Offre publique de rachat d’actions ou OPRA : Définition et objectif

Dans le jargon boursier et si vous suivez de près les actualités financières des grandes entreprises cotées, vous avez sans doute déjà entendu parler d’OPRA ou d’offres publiques de rachat d’actions. Ces opérations, à ne pas confondre avec les OPA, sont des actualités importantes en termes d’analyse fondamentale et, dans cet article, nous vous proposons donc d’en apprendre davantage à ce propose avec une définition précise de ce qu’est une OPRA et des explications quant à ses objectifs et son impact sur une valeur cotée.  

75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Offre publique de rachat d’actions ou OPRA : Définition et objectif

Une OPRA : Qu’est-ce que c’est ?

Une OPRA pour Offre Publique de Rachat d’Actions est une opération réalisée par une entreprise et qui lui permet de racheter ses propres titres. Bien entendu, cette OPRA doit être portée à la connaissance des actionnaires de l’entreprise.

Comme vous l’aurez sans doute compris, il s’agit ici pour une entreprise de racheter une partie de son capital qui est détenu par des actionnaires. L’OPRA est ainsi lancée par cette société. Celle-ci doit ainsi annoncer à ses actionnaires qu’elle souhaite leur offrir de racheter leurs actions ou une partie de leurs actions.

Bien entendu, ce sont les actionnaires qui décident d’accepter ou non de revendre leurs actions à la société émettrice. Rien ne les oblige en effet à accepter cette opération et c’est la raison pour laquelle certaines OPRA échouent.

On notera également que la grande majorité des OPRA sont réalisées par des sociétés dont les actifs et la santé financière sont extrêmement positifs et pas par les entreprises en difficulté.

 

Quels sont les avantages d’une OPRA pour l’entreprise et pour ses actionnaires ?

Une offre publique de rachat d’actions ou OPRA présente bien entendu plusieurs avantages pour l’entreprise et ses actionnaires.

Tout d’abord, cette opération entraine le plus souvent une hausse du cours de l’action, d’autant que les actions rachetées par l’entreprise sont annulées. Le dividende versé aux actionnaires montre également une hausse et le BNPA ou bénéfice net par action augmente également.

Ainsi, lors d’une OPRA, la société redistribue une partie de sa trésorerie aux actionnaires à qui elle rachète les titres.

Dans les faits, les OPRA sont souvent mises en place par les sociétés dans deux buts distincts à savoir :

  • Faciliter la sortie du capital de certains actionnaires.
  • Renforcer le poids des actionnaires qui conservent leurs titres et qui détiennent alors une part plus importante du capital.

On retiendra également que les actions rachetées par l’entreprise doivent figurer dans les comptes consolidés, à l’actif du bilan, au poste Valeur mobilières de placement.

 

Quelles sont les conditions à respecter pour une OPRA ?

Une OPRA doit respecter un certain nombre de conditions avant de pouvoir avoir lieu :

  • L’accord de l’assemblée générale des actionnaires est notamment obligatoire.
  • Cet accord doit mentionner la durée pendant laquelle la société rachètera ses actions et le montant de ce rachat par action.
  • En dehors de quelques exceptions et lorsque la société rachète ses actions dans le but de réduire son capital à due concurrence ou dans le but de les annuler, elle doit faire sa proposition d’OPRA à tous ses actionnaires. Elle doit donc publier un avis d’achat sur un support habilité à recevoir des annonces légales comme une publication de presse, du département où se trouve le siège social. De plus et si les titres sont admis aux négociations sur un marché réglementé ou s’ils n’ont pas tous la forme nominative, l’avis d’achat doit paraître sur le bulletin d’annonces légales obligatoires. Si toutes les actions sont nominatives, la publication sur un support d’annonces légales habilité ou dans le bulletin peut être remplacée par un avis à chaque actionnaire par une lettre recommandée.
  • Enfin, l’avis de rachat doit inclure la dénomination et la forme de la société, l’adresse de son siège social, le montant du capital social, le nombre d’actions dont l’achat est envisagé, le prix offert par action, le mode de paiement, le délai pendant lequel l’offre est valable et qui est au moins de 20 jours et le lieu où l’offre peut être acceptée.

Questions fréquemment posées

Une OPRA peut-elle cacher une fraude ?

Une OPRA a pour effet d’attirer de nouveaux investisseurs sur le court terme mais certains peuvent craindre que la société concernée ne soit pas solvable. En France, l’AMF et d’autres organismes de ce type sont ainsi en charge de contrôler ces opérations de rachat d’actions dans le but d’éviter toute tentative de fraude de la part d’une entreprise comme une manipulation des cours de bourse d’une action.

Quelle part du capital peut être soumise au rachat d’actions ?

Une OPRA est un processus permettant à une entreprise de racheter ses propres actions. En ce qui concerne la législation à cet égard, il est nécessaire qu’au moins 10% du capital de l’entreprise soit racheté par le biais de cette opération. Il n’existe cependant pas de plafond quant à la part maximale de capital que l’entreprise peut racheter. Bien entendu, la société doit informer par avance ses actionnaires du nombre de titres qu’elle souhaite racheter et du prix par action envisagé.

Quel est l’objectif principal d’une OPRA ?

Une OPRA est mise en place lorsqu’une entreprise cherche à augmenter le bénéfice par action et donc à améliorer cet indicateur de performance dans le but d’attirer de nouveaux investisseurs. L’entreprise peut ainsi contrôler ses flux de capitaux et devenir moins vulnérable en se protégeant des tentatives de rachat ou OPA étant donné qu’elle sera actionnaire majoritaire et aura donc la possibilité de s’y opposer. En augmentant ainsi le cours de son action en bourse, l’entreprise peut également récompenser les actionnaires qui ne vendent pas leurs titres avec un meilleur rendement.

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d'actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75% des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu'ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Le contenu en question est fourni uniquement à titre informatif et ne doit pas être considéré comme des conseils de placement. Les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs. L'historique de trading remonte à moins de 5 ans et risque de ne pas être suffisant pour servir de base à une décision d'investissement.

Les crypto-actifs sont des instruments volatils qui peuvent fluctuer considérablement dans un laps de temps très court et ne conviennent donc pas à tous les investisseurs. Autre que par l'intermédiaire de CFD, le trading de crypto-actifs n'est pas réglementé par aucun cadre réglementaire de l'UE et n'est donc supervisé.

eToro USA LLC n'offre pas de CFD et ne fait aucune déclaration et n'assume aucune responsabilité quant à l'exactitude ou l'exhaustivité du contenu de cette publication, qui a été préparée par notre partenaire en utilisant des informations non-spécifiques à une entité disponibles publiquement sur eToro.