Optimisme de courte durée sur les marchés Européens

  •   Le 20/05/2020 à 12h58
  •   DEHOUI Lionel

L’optimisme observé lundi au niveau des différentes Bourses de l’Europe aurait été de courte durée. Elles se retrouvent en descente ce mardi après l’élan affiché lundi. Un élan possible grâce à l’aide au programme de relance en Europe que la France et l’Allemagne devraient apporter conjointement. Elles étaient également soutenues par les espoirs de trouver un vaccin efficace face au coronavirus. Les valeurs de ce mardi ne sont que quelques exemples palpables.

--- Publicité ---
Trader l'Euro Stoxx 50 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Optimisme de courte durée sur les marchés Européens
Droit image : Rock Cohen - Flickr

Les indices en Europe et à Wall Street

Aux alentours de 09H40 GMT, le FTSE, le Dax et le CAC 40 cédaient respectivement 0,33 % à Londres, 0,34 % à Francfort et pour finir 0,72 % à Paris. Aussi, les indices EuroStoxx 50 (zone euro), le Stoxx 600 et le FTSEurofirst 300 ont tous reculé respectivement de 0,39 %, de 0,66 % et de 0,71 %. Rappelons que la journée du lundi a été la meilleure séance pour les Bourses de l’Europe depuis plus de 8 semaines.

Du côté de Wall Street, le S&P-500 a terminé lundi avec une valeur très élevée jamais enregistrée depuis 10 semaines. Un exploit réalisé principalement grâce à la publication d’un probable aboutissement heureux d’une étude. Notamment celle menée par le laboratoire Moderna à propos d’un vaccin expérimental dans la lutte contre le Covid-19. C’est une réalité qui n’a pas manqué d’attirer des commentaires.

 

Analyse économique de Vincent Boy

À travers une note, le spécialiste en analyse économique Vincent Boy (IG France) traite l’espoir suscité par le résultat de l’étude non proportionnel. Selon lui, la publication d’un tel résultat n’apporte pas la solution aux difficultés financières. Car il trouve que ce sont ces difficultés qui orientent l’évolution des marchés de finance. Vincent Boy écrit qu’il faudra de multiples trimestres pour développer un vaccin de ce genre tandis que les effets du confinement continuent d’être ressentis.

En plus, il précise que la reprise continuera à fonctionner lentement. Par ailleurs, pour venir en aide aux pays les plus impactés par le Covid-19, Paris et Berlin ont fait une proposition de 500 milliards d’euros. Soit le montant total nécessaire au programme de relance qu’ils ont proposé en guise de dépenses budgétaires. À ce sujet, l’analyste Michael Hewson (CMC Markets) trouve que ce programme ne peut être considéré comme un accord définitif.

Information : En réalité, les 27 pays partisans de l’Union européenne devront préalablement approuver tout en finançant ce programme. Ça s’annonce donc difficile selon Michael Hewson. Actuellement, les regards sont portés sur l’audition du président de la Réserve fédérale américaine Jerome Powell. Il aura à ses côtés le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin. Elle concerne la réplique économique des États-Unis.

 

Quelques résultats du jour

Du côté de la Bourse en Europe, le domaine automobile a assisté au recul de 1,61 % de son indice Stoxx. Ce qui est survenu à la suite de la baisse des distributions de véhicules neufs sur le vieux continent durant le mois d’avril. Les distributions avaient enregistré une baisse record de -78,3 % à cause des dispositions liées au confinement. Les géants du marché automobile parisien comme Renault et PSA ont respectivement régressé de 4,98 % et de 5,79 %.

Fiat Chrysler et Volkswagen ont imité leur évolution en cédant respectivement 2,05 % et 0,84 %. Quant à Remy Cointreau, il enregistre une perte plus importante évaluée à plus de 5,30 %. Eurofins Scientific enregistre une baisse de 6,97 % avec l’émission de plus d’un million d’actions nouvelles. Le groupe ThyssenKrupp réalise un gain de 4,53 % à la suite de ses déclarations de recherche de partenariats.