Paris se stabilise avec un gain hebdo de 4,1 % ce vendredi, WStreet l’imite

  •   Le 23/05/2020 à 20h52
  •   DEHOUI Lionel

C’est la fin de la semaine et il est évident de passer en revue ce qui s’est passé sur le marché financier mondial. Ce tour d’horizon débute à Paris pour échouer à New York en passant par Pékin. Ce vendredi à Paris, l’indice CAC 40 termine sur une note stable de -0,02 % à 4.444. Soit le pivot depuis huit semaines. Ce qui rejoint les échanges ayant lieu depuis le 25 mars dans la fourchette 4.350-4.550.

Trader le CAC 40 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Paris se stabilise avec un gain hebdo de 4,1 % ce vendredi, WStreet l’imite

Le score hebdomadaire

Avec le chiffre affiché ce vendredi, le CAC 40 fait l’un des exploits les plus spectaculaires de l’année 2020. Considérant l’ensemble de la semaine, il se retrouve à +4,1 %.

Alors qu’on assiste à la dégradation de la situation géopolitique, le CAC 40 fait un gain de +2,4 % ce vendredi. Il s’installe entre 4.369 et 4.475 avec son plus haut score du jour à +0,7 %. Liberum a souligné un fait très marquant étant survenu la veille.

Il s’agit du regain de tensions sino-américaines ayant eu d’importants impacts sur les marchés financiers ce jeudi. Quant au chiffre du chômage, il est en concordance avec les prévisions avec limitation des pertes à préciser Liberum. Une chute de -5,6 % est la performance de la Bourse de Hong-kong en cette fin de semaine. Cela s’explique par la déclaration de Pékin sur ce qui s’apparente à la fin du principe de « deux systèmes, un pays ».

Information : Il faut savoir au passage que les États-Unis sont particulièrement attachés à ce principe. L’ex-territoire britannique peut se retrouver une fois encore dans un chaos social. Trump trouve que Pékin est contre toute forme de riposte à grande échelle que ce soit douanière ou même commerciale. Il en sera ainsi si le pouvoir communiste continue dans l’application des mêmes lois de sécurité qui vise à limiter toute forme de liberté publique.

 

Wall Street et la relance économique

De l’autre côté de l’atlantique, les États-Unis sont enclins à des pertes bénignes à la mi-séance de Wall Street. Ce dernier réalise un score de -0,1 % alors qu’à la préouverture il faisait -1,5 % ce vendredi matin. Le Dow Jones reste à -0,4 % et légèrement dépassé par le S&P500 qui est à -0,1 % et par le Nasdaq à +0,1 %. L’Euro Stoxx50 quant à lui termine à 2.905, un chiffre sur lequel les marchés en Europe ont pris +0,02 %.

Ce vendredi matin (avec une moyenne de -1,5 %), les marchés européens considéraient sérieusement les lourdes menaces émanant des relations entre les États-Unis et la Chine. Les indices ont pu passer au vert à cause de l’activation d’un « algo funiculaire ». Tout ceci en absence de signaux témoignant d’un apaisement intéressant des tensions entre Pékin et Hong-kong. Le contexte était aussi dépourvu d’actualité capable d’occulter les craintes préalables.

Information : Sur l’ensemble de la semaine, l’Euro-Stoxx50 fait un score-fleuve estimé à plus de +5,1 %. Ce qui fait rêver quand on considère les statistiques macro-économiques ainsi que les multiples promesses de programmes pour relancer le secteur économique européen. Toutefois, les montants évoqués à travers ces programmes de soutien à l’économie restent infirmes aux côtés des montants prévus par la nation américaine.