Ryanair, sévèrement frappée par la crise sanitaire

  •   Le 27/07/2020 à 20h51
  •   DEHOUI Lionel

Créée en 1984, Ryanair est une compagnie aérienne irlandaise qui assure le déplacement des personnes et des biens entre plusieurs pays. Avec près de 225 destinations sur le plan international, la compagnie a son siège social à Swords en Irlande. Les aéroports de Dublin, de Londres-Stansted et de Charleroi Bruxelles-Sud sont notamment les bases de Ryanair. Au titre de l’année 2017, elle disposait d’un chiffre d’affaires estimé à 7 151 milliards d’euros et de 8 494 milliards pour 2019.

Trader l’action RyanAir !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

Un rendement trimestriel largement en baisse

Le secteur du transport aérien est l’un des secteurs les plus touchés par la pandémie du Covid-19. Ce qui n’épargne par Ryanair. Il suffit de jeter un coup d’œil sur ses chiffres du premier trimestre 2020 pour comprendre.

Avec le confinement et la limitation des déplacements, son trafic aérien est resté quasiment stable. Le groupe a annoncé avoir enregistré une énorme perte de 185 millions d’euros pour le résultat du premier trimestre.

En matière d’effectifs passagers, le transporteur aérien Ryanair est classé première compagnie aérienne dans toute l’Europe. Elle transporte un nombre important de passagers, soit 139,2 millions en 2018 à un prix abordable. Cependant, la baisse de revenus observés en cette fin de premier trimestre reste une situation plutôt particulière.

En effet, 99 % de la flotte de Ryanair est immobilisée au sol depuis l’expansion du coronavirus. Contraint d’observer les mesures de protection, le nombre de passagers sollicitant ses services a considérablement diminué. Le trafic du transporteur aérien se retrouve divisé par 100 à 0,5 million de passagers transportés. Dans ce contexte, ses revenus trimestriels ont plongé à 95 % à 185 millions d’euros après la comptabilité du premier trimestre.

L’effet de cette crise sanitaire a aussi valu une chute de 8 % dans les premiers échanges de la compagnie Ryanair à Londres. Contrairement à un rendement positif de 243 millions d’euros l’année précédente, le groupe présente une perte nette de 185 millions d’euros au premier trimestre de cette année.

 

La reprise progressive des activités avec de nouvelles perspectives

Pour le compte du second trimestre 2020 et tout au long de l’exercice annuel 2020-2021, Ryanair compte faire de meilleurs rendements. Grâce à son expertise dans le domaine, elle envisage d’effectuer le transport d’environ 60 millions de passagers. Atteindre cet objectif lui permettra de ne pas subir une perte assez considérable comme celle du trimestre précédent. Cette fois, le transporteur à bas prix n’aura qu’une réduction de 60 %.

Depuis le 1er juillet, les vols de Ryanair ont repris progressivement le service. Cette reprise se fait dans une période marquée notamment par les départs en vacances. Ce qui devait être une période d’intense activité pour la compagnie. Malheureusement, la demande n’a pas encore bien repris.

Par ailleurs, la compagnie exprime son désir d’adopter un projet de restructuration afin de mieux faire face aux effets de la pandémie. Avec une faible demande ces derniers temps, cette restructuration consisterait à réduire de 15 % son effectif d’employés. Soit la suppression de près de 3 000 emplois. De ce fait, Ryanair serait soulagée en partie dans ses dépenses salariales. En Belgique par exemple, ce licenciement touchera plus de 80 personnes.