Vers un pic de demande de pétrole en 2030 selon l’OPEP

  •   Le 09/10/2020 à 14h45
  •   HARMANT Adeline

Le rapport de l’OPEP World Oil Outlook 2020 vient d’être publié et indique les perspectives d’évolution du marché de l’or noir d’ici à 2045. Le secrétaire général de l’organisation y indique notamment que le marché a été fortement perturbé par la pandémie de covid-19 et dévoile son rapport prospectif annuel. Alors que le rapport précédent prévoyait une hausse continue de la demande, il nous indique désormais une date pour l’atteinte d’un pic d’ici la fin des années 2030, qui sera suivi d’une stabilisation autour de 110 millions de barils par jour.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Vers un pic de demande de pétrole en 2030 selon l’OPEP
Droit image : anax44 - Flickr

Les données prises en compte pour cette anticipation :

Pour justifier ses dire, l’OPEP tient notamment compte de la croissance qui va peiner à repartir après cette crise avec seulement 0.7% par an d’ici 2025 pour les pays de l’OCDE contre 2.1% avant la pandémie et seulement 3.4% par an dans les autres pays soit également moins que les prévisions précédentes. La Chine et l’Inde devraient générer à elles deux près de 40% du PIB mondial en 2045 et l’OCDE seulement 31% contre 43% actuellement.

Le nombre d’habitants sur Terre sera de 9.5 milliards et le nombre de véhicules en circulation de 2.6 milliards avec une consommation en énergie primaire quotidienne de 361.3 millions de barils de pétrole. Mais seulement un quart de cette énergie proviendra de l’or noir, le reste concernant le gaz et le charbon.

La demande en pétrole de la part des pays de l’OCDE devrait baisser de 13 millions de barils par jour avant 2045, notamment en Europe. Celle des pays hors OCDE continuerait d’augmenter de 22.2 millions de barils par jour sur la même période dont plus de la moitié en provenance de l’Inde puis de la Chine et le reste de l’Asie. Quant aux secteurs qui consommeront le plus de pétrole, on retrouvera la pétrochimie, l’aviation ou encore le transport routier.

 

Le changement écologique pèse aussi sur le pétrole :

Autre facteur annonçant la fin de la hausse de la demande du pétrole, la transition écologique et énergétique prévoit notamment une électrisation du transport routier à hauteur de 16% avec une flotte mondiale de 2.6 milliards de véhicules dont 430 millions électriques actuellement mais qui ces derniers deviendront majoritaires d’ici 2045 notamment parmi les véhicules de tourisme alors que les véhicules commerciaux resteront majoritairement thermiques.

Le secteur de la production d’électricité devrait aussi réduire sa demande en pétrole de 1.1 millions de barils par jour.

On remarque également que le pétrole comme le charbon, cèdent du terrain au gaz naturel qui devrait passer de 25.1% à 25.3% en 2045 mais aussi au nucléaire qui passera de 5 à 6.1%. Mais ce sont avant tout les énergies renouvelables qui profiteront de cette transformation du marché en passant de 2.1 à 8.7% durant cette période et donc d’ici à l’année 2045.