SCHNEIDER ELECTRIC : émission d’une obligation de 500 millions à 3 ans et de coupon 0 %

  •   Le 16/06/2020 à 07h25
  •   DEHOUI Lionel

L’actualité de la semaine dernière dans le monde des affaires a évoqué plusieurs sujets. Nombreuses sont les entreprises ou sociétés qui ont fait parler d’elles en cette période post-pandémique. Le groupe Total a fait bouger le secteur de l’énergie. Ryanair, easyJet, British Airways et Airbus ont nourri l’actualité du secteur aérien européen. D’autres sociétés comme Teleperformance ont fait leur entrée dans l’indice CAC40 tandis que le secteur pharmaceutique s’est fait remarquer par Novartis, AstraZeneca et Sanofi. En ce début de semaine, l’actualité parle de la société multinationale européenne Schneider Electric. Elle est reconnue comme «fournisseur» de solutions numérique d’énergie ainsi que d’automatisation en vue de la durabilité et de l’efficacité. Ses services sont utiles pour les centres de données, les industries, les infrastructures, les habitations et les bâtiments. La société combine services, technologies énergétiques, logiciels et automatisation en temps réel. Ce lundi 15 juin 2020, l’entreprise rend publique la réussite d’une émission d’obligation.

Tradez l'action Schneider Electric !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
SCHNEIDER ELECTRIC : émission d’une obligation de 500 millions à 3 ans et de coupon 0 %
Droit image : Chmee2 / CC BY-SA

Les détails sur l’émission d’obligation

L’annonce est faite ce matin par le groupe Schneider Electric. Ce dernier a annoncé la réussite d’une émission obligataire EMTN : c’est-à-dire « Euro Medium Term Note ». Le montant évoqué est de 500 millions d’euros et d’une maturité de 3 années, soit le 12 juin 2023. Notons que le coupon à taux fixe de cette émission d’obligation est de 0 %. Le groupe reconnu comme expert des infrastructures électriques a précisé que cette transaction a été sursouscrite très largement.

L’objectif de Schneider Electric en faisant cette émission d’obligation est le plus important. Le groupe compte ainsi renforcer sa liquidité disponible à la trésorerie en cas de conditions de marché défavorables. Par ailleurs, il y a moins d’un mois (le 29 mai) que la même société faisait l’achat du Turbo Call Illimité H714T. Ce qui s’est fait dans des conditions bien différentes par rapport à celles d’avant 2018.

 

Les conditions du marché depuis 2018

Les conditions entourant les biens d’équipement ne sont plus les mêmes depuis 2 ans. En effet, les achats de machines-outils dans l’Hexagone ont connu un léger recul en 2018. Ce qui fait suite à quatre bonnes années de forte montée sous le soutien des secteurs automobile, aéronautique et mécanique. Ces informations sont données par le syndicat professionnel du secteur nommé « Symop ». Comparativement à l’année 2017, le total des ventes était de 1,632 milliards d’euros en France.

Les producteurs de l’Hexagone avaient fait preuve de résistance face à cette baisse. Aucun de leurs voisins en Europe (Italiens ou Allemands) n’a pas pu faire mieux. Ces producteurs français avaient donc pu tirer profit de leur positionnement sur les marchés de niche, plutôt haut de gamme. En 2018, ils ont pu produire un total de 739 millions d’euros de machines. Ce qui fait seulement 3 % de l’ensemble produit en Europe.

Information : En ce qui concerne les commandes, elles ont avancé très légèrement. Une progression de +0,9 % est évoquée par le syndicat. Pour 2019, le Symop prévoit une ascension limitée à 2 % pour la vente des machines-outils. Le syndicat se base sur la conjoncture internationale pour faire cette prévision. Il s’agit en occurrence des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, mais aussi du Brexit.