Le Royaume-Uni accorde de nouvelles doses de deux vaccins contre le coronavirus à Pfizer et BioNtech

  •   Le 20/07/2020 à 11h02
  •   HARMANT Adeline

En tout début de cette séance du lundi 20 juillet 2020, le gouvernement du Royaue-Uni a annoncé un accord concernant 90 millions de doses de deux vaccins qui sont actuellement développés par Pfizer et BioNTech en collaboration avec le laboratoire français Valneva et contre le Covid-19. Découvrons ensemble le détail de cette actualité.

--- Publicité ---
Trader l'action Pfizer !
71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

Le détail des accords annoncés :

Les accords annoncés par le Royaume-Uni concernent ainsi 30 millions de doses pour l’alliance entre le laboratoire américain Pfizer et la biotech allemande BioNTech. Les 60 millions restants, avec une option pour 40 millions supplémentaires concernent la société française Valneva. On n’oubliera pas non plus, bien entendu, l’accord passé avec le groupe britannique AstraZeneca concernant 100 millions de doses du vaccin qui est actuellement en cours de développement par l’université d’Oxford et qui est considéré, à ce jour, comme étant l’un des plus prometteurs.

Alors que la population britannique compte à ce jour 66 millions d’habitants, les chiffres annoncés sont ainsi bien supérieurs mais l’efficacité de ces vaccins reste cependant à confirmer. De plus, on ne sait pas encore combien de vaccinations seront nécessaires pour immuniser une personne.

Par le biais de cet accord, le Royaume-Uni se réserve un accès sécurisé à trois vaccins différents contre le Covid-19 qui sont actuellement développés dans le monde. Le pays a ainsi toutes ses chances de bénéficier d’un vaccin à la fois sûr et efficace le plus rapidement possible comme l’a souligné le gouvernement britannique dans un communiqué paru ce matin.

 

Une réponse à la gestion critiquée de la crise sanitaire au Royaume-Uni :

Le gouvernement britannique entend bien, par le biais de cette annonce, rassurer ses concitoyens. Rappelons en effet que le gouvernement mené par le Premier Ministre Boris Johnson a été fortement critiqué pour sa gestion de cette crise sanitaire qui a causé plus de 45 000 décès dans le pays. Il avait annoncé en avril la mise en place d’une task force dans le but d’accélérer les efforts pour le développement et la production d’un vaccin contre le coronavirus.

Le ministre des entreprises du pays, Alok Sharma, s’est également exprimé aujourd’hui en indiquant que ce nouveau partenariat avec des entreprises pharmaceutiques de premier plan allait permettre au Royaume-Uni d’avoir les meilleures chances possibles d’obtenir un vaccin qui protège les personnes les plus exposées.

Dans la foulée de cette annonce, le gouvernement britannique a précisé qu’il ouvrait un registre à la destination des volontaires qui souhaiteraient participer aux essais de développement d’un vaccin et espère ainsi recruter au moins 500 000 participants d’ici le mois d’octobre. Ce gouvernement a également mis en place un accord avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca concernant un traitement contre ce virus. Ce traitement contient en effet des anticorps contre le Covid-19 et serait destiné aux personnes qui ne seraient pas en mesure d’être vaccinés comme les patients souffrant d’un cancer ou immunodéprimés.