Schneider Electric : montée en Bourse après un premier semestre meilleur que prévu

  •   Le 30/07/2020 à 11h06
  •   DEHOUI Lionel

La présente journée a été la plus animée par les sociétés ou entreprises sur le marché financier. Nombreux parmi elles ont fait des communiqués tout au long de la journée. On peut citer par exemple les groupes tels que : BIC, Capgemini, MAISONS DU MONDE, SPIE, Sanofi, Kering ou encore le géant français Schneider Electric. Si le sujet abordé par les autres enseignes est ordinaire, celui qui concerne Schneider Electric est particulier ou spécifique.

75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Schneider Electric : montée en Bourse après un premier semestre meilleur que prévu
Droit image : Chmee2 / CC BY-SA

Schneider Electric communique des chiffres

En effet, le fabricant français de matériels électriques a signé l’une des plus fortes hausses au sein du CAC 40 ce mercredi 29 juillet 2020. Une ambiance qui est survenue après publication des résultats semestriels bien meilleurs que les attentes. Il faut dire que quelques chiffres ont été dévoilés par Schneider Electric. Il a communiqué par exemple son Ebita ajusté qui est tombé à 1,58 milliard d’euros pour le compte du premier semestre.

Ce qui fait ressortir une marge de 13,6 % même si les analystes tablaient sur une marge de 11,6 % selon le consensus fourni par le groupe Schneider Electric. Dans ce cas, les analystes tablaient sur un Ebita ajusté de 1,30 milliard d’euros. C’est donc clair que les chiffres communiqués par le groupe dépassent largement les attentes. Un fait que le groupe explique par un coup de pouce venant d’un fort rebond observé au deuxième trimestre en Chine.

Remarque : Ces chiffres sont aussi réalisés en raison de la résilience de la division de logiciels et de services du groupe. En considérant le deuxième trimestre seul, son chiffre d’affaires est ressorti à 5,74 milliards d’euros, soit un recul de 14,2 % en données organique. Mais là encore, il ressort toujours au-dessus des attentes à cause au dynamisme de l’activité sur les terres chinoises. Ce qui a amené ses investisseurs à surveiller son évolution à la Bourse parisienne.

 

L’entreprise progresse en Bourse

Ce mercredi matin, l’action de Schneider Electric a grimpé de 4,94 % (à 104,5 euros) à la Bourse de Paris tout en surperformant le CAC 40. Ce dernier étant en hausse de 0,8 % dans le même temps. En outre, les analystes de Liberum notent que le groupe Schneider est l’une des rares et grandes capitalisations ayant pu soutenir son dividende.

C’est aussi l’une des rares capitalisations à reprendre les rachats d’actions, à restaurer une prévision et à donner des prévisions sur les années prochaines. Selon le bureau d’analyses, cette publication de résultats témoigne de la présence d’une certaine qualité et d’une stabilité au sein du groupe. Même son objectif de marge confirme cette réalité. Car ce dernier est supérieur au consensus.

 

Les objectifs de Schneider Electric

Au fait, Schneider Electric a laissé entendre ce mercredi qu’il allait reprendre son fameux plan de rachat d’actions dévoilé dans le courant de février 2019. Un plan dont le montant est compris entre 1,5 milliard et 2 milliards d’euros sur un bloc de trois années. Le groupe a également rétabli de nouveaux objectifs pour 2020. C’est ainsi qu’il s’attend désormais à une baisse organique allant de 7 % à 10 % au niveau de son chiffre d’affaires.

Il s’attend également à une diminution de la marge d’Ebita ajusté se situant entre 50 et 90 points en données organiques. Cela engendrerait un taux compris entre 14,5 % et 15,0 %. Schneider Electric a fait une nouvelle prévision de marge d’Ebita ajusté l’an 2020 qui est au-dessus du consensus (13,8 %). C’est bien ce que les analystes de Jenifferies ont souligné. Il a toutefois confirmé ses objectifs à moyen terme avec une montée de 17 % d’ici 2022 pour sa marge d’Ebita ajusté.