Saint-Gobain investit 25 millions d’euros en Norvège pour un projet d’usine zéro carbone

  •   Le 30/05/2021 à 13h51
  •   DEHOUI Lionel

Le groupe Saint-Gobain a annoncé qu’il envisage d’investir près de 25 millions d’euros dans son usine de plaques de plâtre de Fredrikstad, situé en Norvège. Son objectif est d’une part d’augmenter de 40 % sa capacité de production. D’autre part, la société envisage de devenir le premier producteur de plaques de pâtre neutre en carbone dans le monde.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Saint-Gobain investit 25 millions d’euros en Norvège pour un projet d’usine zéro carbone
Droit image : Ricochet64 - stock.adobe.com

Un projet innovant dans le domaine de l’électricité

Pour réaliser son ambition, Saint-Gobain dispose d’une subvention d’Enova, qui est une agence gouvernementale de Norvège. Les différentes installations effectuées dans le cadre du projet seront fonctionnelles à partir de 2023. En réalité, ce programme intervient dans un contexte où la demande en électricité est de plus en plus élevée sur le marché local.

L’investissement en question permettra ainsi d’innover le procédé d’électrification de la région, qui utilise actuellement du gaz naturel. En effet, l’électricité norvégienne est produite à 96 % à base d’énergie d’origine hydraulique. Ainsi, grâce à ce nouveau projet, environ vingt-mille tonnes d’émissions de carbone seront réduites par an. De plus, la consommation d’énergie du site sera considérablement maîtrisée.

En décidant d’investir en Norvège, Saint-Gobain démontre de façon concrète son engagement de réduire ses émissions. Il compte notamment diminuer de 33 % la quantité de carbone émise par les scopes 1 et 2 de 2017 à 2030. Sa vision est essentiellement la neutralité carbone d’ici à 2050.

 

Saint-Gobain rachète le chimiste Chryso

En investissant dans le projet zéro carbone en Norvège, Saint-Gobain pourra renforcer sa position de maître dans la région. Aussi, ce programme apporte une solution à la forte demande d’énergie durable. C’est pourquoi le groupe a décidé d’étendre le programme à d’autres sites.

En outre, parmi les dernières nouvelles de Saint-Gobain, figure le rachat du chimiste Chryso. Une autre action qui entre dans le cadre de sa lutte contre l’émission de carbone dans les filières béton et ciment. Cette acquisition, bien n’étant pas trop grande, a néanmoins fait réagir les investisseurs.

Pour rappel, Chryso est une société spécialisée dans le développement de solutions et de services innovants pour la construction durable. Elle a été rachetée par Saint-Gobain, auprès du fonds Cinven, pour un montant de 1,02 milliard d’euros. La négociation de l’acquisition a été menée directement avec le fonds Cinven.

 

En savoir plus sur Chryso

Chryso est une entreprise française spécialisée dans le béton vert. En fait, la firme a réussi à mettre en place une technologie qui utilise la résine pour verdir le béton. Elle vend 80 % de ses produits aux bâtonniers, 15 % sont vendus aux cimentiers et les 5 % restants sont achetés par les producteurs de plâtre.

L’adjuvant créé par Chryso participe en effet à l’amélioration des performances du béton, ce qui permet d’abaisser les budgets de construction. De plus, ces produits sont nécessaires pour recycler le béton et les granulats. Sa qualité primaire, celle qui intéresse le plus Saint-Gobain, c’est surtout son utilité dans la réduction de l’empreinte carbone.

Chryso est actuellement présent dans les continents européen, africain, asiatique, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient. Le groupe a été racheté par Saint-Gobain dans le but d’accélérer son plan de réduction de carbone. L’opération d’acquisition sera terminée au second semestre de cette année.