L’impact du Brexit sur l’économie et les marchés financiers

Le Brexit fait sans aucun doute partie des sujets d’actualité les plus suivis par les investisseurs et ce n’est bien entendu pas sans raison. En effet, cet évènement est susceptible d’avoir une influence très forte sur la plupart des marchés boursiers et financiers et il est donc très important de comprendre comment interpréter les données qui le concernent pour en profiter pour prendre position intelligemment sur diverses valeurs du marché. Dans cet article, nous allons donc revenir ensemble sur les conséquences directes de ce Brexit et sur la manière dont vous pouvez vous en servir dans le cadre de vos stratégies de trading en ligne.  

Trader en ligne maintenant !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
L’impact du Brexit sur l’économie et les marchés financiers

Quelles sont les causes d’un Brexit et quel est son intérêt pour le Royaume-Uni :

Avant toute chose et pour bien comprendre le mécanisme du Brexit, il est nécessaire de s’intéresser aux raisons qui ont conduit les britannique à opter pour cette solution souvent jugée comme extrême. Tout d’abord, on sait que le Brexit découle directement d’un référendum dont le débat a principalement été orienté autour du sujet de la souveraineté du Royaume-Uni.

Parmi les arguments avancés par les pro-Brexit, on trouve notamment celui du retour à un meilleur contrôle des flux migratoires par le pays. Le deuxième argument souvent évoqué est celui du coût que représente l’Union Européenne pour ce pays. Enfin, le troisième argument majeur en faveur du Brexit est celui de la réglementation européenne qui est jugée préjudiciable pour le Royaume-Uni.

Mais si les gains possibles pour le Royaume Uni grâce au Brexit sont clairement exposés, les opposants à ce changement avancent quant à eux certains problèmes auxquels le pays sera confronté dans ce cas. Par exemple, en cas de Brexit, le Royaume-Uni va perdre son accès au marché unique. Or, le marché unique est bien entendu une source importante d’économies, qu’ils s’agisse d’économies de temps ou d’économies d’argent, de par la libre circulation des marchandises et des personnes. On retiendra également que le fait de supprimer les réglementations européennes représente un coût important pour le Royaume-Uni car cela va nécessiter de sa part la création de nouvelles administrations et instances de contrôle.

En définitive, de nombreux économistes qui se sont penchés sur le dossier du Brexit estiment que le Royaume-Uni devrait être perdant en adoptant cette mesure drastique et ce, même dans l’hypothèse où il parviendrait à mettre en place des accords sectoriels.

 

Changement de statut pour la place financière du Royaume-Uni en Europe :

Un des éléments les plus importants à prendre en compte si on veut analyser correctement l’impact du Brexit sur les marchés boursiers concerne la place du Royaume-Uni parmi les bourses européennes. Rappelons en effet que la place financière de Londres est actuellement la plus importante d’Europe.

Or, le Brexit va sans aucun doute entrainer une perte de ce statut mais aussi une diminution de la taille de cette place financière de l’ordre de 15 à 25%, notamment à cause de la perte du passeport européen. Car en sortant du marché unique, cette place financière ne bénéficiera plus d’un accès direct aux marchés financiers de l’Union Européenne.

Cela nous amène également à réfléchir à ce qui ressemble beaucoup à un paradoxe. La création de la monnaie unique, l’euro, a contribué par le passé à renforcer la place financière de Londres en tant que numéro 1 en Europe alors même que le pays a conservé sa propre devise. Londres est en effet la capitale financière de l’Europe et ce, depuis toujours et c’est la raison pour laquelle les activités financières en euro y ont été concentrées grâce au passeport européen. Aussi et en contrepartie, les activités qui seront déplacées depuis Londres vers l’Union Européenne vont sans doute avoir un effet positif sur les pays de l’UE.

 

Vers un nouveau paradis fiscal pour les entreprises au Royaume Uni ?

Certains analystes et économistes soulèvent également l’hypothèse de la création d’un nouveau paradis fiscal pour les entreprises au Royaume-Uni mais d’autres démentent cette possibilité et ce, pour différentes raisons.

Premièrement, cette possibilité impliquerait une diminution très importante des revenus fiscaux du pays et ainsi également un déficit budgétaire. Mais on sait également que le Royaume Uni ne peut en aucun cas se permettre un déficit de cette taille s’il souhaite continuer à se financer sur le marché de la dette souveraine.

De plus, ce paradis fiscal ne permettra pas de résoudre le problème du passeport européen. Ainsi et même avec des avantages fiscaux importants, une entreprise basée à Londres n’aura pas accès aux marchés de l’Union Européenne.

 

Quel impact aura le Brexit sur les économies et places financières européennes ?

Bien entendu, le Royaume-Uni ne sera pas le seul pays directement ou indirectement impacté par le Brexit. Les pays européens seront eux aussi influencés par cet évènement avec des impacts différents selon les pays.

