Richemont : le groupe a connu un rebond de 1 % pour ses ventes au troisième trimestre

  •   Le 21/01/2021 à 11h18
  •   DEHOUI Lionel

Le groupe suisse du luxe Richemont présente un bilan encourageant de ses ventes au troisième trimestre. Celles-ci ont fait état d’une légère hausse de 1 % sur cette période. Cette performance est notamment soutenue par les progrès réalisés par la société dans la catégorie joaillerie. Aussi, elle a enregistré de belles performances pour ses ventes dans diverses régions du monde.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Richemont : le groupe a connu un rebond de 1 % pour ses ventes au troisième trimestre
Droit image : Shinya Suzuki - Flickr

Les ventes de Richemont en légère hausse au troisième trimestre

Richemont a fait état d’un rebond de ses ventes au troisième trimestre 2020/21 (clos fin mars). Elles sont en hausse, augmentant ainsi le chiffre d’affaires du groupe du luxe. En effet, son CA s’est établi à 4,186 milliards d’euros, en hausse de 1 %. Il en ressort une croissance estimée à 5 %, à taux de change constant.

Sans grande surprise, cette croissance a été soutenue par la catégorie joaillerie qui a évolué de 14 %, à taux de change constant. Ceci, aidé par les ventes de bijoux et de montres chez Cartier et Van Cleef & Arpels. En revanche, le secteur de l’horlogerie est en baisse de 4 % à taux de change constant.

Par ailleurs, Richemont a réalisé une belle performance au niveau des ventes en ligne. Dans ce domaine, le groupe suisse du luxe maintient une croissance solide de 17 % à taux de change constant. En effet, le commerce en ligne représente un tiers des ventes « retail ».

 

Bilan des ventes par zone géographique

Présent dans le secteur du luxe depuis plusieurs années, Richemont est reconnue aussi bien sur le plan national qu’international. Ses produits sont sollicités un peu partout dans le monde. Ainsi, la société réalise des ventes dans plusieurs continents.

En effet, celles enregistrées en Asie Pacifique ont connu une progression de 25 % à taux de change constant. Par ailleurs, ce dynamisme de l’Asie Pacifique a permis au groupe suisse de compenser la chute de l’Europe. Cette dernière a reculé de 20 % à taux de change constant.

Du côté américain, la société a enregistré une hausse symbolique de 3 % à taux de change constant. Quant à la région du Moyen-Orient et d’Afrique, elles ont évolué de 27 % à taux de change constant. Cependant, elles ne représentent que 6 % des ventes totales. En outre, Richemont présente un bilan plutôt défavorable pour ses ventes sur neuf mois. L’entreprise a accusé un repli de 14 % à taux de change constant.

 

Une révolution culturelle attendue sur le marché du luxe

En 2020, les achats en ligne devraient bondir pour représenter 23 % du marché, contre seulement 12 % en 2019 (selon le cabinet Bain). Aujourd’hui, l’E-commerce devient la priorité des grandes entreprises opérant dans le secteur du luxe. Cette forme de vente prendra ainsi le pas sur les inaugurations de boutiques dans le monde qui assuraient jusque-là la croissance des grandes maisons.

Un changement est donc attendu au niveau des points de vente. Ces derniers vont devoir être plus efficaces en s’appuyant sur les technologies et les Data. D’ailleurs, le leader mondial LVMH se conforme déjà à cette réalité et donne ainsi l’exemple aux autres entreprises. Pour le groupe, il est impératif d’opérer différemment en changeant d’état d’esprit.  

Ainsi, le géant du luxe a pris la décision de passer en « digital first » pour ses défilés et sa commercialisation. Il s’agit d’un changement de stratégie très fort. En fait, le groupe a pu réaliser seulement 8,5 % de son CA l’année dernière.