ORPEA : performances au cours de l’exercice 2020

  •   Le 19/03/2021 à 18h06
  •   DEHOUI Lionel

Le Groupe ORPEA est actuellement le leader incontestable en matière de prise en charge globale de la Dépendance. Il s’occupe du maintien à domicile, de la santé mentale, maisons de retraite, et des cliniques de Soins de Suite et de Réadaptation. L'entreprise a publié des résultats consolidés impressionnants au titre de l’exercice 2020. Voici les détails de sa performance.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
ORPEA : performances au cours de l’exercice 2020
Droit image : Shinya Suzuki - Flickr

Chiffre d’affaires 2020 et S1

Sur l’ensemble des douze mois de 2020, ORPEA a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de +4,9 % à 3.922,4 millions d’euros. La croissance externe dynamique enregistrée sur le marché français et irlandais est l’un des facteurs responsables de cette progression.

En plus, le groupe a pu compenser la légère méforme enregistrée au premier semestre grâce à une reprise de la croissance organique durant les six derniers mois.

De son côté, l’Ebitda avant loyers du groupe ORPEA a connu un recul limité de 2 % en 2020 (963 millions d’euros). Ce qui correspond à une marge de 24,6 % contre les 26,3 % de l’année précédente. Il ressort donc en baisse limitée dans cet environnement de crise sanitaire que traverse le monde actuellement.

 

Impacts de la pandémie

La pandémie du Covid-19 a pesé plus de 259 millions d’euros en coût brut en 2020. Ce chiffre est fonction des surcoûts d’équipements de protection personnelle, de la perte d’activité et des primes au personnel. En considérant les compensations reçues, le coronavirus pèse 101 millions d’euros en coût net.

Il faut souligner que ces compensations sont prises en compte de deux manières dans le résultat courant. Dans la plupart des cas, elles sont considérées sous forme d’autres produits. Mais elles sont également comptabilisées en réduction des charges en ce qui concerne les compensations liées aux surcoûts.

 

Les chiffres du S2

Dès le second semestre 2020, ORPEA s’est fait remarquer avec une rentabilité fortement en hausse. Sa marge d’Ebitda avant loyer s’est affichée en croissance de 25,3 % (contre 23,8 % au S1). Une augmentation due à la reprise de ses activités et particulièrement dans les cliniques de santé mentale.

L’Ebitda même est ressorti en recul limité de 2,4 % à 926,5 millions d’euros. Par conséquent, la marge du second semestre est de 23,6 % contre 23,1 % au cours des deux premiers trimestres de 2020.

Par ailleurs, après amortissements et provisions estimés à 503,7 millions d’euros, le résultat opérationnel courant du Groupe ORPEA est de 422,9 millions d’euros. Il est en baisse de 16 %. Pour rappel, le niveau actuel de l’ensemble des amortissements indique une augmentation du patrimoine immobilier détenu en propre par le groupe.

 

Résultat net part, endettement et dividende

Le résultat net part du groupe est de 160 millions d’euros sur l’exercice 2020, malgré l’impact de la crise sanitaire. Cette dernière a notamment touché les charges opérationnelles et le niveau d’activité de la société. Il en résulte un résultat net part qui est en baisse de -31,6 %. Le recul est moins important (-29 % à 174 millions d’euros) par rapport à son niveau de 2019 hors IFRS 16.

En ce qui concerne l’endettement d’ORPRA, il cumule à 256,7 millions d’euros. Contrairement à 2019 (+19,2 % à 37,0 millions d’euros), les éléments non courants font au total 44,1 millions d’euros.

Par ailleurs, ORPEA avait suspendu le versement de son dividende en 2020 en accord avec la quasi-totalité de ses actionnaires. Mais le groupe envisage désormais de proposer le paiement d’un dividende de 0,90 euro par action pour l’exercice 2020. Celui-ci sera exclusivement versé en numéraire. Cependant, le groupe espère qu’il y aura une amélioration de la situation sanitaire dans les semaines à venir.