Points-Marchés : baisse d’actions avec la peur d’une seconde vague pandémique

  •   Le 19/06/2020 à 11h59
  •   DEHOUI Lionel

Ce jeudi, les principales Bourses en Europe ont cédé des points dès l’ouverture de la séance. La confiance suscitée par le redémarrage des activités économiques qui avait provoqué des hausses en début de semaine s’est très vite dissipée. Ce qui s’explique par la croissance de l’effectif des nouveaux cas de contamination au covid-19 en Chine et aux États-Unis. Conséquence, les indices des différentes Bourses européennes s’en trouvent influencer. Vers 08H00 GMT, le CAC40 (Paris), le Dax (Francfort) et le FTSE 100 (Londres) ont respectivement reculé de 0,4 % à 4.976,04 points, 0,02 % et 0,53 %. Les indices tels que : l’EuroStoxx 50, le Stoxx 600 et le FTSEurofirst 300 ont respectivement perdu 0,19 %, 0,28 % et 0,47 %.

Points-Marchés : baisse d’actions avec la peur d’une seconde vague pandémique
Droit image : AFP

Les facteurs à l’origine de ces baisses

Plusieurs éléments expliquent ces différentes méformes des marchés financiers européens. Aux États-Unis, précisément au Texas et en Californie, le total des personnes infectées constitue un record selon le recensement du mercredi. Ces deux États étant les plus peuplés du pays. En dehors de ces États, l’État d’Oklahoma et plusieurs autres sont confrontés à l’augmentation des cas d’infection.

Hors du territoire américain, les autorités chinoises ont enregistré 21 nouveaux cas durant la journée du mercredi à Pékin. Ce qui fait au total 158 nouveaux cas au cours des sept derniers 24H. À cette ambiance de peur liée à une deuxième vague pandémique en Chine et aux États-Unis, vient s’ajouter le regain des tensions diplomatiques sino-américaines. Ce dernier concerne Xinjiang et Hong Kong.

 

Les éléments clés de la séance

La séance de ce jeudi a été animée par les résultats des nouvelles opérations de refinancement. En termes plus clairs, la BCE a été animée par les résolutions de politique monétaire de la Banque britannique. Cette dernière a la possibilité d’inclure la croissance de ses achats de titres sur les différents marchés. À ces points s’ajoutent les données hebdomadaires sur les inscriptions au chômage ainsi que « Philly Fed » aux États-Unis.

 

Quelques valeurs

Si la séance a tenu compte de l’indice d’activité Philly Fed, elle a aussi livré quelques valeurs. L’indice Stoxx qui informe sur le domaine énergétique a perdu 0,7 %. Les indices du secteur immobilier et des matières premières ont respectivement abandonné 0,59 % et 0,67 %. Du côté de la Bourse parisienne, ArcelorMittal a enregistré la plus grosse perte évaluée à plus de -2,43 %. Il est suivi de près par Airbus et Safran qui ont respectivement cédé 2,34 % et 2,05 %.

En revanche, Fnac Darty a gagné 1,5 % suite à son annonce de forte hausse sur ses ventes en ligne. Elle a aussi été portée par la bonne reprise de ses ventes en magasin dès le début du déconfinement en mai. Dans le même temps, Zalando s’adjuge 5,38 % suite à des prévisions de résultats supérieurs aux attentes pour le compte du deuxième trimestre. La situation économique aux États-Unis et sur les marchés asiatiques font également la une ce jeudi.

 

Les indices américains et asiatiques

Aux États-Unis, le Nasdaq Composite a fait une légère progression de 0,15 % à 9.910,53 points tandis que le Dow Jones et le S&P-500 ont régressé. Ces deux derniers indices américains ont respectivement cédé 0,65 % (26.119,61 points) et 0,36 % (3.113,41 points). Il est donc clair que la nouvelle augmentation des cas d’infection au Covid-19 observée dans 6 États américains a alimenté les incertitudes sur le redémarrage économique.

En Asie, la Chine continentale s’illustre avec son indice CSI 300 des principales capitalisations qui a réalisé un gain de 0,67 %. Le SSE Composite de Shanghai a pris 0,12 % pendant que l’indice Nikkei finissait en baisse de 0,45 % à la Bourse de Tokyo.