Pétrole : les mécanismes de marché expliquent l’effondrement des cours

  •   Le 22/04/2020 à 16h58
  •   DEHOUI Lionel

L’effondrement des prix du pétrole observé sur le marché est la résultante de plusieurs mécanismes de marché, plus particulièrement ETF, les fonds négociés en bourse. Le cours du baril américain de pétrole brut, West Texas Intermediate (WTI) pour un contrat à échéance du mois prochain, a connu une chute à moins de 40 dollars. Une situation que les investisseurs n’ont jamais vécu sur le marché du pétrole. Elle a été empirée par les indicateurs économiques en chute, mais aussi par l’insuffisance des infrastructures de stockage aux États-Unis. Le contrat sur le brut pour le mois prochain est arrivé à expiration lundi : c’est-à-dire que les acheteurs doivent recevoir la livraison de leur marchandise. À cet effet, les acquéreurs du pétrole ont décliné la réception pour faute de disponibilité des infrastructures de stockage. Dans l’incapacité de stocker le pétrole, les acheteurs ont procédé à un payement d’indemnisation pour une annulation du contrat d’achat. Ceci a entrainé le prix négatif pour une première fois sur le marché.

--- Publicité ---
Trader le pétrole !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Pétrole : les mécanismes de marché expliquent l’effondrement des cours
Droit image : ben klocek - Flickr

La vente des contrats

Stéphane Déo, un des stratégistes de la société de gestion explique dans une publication que : « Tous les intervenants ont dû revendre leurs contrats de mai 2020, quel que soit le prix, même négatif ». Cette situation est allée vite en raison de l’évolution d’ETF par rapport à WTI. Le stockage et la réception du pétrole ne sont pas une fonction des fonds indiciels cotés, ETF. Ce dernier a juste assuré la liquidation du baril de pétrole sur le marché à n’importe quel prix.

 

La chute de demande

S’il arrive que le marché enregistre une montée de 90 % le mardi, le prix du West Texas Intermediate (la référence sur le marché en Amérique) pourra connaitre un négatif de moins de 3,91 dollars. Par contre en Europe, c’est le Brent qui fait sujet de perte de plus de 18 % pour atteindre une valeur en dessous de 21 dollars par baril. Il faut rappeler qu’en début du mois de mars, les prix du baril de pétrole ont chuté de 25 % à cause d’un conflit entre l’Arabie saoudite et la Russie.  

Ce conflit entre l’Arabie Saoudite et la Russie en mars dernier a surgi dans un contexte de chute de la demande mondiale du pétrole. La chute est intervenue du côté de la Chine qui est le premier importateur du pétrole dans le monde à cause de l’impact de la crise sanitaire du Covid-19. Les décisions concernant la réduction de la production pétrolière dans le monde ne pourront pas atténuer la crise. Ceci s’explique par la baisse de la demande et de la forte croissance des stocks durant les mois à venir.

 

Autres informations

À partir du 1er mai, une montée des prix du baril de pétrole ne sera évidente que par une baisse considérable de la production, mais aussi une reprise normale de la demande. Elle ne sera possible qu’après la levée des mesures du confinement. La baisse des cours du pétrole aura d’énormes conséquences sur le secteur énergétique et sur celui de la dette américaine.