Probable cession de l’usine de Reichshoffen d’Alstom pour l’achat de Bombardier

  •   Le 09/07/2020 à 12h41
  •   HARMANT Adeline

Durant la séance d’hier, le constructeur ferroviaire français Alstom a proposé à la Commission Européenne la revente de son site de production de Reichshoffen dans le but de remédier aux problèmes de concentration posés par l’opération de rachat de Bombardier. Détails et explications à propos de cette actualité.

Trader l’action Alstom !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Probable cession de l’usine de Reichshoffen d’Alstom pour l’achat de Bombardier
Droit image : Mike Mozart - Flickr

Des discussions pour obtenir l’aval de la Commission européenne :

Les discussions se poursuivent donc entre Alstom et Bruxelles à propos du rachat de Bombardier Transport avec des concessions sans doute importantes de la part de l’entreprise ferroviaire qui tente par tous les moyens d’obtenir l’aval de la commission européenne. Ainsi, le groupe a annoncé ce matin qu’il était prêt à revendre son usine de trains régionaux située en Alsace, dans le but de ne pas être en position dominante sur ce marché en France.

En effet, les entreprises Alstom et Bombardier sont actuellement en position de duopole sur ce marché étant donné que certaines régions achètent les Regiolis d’Alstom et d’autres les Regio 2N de Bombardier. Ainsi, le projet de rachat de Bombardier qui a été annoncé en début d’année pourrait placer Alstom en situation de monopole sur ce segment et sur le marché français malgré des alternatives théoriques comme l’Allemand Siemens ou l’espagnol CAF. D’ailleurs et pendant de nombreuses années, Alstom considérait comme inenvisageable un rapprochement avec Bombardier du fait même de cette problématique et à cause de l’opposition ferme de la Commission Européenne. Il était donc logique que des concessions réelles soient faites cette fois pour que cette opération ait des chances d’aboutir.

 

Le projet de vente du site alsacien d’Alstom :

C’est donc le site de production alsacien de Reichshoffen qui emploie actuellement 800 personnes, qui pourrait être cédé par le groupe. Celui-ci inquiétait en effet les syndicats avec son plan de charge et la perte d’un marché concernant le renouvellement des trains intercités l’année dernière. Alstom cèderait ainsi également sa gamme de trains Coradia Polyvalent, fabriqués sur ce site.

Le délai imparti à Alstom pour trouver des solutions à ce problème de concentration allait jusqu’à aujourd’hui, mais le marché des trains régionaux en France n’est pas vraiment le seul problème à régler et Alstom a ainsi proposé d’autres mesures dans son communiqué de ce matin avec entre autres, le transfert de la contribution de Bombardier Transport sur les TGV V300 Zefiro et la cession de certaines activités et installations sur un des sites de Bombardier en Allemagne.

Bruxelles devrait ainsi avoir évalué la pertinence des solutions avancées par Alstom sous une dizaine de jours ouvrés soit pour le 31 juillet prochain. Il est donc probable que la Commission Européenne approuve cette transaction sous condition et le temps qu’Alstom trouve un repreneur pour son usine. En cas de problème persistant, un examen approfondi peut être demandé sur une durée de 4 mois. Bruxelles pourrait aussi poser son veto comme il l’a fait pour la fusion avec Siemens en 2019.