Paris : la Bourse demeure dans le vert (+0,44 %)

  •   Le 24/07/2020 à 13h11
  •   DEHOUI Lionel

La Bourse de Paris tient bon devant la nouvelle hausse des tensions entre chinois et Américains. Elle s’était installée dans le vert à la mi-journée de jeudi avec une hausse de 0,44 %. En effet, 5 min avant 11 h GMT, l’indice CAC 40 engrangeait 22,57 points à 5.059,69 points. Rappelons que ce même indice avait clôturé en baisse de 1,32 % le mercredi soir. L’on remarque que la cote parisienne a pris une allure de hausse légère depuis l’ouverture pendant que Wall Street s’apprêtait à démarrer dans le vert. Il suffit de regarder du côté des indices des différents marchés américains pour s’en rendre compte. Par exemple, le contrat à terme sur le Dow Jones Industrial Average (indice vedette) progressait de 0,38 %. Celui sur l’indice élargi S&P-500 a également avancé de 0,36 %. Le Nasdaq prenait 0,86 % à forte coloration technologique.

--- Publicité ---
Trader le CAC 40 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Paris : la Bourse demeure dans le vert (+0,44 %)

Les différentes analyses

Les différents chiffres ainsi enregistrés ont amené l’analyste David Madden de CMC Markets a fait un bref résumé de la situation. Il trouve en effet que les marchés d’action européens réalisent d’honorables gains pendant que les relations sino-américaines subissent une pression depuis 24 h. Mais il n’est pas le seul à se prononcer sur la question. Le responsable de la recherche économique chez « Saxo Banque » a fait également la même analyse.

Christopher Dembik pense que le marché des Bourses en Europe a légèrement été impacté par le regain de tensions de ce mercredi. Toutefois, il trouve que cette nouvelle escalade dans les tensions n’est pas si inquiétante. Selon lui, la volatilité à laquelle le marché est confronté est due au fait que l’escalade intervient en plein été. Depuis le mardi, Washington a donné l’ordre à Pékin de fermer les portes de son consulat qui se trouve à Houston.

Remarque : Il faut dire que les autorités américaines accusent ce consulat d’être un épicentre d’espionnage en faveur de la Chine, mais basé aux États-Unis. Washington franchit ainsi un nouveau palier dans les tensions opposant ces deux grandes puissances. Du côté de la Chine, les autorités ont menacé aussitôt de représailles.

 

L’ambiance au Parlement européen et quelques valeurs

Il est vrai que les investisseurs surveillent dans les moindres détails la situation entre Pékin et Washington. Mais ils étaient en outre préoccupés par la session plénière du Parlement européen consacrée au fameux plan de relance et son budget à long terme. Cependant, le contexte demeure très difficile sur le front sanitaire avec un total de 15 millions de cas du nouveau coronavirus. Plus de la moitié de ce chiffre est enregistré en Amérique latine et aux États-Unis.

Ce jeudi, Charles Michel, président du Conseil, a carrément défendu l’accord conclu à 27 concernant le plan de relance et le budget à long terme de L’UE. Une défense qu’il a bien menée devant le Parlement tout en estimant qu’il était question d’un signal de confiance, de solidité et de robustesse. Par ailleurs, l’on remarque aussi que le climat des affaires dans l’Hexagone a continué avec son dynamisme de redressement en juillet.

Remarque : Sachez qu’au niveau de ces mêmes indicateurs d’économie, le moral des consommateurs germaniques devrait connaître une nette amélioration dès le mois d’août. C’est du moins ce qu’affiche le baromètre Gfk. En revanche, les investisseurs attendent particulièrement la publication des demandes hebdomadaires d’allocations chômage. Mais Publicis (+13,40 % à 30,29 euros), Soitec (+3,03 % à 108,70 euros), STMicroelectronics (+3,56 % à 27,66 euros), Renault (+6,82 % à 25,54 euros) et Valeo (+3,26 % à 23,75 euros) ont tous progressé.