En ce qui concerne l’échange de marchandises, l’Union Européenne est en effet membre de l’Organisation Mondiale du Commerce et les marchandises y ont donc la possibilité de circuler librement.

Or, avec le Brexit, le Royaume Uni va donc devoir négocier tout autant avec l’Union Européenne qu’avec tous les pays membres de l’OMC et ce, selon les accords mis en place. Il est donc possible qu’il y ait, sur le long terme, un déplacement d’usines de production du Royaume Uni vers d’autres pays dont des pays européens.

Cela va notamment concerner le secteur des services financiers. Et dans ce cas, on remarque que les grandes places financières qui sont candidates ainsi que les banques et les compagnies d’assurance observent avec la plus grande attention ces possibilités. Il s’agit notamment des places financières de Paris et de Francfort mais aussi dans une moindre mesure des places d’Amsterdam, de Dublin ou encore du Luxembourg en ce qui concerne les activités plus spécifiques et spécialisées.

Ces changements envisagés sur le long terme vont ainsi sans aucun doute créer à la fois de l’activité, des emplois et générer des revenus supplémentaires pour certaines économies. On s’attend donc à un impact positif du Brexit sur la croissance des pays concernés.

 

Comment la bourse française peut-elle profiter du Brexit ?

Parmi les places financières et les économies de l’Union Européenne les mieux placées pour profiter des effets du Brexit, on retrouve bien entendu la bourse de Paris. En effet, cette place financière bénéficie de nombreux avantages mais a aussi, comme nous allons le voir ici, quelques défauts qu’elle devra corriger.

En ce qui concerne les principaux atouts dont dispose la France, on notera par exemple qu’il s’agit de la seule place financière européenne offrant l’intégralité des activités financières alors que l’Allemagne par exemple regroupe les activités de Fintexh à Berlin et les activités d’assurance à Munich.

Le fait que Paris soit une grande ville comme le sont les villes de Londres et de New-York lui offre de nombreuses possibilités d’emplois, notamment pour les conjoints. Par ailleurs, cela lui confère suffisamment d’espaces pour l’implantation d’immeubles de bureaux, sans compter que la ville regroupe de nombreuses écoles internationales.

En ce qui concerne les défauts de cette place financière, on peut notamment souligner la forte rigidité du droit du travail en France et sa complexité ainsi qu’une fiscalité qui est souvent instable et qui varie selon les lois de finance. Ces deux éléments peuvent en effet inquiéter les entreprises étrangères. On regrettera aussi le niveau élevé des cotisations sociales en ce qui concerne les activités avec une forte valeur ajoutée et qui peuvent peser lourdement sur les coûts.

Ainsi et avant de prendre position sur les valeurs phares du CAC 40, il faut prendre le temps de réfléchir à la réelle attractivité de la France pour les conséquences directes du Brexit en réfléchissant également aux solutions qui permettraient à notre économie d’attirer les acteurs financiers du Royaume-Uni. On suivra donc avec attention tous les projets de changement en ce qui concerne le droit du travail et la fiscalité comme l’a notamment fait la loi El Khomri en 2016 et qui semble aller dans le sens que les grands investisseurs étrangers attendent de la France. Bien entendu, on surveillera également la baisse de la fiscalité sur les sociétés qui sera un élément indispensable à l’attractivité du pays pour les investisseurs.

 

Comment profiter du Brexit pour spéculer sur les marchés financiers :

Si vous souhaitez investir sur les effets du Brexit, il existe différents moyens de le faire. Vous pouvez notamment choisir de trader en ligne avec les CFD sur les principales valeurs boursières européennes, sur les indices boursiers comme le CAC 40 ou encore sur le marché des devises.

Vous devez bien entendu pour cela analyser toutes les actualités majeures en relation avec le Brexit et sa mise en œuvre effective dans les mois à venir.

Investir sur les marchés suite au Brexit :

Inscrivez-vous sans plus attendre sur l’une des meilleures plateformes de trading du moment afin de profiter des effets du Brexit sur les autres places financières européennes et prendre position sur de nombreuses valeurs.

Trader en ligne maintenant !

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d'actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75% des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu'ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Le contenu en question est fourni uniquement à titre informatif et ne doit pas être considéré comme des conseils de placement. Les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs. L'historique de trading remonte à moins de 5 ans et risque de ne pas être suffisant pour servir de base à une décision d'investissement.

Les crypto-actifs sont des instruments volatils qui peuvent fluctuer considérablement dans un laps de temps très court et ne conviennent donc pas à tous les investisseurs. Autre que par l'intermédiaire de CFD, le trading de crypto-actifs n'est pas réglementé par aucun cadre réglementaire de l'UE et n'est donc supervisé.