Orange : Confirmation du pullback sous les 10E

  •   Le 29/08/2020 à 14h42
  •   DEHOUI Lionel

Après avoir fait l’actualité de la première journée de la semaine, le groupe Orange est de nouveau à l’honneur sur le marché financier. On se rappelle très bien qu’en début de semaine, le gestionnaire d’actifs américain BlackRock faisait une déclaration à l’AMF au sujet du groupe Orange. Il avait en effet déclaré à l’AMF qu’il avait pu franchir le seuil des 5 % dans le capital d’Orange. BlackRock avait précisé qu’il s’agissait d’un dépassement en hausse. Une progression qui a eu lieu le 20 août selon l’américain. C’est ainsi qu’il détient désormais un total de 5,14 % du capital d’Orange. Ce qui lui a conféré 4,41 % des droits de vote au sein de l’opérateur télécoms. De toute évidence, ce franchissement du seuil des 5 % résulte d’une acquisition d’actions Orange hors et sur le marché. À cela s’ajoute une augmentation du total d’actions détenues à titre collatéral. Ce mercredi, l’actualité est toute autre chez Orange.

--- Publicité ---
Trader l’action Orange !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Orange : Confirmation du pullback sous les 10E
Droit image : arekz - Flickr

Orange en ce mercredi 26 août 2020

Il faut savoir avant toute chose que le titre Orange ne se porte pas très bien, surtout ce mercredi 26 août 2020. Il était en baisse de -2 %. En ce jour, on avait pu affirmer sans se tromper que le pullback se confirmait sous la barre des 10E. Mais ce n’était pas tout ce qu’il fallait retenir.

Soulignons également que le titre signait (toujours ce 26 août passé) un rapprochement de la base de son fameux corridor. Il s’agit en effet de son étroit corridor dit de consolidation 10,1/9,7 E. Il reste néanmoins enfermé au sein de ce dernier depuis la fin du mois précédent, soit le 31 juillet 2020. Il y a ainsi un risque de glissade vers les 9,3 E en cas de sortie en baisse. Toutefois, il faut souligner que cela ne constitue en rien un risque « redoutable ».

 

Mais qui est Orange ?

Orange est une société française spécialisée dans le secteur de la télécommunication. Ce n’est pas un secret. En fin d’année dernière, soit en 2019, elle comptait environ 266 millions de clients à travers le monde entier. Dans 75 % des pays européens dans lesquels l’entreprise exerce, elle s’est imposée en occupant la première ou la deuxième place du secteur. Ce chiffre passe à 83 % dans les pays africains et ceux du Moyen-Orient.

Il est important de savoir que le groupe Orange était une société de télécommunications de la Grande-Bretagne. Elle est devenue par la suite la filiale de Mannesmann (c’était en 1999). Un an plus tard, soit en l’an 2000, l’entreprise est officiellement devenue la filiale du groupe France Télécom. Plus tard, Orange procède à l’élargissement de ses activités en incluant la vente de contenu (musique, téléchargement, cinéma, etc.). À cela s’ajoutent les solutions M2M, le commerce électronique et autre.

 

Résultats semestriels d’Orange

À l’issue des six premiers mois de 2020, l’Ebitda de l’opérateur français est ressorti en baisse de 0,8 % à base comparable à 5,914 milliards d’euros. Or, ses revenus sont ressortis en légère croissance de 0,3 % à 20,769 milliards.

En ce qui concerne le résultat d’exploitation de l’opérateur Orange, il s’est établi à 2,249 milliards d’euros, soit en baisse de 5,8 %. On note cependant une baisse de 10,7 % pour le résultat net de l’ensemble consolidé en donnée historique (à 1,016 milliard).