Renault : Perte nette record (plus de € 7mds)

  •   Le 31/07/2020 à 15h15
  •   DEHOUI Lionel

Comme à son habitude, le constructeur automobile Renault se montre très actif dans les sujets d’actualité. Dans l’espace de quelques jours, il y a eu de grands changements au sein du groupe automobile. En effet, le lundi dernier, Automotive News Europe avait fait savoir que le directeur du design de Seat avait quitté Volkswagen pour rejoindre Renault. Le lendemain, soit le mardi 28 juillet 2020, le constructeur français annonçait que Nissan représentait plus de 1.244 millions de ses pertes au T2. Le mercredi 29, Renault a annoncé le recrutement du designer Gilles Vidal venant tout droit de son concurrent PSA. Hier jeudi, le groupe dévoile d’énormes pertes pour ses résultats du premier semestre. Des pertes qui sont historiques pour lui et représentent la conséquence directe de plusieurs facteurs.

Trader l’action Renault !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Renault : Perte nette record (plus de € 7mds)
Droit image : Ivan Radic - Flickr

Le coup de semonce

En effet, les pertes de Renault sont engendrées conjointement par l’épidémie du coronavirus, les difficultés de son partenaire Nissan et la restructuration de ses propres activités. Lesquelles représentaient pour lui un “coup de semonce “.

Concrètement, le constructeur automobile a connu une perte nette part de 7,292 milliards d’euros. L’année écoulée et sur la même période, Renault faisait un bénéfice net de 790 millions d’euros.

Pour en venir aux chiffres affichés par Renault ce jeudi, sachez que son nouveau directeur général n’a pas retenu ses mots. Luca de Meco a affirmé que les résultats du jour vont être carrément un « coup de semonce perturbant ». Il ajoute malheureusement que le groupe est en train de toucher le fonds d’une courbe négative.

Remarque : Cette situation n’est plus survenue chez le constructeur depuis plusieurs années selon le nouveau DG. L’action Renault a perdu 2,6 % à 23,36 euros à la Bourse de Paris. Selon l’analyste chez Jefferies, Philippe Houchois, il y a encore beaucoup de choses à prouver, même si le premier semestre est peut-être un point bas.

 

Le poids de Nissan et la perte d’exploitation de Renault

À cause de la crise sanitaire du coronavirus, il y a eu un arrêt des ventes de même que de la production automobile. C’est un fait malheureux qui s’ajoute aux faiblesses structurelles que connait le géant constructeur français. Ainsi, les pertes de Nissan ont représenté sur le S1 plus de 4,8 milliards d’euros. Il faut dire que la contribution de son partenaire japonais Nissan a toujours été l’une des recettes du succès de Renault.

Selon le communiqué du groupe au losange, l’impact opérationnel du Covid-19 est évalué à plus de 1,8 milliard d’euros sur la période écoulée. Pour ce qu’il en est de la perte d’exploitation, elle a atteint les 2 milliards en prenant en compte également les 319 millions d’euros. Lesquels sont en rapport au plan de départs lancé dans l’Hexagone et à la brusque sortie du marché de la Chine.

Information : Dans l’unique but de renouer avec une certaine croissance rentable, Renault a mis en œuvre un plan drastique de 2 milliards d’euros qui s’étend sur trois années. Il compte aussi ramener sa capacité de production mondiale à 3,3 milliards.