OFI AM estime que l’or pourrait atteindre 2 400 dollars l’once

  •   Le 29/08/2020 à 16h09
  •   DEHOUI Lionel

Bien que le coronavirus ait entrainé des bouleversements dans plusieurs domaines d’activités, le secteur du métal jaune ne semble pas très touché. Du moins, la crise sanitaire occasionnée par le nouveau coronavirus n’a pas eu d’influence significative sur les matières premières. C’est le cas de l’or qui connaît une hausse depuis quelques jours déjà. Selon les experts, son prix pourrait augmenter jusqu’à 2400 dollars l’once.

--- Publicité ---
Trader l’or maintenant !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
OFI AM estime que l’or pourrait atteindre 2 400 dollars l’once

Que pense le gestionnaire des matières premières ?

Au cours de ces derniers mois, l’or a connu une progression remarquable. Les tendances dans le rang de ce métal n’ont pas changé au cours de l’été. Il est resté constant et a su s’imposer avec une hausse au-delà de 2000 dollars. Il pourrait franchir le seuil des 2400 dollars. Une hausse qui s’explique par l’inflation qui se positionne sur des niveaux raisonnables de 2,5 % par an. Cela est dû également à l’érosion du pouvoir d’achat.

Selon Benjamin Louvet, gérant de OFI AM, l’or pourrait effectivement atteindre les 2400 dollars l’once. La situation macroéconomique actuelle permet de prédire cette hausse de l’or. Même si les mesures de riposte sont imposées pour traiter le coronavirus, les risques contre l’atteinte de ce résultat à court terme sont infimes. Cependant, à moyen terme, on notera une hausse constante.

En outre, le retour progressif de la demande industrielle pourrait faciliter l’augmentation du prix du métal jaune. Cette demande s’annonce bien de la part de l’industrie joaillère et des Banques Centrales. Benjamin reste donc optimiste sur le fait que le risque qui semble actuellement basculer les tendances sera plutôt orienté vers la hausse.

 

Qu’en est-il de l’argent et la platine ?

Connu sous l’appellation de l’or du pauvre, le métal d’argent a un bel avenir. Il présente en effet un potentiel qui sera apprécié dans les toutes prochaines années, au vu de son importance dans les technologies de transition. Tout comme l’or, l’argent est également apprécié en tant que valeur refuge en cette période de crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus.

Encore appelé « métal blanc », l’argent est utilisé pour la fabrication des produits électroniques et des panneaux solaires, autant de dérivés industriels qui peuvent participer au plan de relance de ce métal important. D’après Benjamin Louvet, pour que ce plan de relance soit un succès, il est important que la situation économique à l’échelle mondiale se rétablisse. Toutefois, le sort de l’argent à court terme sera décidé en fonction du mouvement de l’or.

Par ailleurs, le platine qui constitue une matière première (généralement utiliser dans les véhicules diesel et le palladium) risque de connaitre une expansion à court terme. Pour ce faire, il faudra que le secteur de l’automobile connaisse un redressement durable, selon Benjamin Louvet.

Il ajoute que la chute de la production (issue des mesures de confinement) est également un facteur de facilitation de la croissance de la platine. À moyen terme, l’évolution des réglementations environnementales et de la mobilité hydrique pourraient augmenter le pouvoir d’achat. Ce qui constituera un fort soutien à la croissance de la platine.