remarqués au cours des renouvellements du mois de janvier. Découvrez le dossier en entier.

--- Annonce ---
Trader l'action Scor !
67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
SCOR : solides renouvellements P & C au 1er avril 2021

Les chiffres de la solidité des renouvellements

À la date du 1er avril 2021, la croissance de SCOR s’affichait à 14,5 % à taux de change constants de ses primes brutes. Ces dernières culminent à 600 millions d’euros avec une augmentation moyenne des tarifs de 4,3 %. En ce qui concerne la rentabilité technique du portefeuille, elle tire profit d’un impact cumulatif consécutif aux hausses tarifaires de l’année écoulée.

Aussi, une poursuite de l’augmentation des tarifs ainsi que l’amélioration des conditions et des termes influencent fortement les perspectives de 2021. En effet, la constance observée dans l’évolution des tarifs vient confirmer intégralement les prévisions qui sont positives pour les renouvellements de cette année (2021). Celles-ci avaient été dévoilées au cours de la Journée Investisseurs au mois de septembre 2020. Elles sont d’ailleurs déjà observées dès le mois de janvier.

 

SCOR sur les marchés asiatiques

La grande partie du portefeuille dont le renouvellement a eu lieu le 1er avril dernier concerne la région asiatique et particulièrement l’Asie Pacifique à hauteur de 64 %. Par exemple, le Japon et l’Inde représentent les marchés les plus importants à raison d’environ 28 à 29 % de l’ensemble des primes à renouveler.

SCOR a réalisé une croissance de 3 % à 156 millions d’euros sur le marché japonais à taux de change constants de primes. Il bénéficie ainsi de considérables hausses tarifaires tout en assurant le redéploiement partiel de ses capacités vers des tranches de risques de fréquence plus faible. Comparativement à l’année dernière, la société a enregistré 12,3 % pour relèvements tarifaires, en profitant pleinement de la qualité de ses rapports avec ses clients.

Il a également bénéficié de la solidité de son positionnement sur le marché japonais. Grâce à tous ces éléments, SCOR a pu accélérer la compensation des sinistres en lien avec les typhons de 2018 et 2019.

 

SCOR sur le marché indien et américain

Sur le marché indien, SCOR enregistre une croissance de 21 % à 178 millions d’euros en raison de son rang de premier plan. Il a aussi bénéficié de conditions favorables.

Le marché américain quant à lui, représente 16 % du total des renouvellements de primes au 1er avril. SCOR a continué avec sa dynamique de souscription maîtrisée aux États-Unis à travers une quasi-stabilité du volume de primes (-1 %) à 83 millions d’euros. En réalité, la politique de développement du groupe est principalement basée sur des régions géographiques qui bénéficient de conditions de marché plus favorables selon les jugements.

Au total, l’entreprise a pu effectuer le renouvellement d’environ 78 % de son portefeuille de traités de réassurance, depuis le début jusqu’à présent. L’atteinte des hypothèses de rentabilité technique et de croissance dévoilées à la Journée Investisseurs ne fait plus de doute.

 

Les hypothèses à atteindre

Le groupe est très bien placé pour réaliser (à taux de change constants), une croissance de 15 % de l’Estimated Gross Premium Income. Toujours à taux de change constant, SCOR atteindra (avec son potentiel), une augmentation de 11 % des primes brutes émises.

Pour toutes les lignes d’activité au cours des renouvellements au T1, le portefeuille de risque a bénéficié en moyenne de 16 % de relèvement tarifaire.