Renault et Daimler : des discussions en cours pour une éventuelle collaboration dans les grands fourgons

  •   Le 03/02/2021 à 13h56
  •   DEHOUI Lionel

En partenariat depuis plusieurs années, Renault et Daimler envisageraient de renforcer leur lien. Les deux groupes discutent pour une éventuelle collaboration dans les grands fourgons. Par ailleurs, de son côté, le constructeur automobile français s’est engagé dans une politique de partenariats afin de réduire ses coûts.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Renault et Daimler : des discussions en cours pour une éventuelle collaboration dans les grands fourgons
Droit image : Ivan Radic - Flickr

Renault et Daimler en discussions pour un éventuel partenariat

Le constructeur automobile français Renault s’est rapproché de Daimler en vue de renforcer leur relation. Dans ce cadre, les deux groupes mènent actuellement des discussions afin de conclure un accord. En effet, l’objectif de ces échanges est d’étendre leur coopération au segment des grands fourgons.

De plus, une alliance a été établie entre les deux groupes en 2010. Il faut savoir que Renault est déjà associé à la maison mère de Mercedes sur le Citran. Ce partenariat est soutenu par la production de la fourgonnette dérivée du Renault Kangoo et assemblée en France dans l’usine Renault de Maubeuge (Nord).

Ainsi, les nouvelles discussions entre les deux groupes devraient désormais viser le développement de la prochaine génération du grand fourgon Renault Master. Ce dernier sera fabriqué à Batilly (Moselle). Selon l’une des deux sources proches du dossier, le but des échanges entre Renault et Daimler est de favoriser le partage du ticket d’entrée du remplaçant du Master.

Par ailleurs, il faut rappeler que le dernier renouvellement du Master a été fait depuis 2019. L’avènement de la quatrième génération n’est pas espéré avant plusieurs années.

 

L’état actuel des discussions

Si les deux groupes ont refusé jusque-là de faire un commentaire sur le sujet, il faut cependant souligner que les discussions n’ont pas encore abouti, toujours selon la même source. En revanche, la deuxième source proche du dossier a fait savoir que les discussions n’étaient pas aisées entre Renault et Daimler.

Rappelons que le groupe allemand a déjà procédé au renouvellement de son propre grand fourgon, le Sprinter. Il s’agit d’un véhicule fabriqué à Düsseldorf et dont le coût est relativement élevé. Toutefois, la discussion reste ouverte et devrait se porter sur les véhicules utilitaires du futur selon cette dernière source.

Aussi, elle ajoute que les deux groupes sont animés d’un état d’esprit positif et ouvert à tout projet qui fait du sens économique pour chaque partie.

 

Renault met en place une politique de partenariats pour réduire ses coûts

Le constructeur automobile français a accusé en 2019 sa première perte en dix ans. Dès lors, il cherche à redresser ses marges. Ainsi, pour réduire ses coûts, Renault multiplie depuis quelque temps les partenariats avec des tiers. Cette démarche vise à partager les coûts avec ceux-ci. Cependant, il faut reconnaître qu’actuellement, l’industrie automobile est contrainte à d’importants investissements liés notamment à la connectivité à bord et à l’électrification.

En outre, Renault envisage de renforcer sa coopération avec Google dans le cockpit du futur. Le groupe automobile prépare une usine de batteries avec un partenaire qui n’est pas encore retenu. Les potentiels partenaires sont le français Verkor, le coréen LG ou encore le chinois Envision.

Le groupe français a également procédé à la signature d’un accord avec Lotus dans le cadre du développement de la marque Alpine. C’est aussi le cas avec Plug Power pour ses projets dans la pile à combustible.