Rachat de CreVal : Crédit Agricole au-delà de 90% du capital

  •   Le 03/05/2021 à 13h56
  •   DEHOUI Lionel

L’opération de rachat de CreVal par Crédit Agricole a été un véritable succès. Alors que le groupe détenait déjà 2,45% du capital de la banque italienne, cette opération gonfle désormais sa participation à 91,17%. Une situation qui démontre que l’opération a été plus qu’une réussite, vu que l’objectif de Crédit Agricole n’était que de 90%.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Rachat de CreVal : Crédit Agricole au-delà de 90% du capital

Une acquisition qui respecte les critères stricts de discipline financière de Crédit Agricole

Le prix que Crédit Agricole Italia a payé pour cette opération est de 12,270 euros par action, hors dividende. En outre, un dividende de 0,230 euro par action sera versé à certains actionnaires. Il s’agit des actionnaires qui ont apporté leur participation, portant ainsi le coût global à 12,500 euros par action.

Par ailleurs, la banque a indiqué qu’au cours de cette transaction, tous les critères clés de sa discipline financière ont été respectés. Ainsi, le groupe s’attend à son premier retour sur investissement d’ici quelques années. Ce bénéfice ne prendra en compte que les synergies de coût et de financement.

Toutefois, dans un futur proche, Crédit Agricole S.A. pourrait observer une augmentation du bénéfice par action, dès 2022. L’impact de l’opération sur son ratio CET1 sera aussi limité, soit à -20 points de base.

 

Une opération plus longue et plus coûteuse que prévu

L’Italie représente le second marché de banque de détail du groupe Crédit Agricole après la France. À travers sa filiale Crédit Agricole Italia, la société a pu prendre le contrôle de 90% du capital de CreVal. Pour cela, il lui a fallu augmenter le prix de son offre de départ de 19%.

Grâce à cette acquisition, la filiale italienne de la banque verte pourra renforcer son intervention dans la zone industrielle nord-italienne. Une région qui représente en réalité son deuxième marché après la France, avec une part de marché de 5%. Plus longue que prévu, l’opération a également été fortement coûteuse pour Crédit Agricole.

Malgré les difficultés rencontrées, le groupe français a pu annoncer, depuis la semaine dernière, le succès de son OPA sur CreVal. Autrement dit, l’offre publique d’achat de 855 millions lancée sur Credito Valtellinese (CreVal) a porté ses fruits. En considérant les résultats provisoires de cette offre en cash, il en ressort que Crédit Agricole devient officiellement le nouveau propriétaire du groupe.

 

Un projet fortement contesté par le passé

Malgré le soutien de plusieurs actionnaires, l’acquisition de CreVal n’a pas été une partie de plaisir. Depuis 2020 (date d’annonce de l’OPA), plusieurs fonds d’investissement ont mené des attaques contre Crédit Agricole. Ceux-ci dénonçaient le prix de l’offre initiale, jugeant que les 737 millions d’euros proposés étaient insuffisants.

Bien que l’intérêt du projet industriel était reconnu par tous, l’offre a fait l’objet de plusieurs contestations. Elle avait même carrément été écartée par le conseil d’administration de CreVal, qui l’a qualifiée « d’opportuniste et de non sollicitée ». D’ailleurs, c’est ce qui justifie l’apport des 19% supplémentaires apportés par Crédit Agricole.

Fort de son franchissement de 90% du capital de CreVal, Crédit Agricole Italia pourra désormais lancer un retrait de sa cote. Ceci, dans le but de faciliter la fusion ou l’intégration de CreVal dans Crédit Agricole Italia.