Roche devient partenaire de Moderna dans les essais sur le candidat-vaccin

  •   Le 09/12/2020 à 15h15
  •   HARMANT Adeline

Une bonne nouvelle pour les investisseurs qui ont misé récemment sur le cours de l’action du groupe Pharmaceutique Roche. En effet, la biotech américaine Moderna, en tête de la course au vaccin anti-covid avec Pfizer vient de décider de collaborer avec ce géant pharmaceutique également à la pointe de la recherche dans le cadre des essais menés sur le candidat-vaccin contre le nouveau coronavirus. Revenons ensemble sur les détails de ce partenariat.

--- Publicité ---
Trader l'action Roche !
71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Roche devient partenaire de Moderna dans les essais sur le candidat-vaccin
Droit image : Fred Romero - Flickr

En quoi consiste le partenariat entre Roche et Moderna ?

L’alliance stratégique qui se noue aujourd’hui entre Roche et Moderna concerne ainsi un partenariat dans le cadre des essais du vaccin destiné à protéger la population contre le covid-19. Bien que nous ne connaissions pas encore précisément les détails financiers de ce partenariat, il est intéressant de noter quelques éléments déjà connu dont son objectif principal.

Le contrat proposé à Roche par Moderna concerne la mise à disposition de la gamme de tests Elecsys Ab de Roche à Moderna. Cette gamme de tests a en effet d’ores et déjà reçu l’aval de l’Agence Américaine du Médicament ou FDA en date du 25 novembre dernier. Plus précisément, le teste concerné qui est le test Elecsys anti-SARS-CoV-2 S a été mis au point dans le but de mesurer la quantité et le niveau des anticorps chez les participants aux essais cliniques de ce vaccin. Il vise donc principalement à établir une forme de corrélation entre ce vaccin et la protection contre la maladie comme le précise le groupe Roche dans son communiqué paru ce matin.

 

Quelques informations supplémentaires apportées par Roche :

Dans le cadre de la parution d’un communiqué officiel ce matin, le groupe Roche a également annoncé, par l’intermédiaire de Thomas Schinecker, le patron actuel de la division Diagnostics du laboratoire suisse : « Nous sommes heureux de constater que notre test (...), qui cible la protéine de la nucléocapside, est maintenant également utilisé dans le cadre des tests sur le vaccin Moderna, ce qui pourrait à terme contribuer à mettre fin à cette pandémie. »

Ce communiqué apporte également davantage de précision en ce qui concerne le fonctionnement précis du test développé par Roche. En effet, ce test cible donc les anticorps dirigés contre la région spécifique de la protéine nécessaire à la pénétration du virus dans la cellule hôte.  On sait donc que la présence de ces anticorps dans l’organisme peut démontrer qu’une personne a déjà été infectée et a peut-être développé une forme d’immunité au virus. Or, cette immunité doit impérativement être démontrée dans le cadre de l’évaluation de l’efficacité d’un vaccin car cela caractérise la réponse immunitaire induite par ce dernier, toujours selon les dires de Roche.

Pour le moment, le marché semble relativement peu réactif à cette annonce mais il faudra sans doute attendre d’en apprendre un peu plus à propos des détails financiers de ce partenariat pour mesurer les effets bénéfiques probables de cette alliance.