Santander : Le groupe se défend au tribunal face à Orcel

  •   Le 02/06/2021 à 14h43
  •   DEHOUI Lionel

Vers la fin du mois de janvier 2021, il y a eu un rebondissement dans le litige entre Andrea Orcel et Santander. En effet, les médias insinuaient que l’homme était prêt pour un accord à l’amiable avec la société Santander. Par ailleurs, Santander cherchait la bonne stratégie de défense. Voici les détails.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Santander : Le groupe se défend au tribunal face à Orcel
Droit image : Shinya Suzuki - Flickr

La défense de Santander devant la justice

C’est par la voix de sa Présidente que le groupe Santander a défendu le retrait de l’offre d’embauche devant le tribunal. Il faut dire que cette offre a été faite, il y a plus de deux ans en faveur du banquier italien Andrea Orcel (en septembre 2018). L’homme avait reçu cette offre afin de travailler à la tête de la direction du groupe bancaire espagnol au titre de Directeur général.

L’affaire étant soumise au jugement d’un tribunal de Madrid, celui-ci a pour devoir de déterminer la nature réelle de l’offre adressée à Orcel par Santander. Il devra préciser s’il s’agissait d’une simple offre initiale ou d’un contrat de travail contraignant juridiquement.

Du côté de la banque espagnole, il n’était pas question d’un contrat. En réalité, le Conseil d’administration de Santander n’avait jamais donné son feu vert pour le régime de rémunération finale. Il n’y a pas eu d’accord formel sur le montant de la rémunération.

Remarque : Un montant maximum a pourtant été fixé. La communication de la nomination par le Conseil d’administration avait eu lieu, car le groupe espérait que la rémunération finale cadrerait avec le marché. La seule certitude est que le montant n’a pas été approuvé par le Conseil.

 

Réaction d’Andrea Orcel

Le retrait du projet de recrutement a été décidé en raison d’une mésentente au sujet de la rémunération d’Orcel. Dans les lignes de la lettre adressée au banquier, toute opération de paiement d’UBS servirait à la réduction de la rémunération versée par la banque Santander. La réaction d’Andrea Orcel ne s’est pas fait attendre face au retrait de l’offre de Santander.

L’homme d’affaires reste tout de même l’un des banquiers les plus connus sur le continent européen. Andrea Orcel avait alors poursuivi la société en justice et lui réclamait une somme de colossale de 112 millions d’euros. Une somme initiale qu’il a dû réduire à 67 millions d’euros selon certaines indiscrétions très proches du dossier. Cette décision consistant à réduire le montant d’indemnisation est aussi consignée dans un document juridique.

L’homme d’affaires de 57 ans a par ailleurs abandonné son action de poursuite judiciaire contre Santander. Celui-ci aurait pu obliger la banque espagnole à le recruter dans son équipe.

Remarque : La décision du banquier Andrea Orcel d’abandonner son action en justice vient après sa nomination en tant qu’administrateur délégué d’UniCrédit (dans le mois d’avril). Il aura droit à une rémunération de 7,5 millions d’euros, approuvée de justesse.

 

Le bénéfice net trimestriel de Santander

Le bénéfice net généré par Santander au premier trimestre 2021 s’élève à 1,608 milliard d’euros par rapport à 331 millions d’euros il y a une année. Le consensus anticipait sur un bénéfice net de 1,38 milliard d’euros.